image        

 

Chaque jour est un défi pour révéler vos ressources et non un obstacle pour vous faire chuter .....Agir n'est pas ré-agir c'est apporter des réponses , choisissez la RESPONS-ABILITY (capacité à répondre)  -  Vous n'êtes ni fautif ni victime de ce qui vous arrive, vous en êtes tout simplement la source créatrice, c'est un pouvoir et non une faille, utilisez le pour créer votre vie ! - Aujourd'hui, ne vous inquiétez pas - - Aujourd'hui ne vous fâchez pas - - N'écoutez pas la peur et le doute et faîtes vous confiance - Aujourd'hui, bénissez la vie et aimez, faîtes la paix - - Aujourd'hui, vivez, osez ETRE vous-mêmes et agissez dans le PRESENT - - Aujourd'hui, soyez bon avec vous-même, avec les autres, et avec tous les êtres vivants ... n'écoutez que votre coeur et votre intuition  .... merci de votre visite - cherchez ici une réponse, un outil et vous trouverez ou demandez le moi par la fiche contact - Belle et lumineuse journée à vous ! Elisabeth on revelessencedesoi.com .....pour le BONHEUR EN SOI et PAR SOI, choisissez d'être heureux ... 


NM Médical, distribution de matériel médical

Jeudi 7 mars 2013 4 07 /03 /Mars /2013 00:51

pyramide_maslow_gr--1-.gif Ce texte que je vous partage ci-dessous, qui me semble t'il a été écrit en 2008, voire 2009, est donc pour cette époque dirions nous visionnaire, alors qu'il fait le constat d'une situation mais également d'une évolution possible que nous vivons aujourd'hui. Il s'inspire de la pyramide de Maslow que je vous ai mise en photo d'introduction, basée elle non sur les valeurs mais sur les BESOINS fondamentaux de l'homme. Malheureusement, si elle est sous forme de pyramide, c'est que beaucoup se débattent dans sa base et peu encore ont atteint la réalisation de soi. Je vous mets une deuxième pyramide, celle de la manipulation ... qui elle justement vise à ne pas répondre à ces besoins fondamentaux ou tout du moins, uniquement ceux de la base de la pyramide de Maslow et surtout ne pas vous mettre sur la base sécurité (maintien de la peur comme base du système) ... sinon il se pourrait bien que vos besoins passent d'une étape et visent des objectifs un peu plus élevés .... 

 

pyramide-manipulation-thrive.jpg  La manipulation vise donc à répondre à vos besoins physiologiques tout en maintenant la peur et surtout de façon non libératoire et non respons-able ... Vous le verrez en lisant le texte ci dessous, également à répondre aux besoins résultant de valeurs négatives et destructrices, égotiques ou échappatoires, telles les addictions, la tv, le sexe, le jeu, la consommation, le besoin d'argent, une mauvaise alimentation et des soins basés sur le chimique, les symptômes, les effets de la mal a dit et non les causes, des besoins basés sur le manque et non l'essentiel, tout en maintenant les dogmes religieux et surtout les conflits, un système monétaire basé sur la dette, une éducation visant à formater et non à développer l'esprit, et des politiques dépendant de ce système... Le but n'est pas la vie, l'évolution et la libération par la réalisation de soi mais bien le profit .... Le système est la peur ... Mais en fait, nous ne pouvons le blâmer car il répond à des BESOINS et VALEURS véhiculées par le plus grand nombre. Le système repose donc sur nous et uniquement sur nous. Il nous appartient de nous libérer de nos prisons intérieures, de nos vides, de nos schémas et programmations, de nos héritages et de ne plus être prisonniers de la matière mais bien de la structurer selon de nouvelles valeurs.

Mais voilà nous ne pouvons atteindre et véhiculer ces valeurs plus élevées que si nous parvenons progressivement à la réalisation de soi, appelée aussi éveil ou encore individuation, celle qui donne une totale confiance en le Soi, qui inclut le moi, la personnalité, le conscient et l'inconscient, l'ombre et la lumière, le positif et transmute le négatif en ressource, le mariage intérieur, l'être complet et réalisé ... Alors, me diriez vous ... il m'est impossible d'accéder à ceci dans le contexte actuel de crise où je n'arrive pas à trouver de job ou encore boucler les fins de mois .... En fait, c'est faux, enfin pas tout à fait ... mais tout ce que je peux vous dire, c'est qu'il y a une sorte de cercle vicieux dont il faut sortir pour atteindre un cercle vertueux. Au début de mon cheminement, j'étais dans les dettes et le besoin primaire de la pyramide de Maslow et je ne m'en sortais pas ... Je véhiculais des valeurs négatives de manque que ce soit affectif ou pécuniaire ... mais il se passe un drôle de truc : plus vous évoluez, plus vous prenez confiance, estime et valeur .... plus une espèce de valeur ajoutée matérielle vient à votre rencontre par synchronicité ... vos problèmes se résolvent petit à petit vous donnant ainsi plus de liberté d'action et de pensée et ainsi de suite .... Le système ne s'écroulera pas, c'est vous qui sortirez du système .... Ensuite ceux qui sont parvenus à la réalisation du Soi, comme l'individuation finalement fait sortir de l'individualisme et permet l'altruisme par désintéressement et surtout par fin de la peur, peur de perdre, peur de manquer, peur du vide .... ils sont de plus en plus nombreux et déjà de nouvelles valeurs positives circulent et alimentent une nouvelle vision ... des solutions émergent pour faire face à une réalité plus tangible, tenant compte que le travail ne peut plus exister sous la forme actuelle, vu que les machines prennent la relève, tenant compte de besoins plus élevés, tenant compte de la vie et la survie des hommes et de la planète plutôt que du profit, tenant compte que la planète peut nourrir 3 fois sa population actuelle si simplement nous le voulons en changeant par exemple notre mode alimentaire qui affame et tue des enfants bien sûr mais également nous mêmes par maladies cardio vasculaires et obésité, intolérances alimentaires et j'en passe ..( c'est bizarre quand même que ceux qui sont soit disant bien nourris en meurent aussi non ?).. mettant à disposition la créativité et la co création consciente ... Je vous partage demain la série des Zeitgeist et vous verrez qu'il y a de l'espoir ....si toutefois on accepte de voir en face, c'est à dire de réfléchir le miroir, et d'accepter que notre inconscience contribue au système que nous blâmons mais alimentons (c'est cet espoir qui selon la légende se trouve au fond de la boite de Pandore et le seul qu'il reste après tous les maux ...) Le féminin émerge également, en chaque femme, en chaque homme et je suis peut être naive, mais je crois en l'humain .... c'est juste celui qui suit l'homme ... dans l'évolution !!

Alors je vous laisse à ce texte qui m'a inspiré ce partage, je l'ai trouvé peut être dépassé s'il venait d'être écrit mais vraiment visionnaire s'il a été écrit en 2008 ... La seule chose que chacun ait à faire est non de sauver le monde mais de sauver SON SOI et surtout de l'atteindre, de le rencontrer, d'utiliser toutes ses forces conscientes et inconscientes et de faire profiter de ses ressources au monde entier ou tout du moins ... à ceux qui l'entourent et encore un peu plus loin ...OK nous faisons notre petite crise et la société fait sa grande crise ... mais utilisons la pour grandir ... sinon vous le verrez dans la pyramide ci-dessous, nous descendrons les valeurs et même pire, nous les incarnerons et les transmettrons à nos descendants .... s'il en reste .... Le monde a besoin de votre créativité, de vos ressources, quelles qu'elles "SOI", de vos valeurs, de vos nouveaux besoins qui vont avec, afin d'y répondre et ça c'est la spiritualité appliquée et concrète ... dans la vie de tous les jours. Nous ne devons pas dégager l'esprit de la matière, nous devons ANIMER la matière de notre esprit, la spiritualiser et ça c'est de l'alchimie (article à venir aussi ...), c'est de la trans-Formation !!

Voici le texte,

Bien à vous,

Elisabeth 


 

 L'ESCALIER DES VALEURS 

L’escalier des Valeurs intègre le triangle des besoins de Maslow ; il est double et symétrique et se lit donc en montant et en descendant. Nous distinguons cinq valeurs montantes, la valeur suprême et cinq valeurs descendantes, qui sont en fait des anti-valeurs.

1. Les valeurs physiologiques. La vie commence par les valeurs de la vie, les valeurs vitales, indispensables pour vivre. Après réflexion et étude, elles sont finalement peu nombreuses et réduites. Mais on commence toujours par elles et on est en droit de les exiger. Pour vivre on a besoin de respirer, manger, boire et dormir. C’est à peu près tout.

2. Les valeurs de sécurité. Tout être humain a droit à l’intégrité de son corps (pas de meurtre, de torture, de coups, de viols …). C’est l’Habeas corpus, contre l’emprisonnement arbitraire, accordant la protection de la loi même en prison et la protection d’un abri sur pour dormir et vivre en paix.

3. Les valeurs d’affiliation. L’homme est un animal grégaire, qui est fait pour vivre en groupe, un « zoon politikon », un animal qui vit en cités. L’antique malédiction Vaae solis, malheur à ceux qui sont seuls, ils finiront SDF, clochard sans domicile. D’ailleurs littéralement un être humain ne peut pas vivre seul, sans l’aide des autres. L’on peut en sus préciser que l’affiliation ne suffit pas, que l’on recherche en plus une intégration et une reconnaissance.

4. Les valeurs d’estime. Tout le monde a besoin d’estime, nul ne peut vivre continuellement dans le mépris (sauf les masos). Mais l’estime est double, il y a l’estime de soi et l’estime reçue des autres. Il est difficile de vivre sans l’estime des autres : celle de ses parents, de ses enfants, de ses supérieurs, de ses collègues de travail, de ses voisins et de ses amis … Tout le monde est avide de reconnaissance et de signes extérieurs (médailles, décorations, titres …). Et il n’est pas facile de garder l’estime de soi dans l’indifférence ou le mépris des autres.

5. Les valeurs de réalisation de soi. Tout être tend à persévérer dans son être, tout être veut se développer, s’épanouir dans toutes ses dimensions, réaliser toutes ses possibilités. Actuellement on pense aussi à la réalisation psychologique par le « développement personnel ». Mais tout cela est encore très intéressé, avec un but égoïste. Pire, certains veulent acquérir des super-pouvoirs en rêvant à la parapsychologie, au paranormal, à l’occultisme et demandent des « sorties hors du cops, voyages astral, guérissage, vies antérieures, régressions, transgressions … ».

6. Les valeurs de dépassement. Dépassement est désintéressement, ce qui est gratuit, don généreux, sacrifice. Cela est nouveau, on ne l’avait pas encore rencontré : on vient de dépasser le niveau égoïste pour atteindre le niveau transpersonnel. On échappe à l’égoïsme originel, comme par la sublimation dans l’Art. Ce sixième niveau, celui des valeurs de dépassement, mène l’homme vers le dépassement de lui-même, vers le sacrifice et le dévouement, vers l’action gratuite et désintéressée. Aller au delà de soi, se dévouer pour quelque chose qui dépasse l’homme, croire en un espoir, un idéal, une Transcendance : tout cela permet de servir à quelque chose et d’être utile. C’est cette mutation qui hausse l’homme au dessus de lui-même qui lui permet d’ajouter aux acquis de la civilisation et de remplir le but de l’espèce humaine sur la terre : s’éloigner de la bestialité et aller vers un transhumain. Le dévouement aux Valeurs donne son sens à la vie humaine.

Si l’on n’arrive pas à passer du développement personnel au Transpersonnel, on rate la réalisation suprême et l’on va redescendre en sens inverse ce que l’on vient de réaliser pas à pas. La racine des échecs dans la vie est l’égoïsme et le refus du sublime. C’est la dégringolade. L’on chute de tout ce qui a été acquis précédemment. Et donc nous redescendons l’escalier marche par marche.

7. Les valeurs secondaires. Si l’accès au sixième niveau a été raté, la désespérance s’installe, car l’on sait que quelque chose d’essentiel a été perdu. On chute alors dans les valeurs secondaires, qui sont celles de l’avoir et non pas de l’Etre. On cherche la réussite, on veut réussir sa vie. Et la réussite c’est quoi ? Avoir la T.V., un chien, une auto, une femme et des enfants, une belle maison avec un jardin, une résidence secondaire avec piscine, un bateau, son hélicoptère ou son avion privé, etc. Etc. parce que c’est sans fin et sans limite, " toujours plus ", avoir un appartement dans chaque ville avec les plus belles filles qui vous attendent, son journal, ses avocats et conseillers financiers, sa chaîne de télé, sa banque, sa multinationale, sa fondation humanitaire et son musée … De toute manière on ne s’accroche à ces biens périssables que faute de pouvoir accéder aux impérissables. On ne chute dans l’accumulation des avoirs que faute d’Etre.

8. Les valeurs de l’oubli. Un échec de plus et l’on se retrouve dans les valeurs de l’oubli. Ce qu’il faut c’est s’étourdir et oublier. Ceci se camoufle assez souvent sous le désir de plaisir, de jouir, d’en profiter. Il faut user et abuser de tous les plaisirs en niant absolument que cela puisse entraîner une dépendance. Le cas le plus typique est celui des drogués. Ils peuvent présenter leur utilisation des drogues comme une exploration des états intérieures, dans la réalité leur égoïsme est forcené, Il en est de même pour les joueurs de tous acabits et l’alcoolique a toujours une souffrance à oublier. Dans une psychothérapie, rien ne peut être obtenu tant qu’on a pas agi sur la perte, la honte, l’égoïsme et rendu à la personne l’idéal dont elle s’estime indigne.

9. Les valeurs de la solitude et de l’absurde. Un degré de moins et l’on descend de l’oubli dans le désespoir. C’est l’état d’une vie qui n’a pas de sens, d’une vie absurde, inutile. Cette apologie de l’absurde et du non-sens a été très à la mode à l’époque de Sartre et des caves de Saint-Germain-des-Prés à la Libération. Cette glorification du désespoir ne pouvait mener qu’à la Nausée sartrienne. Faire l’expérience de la solitude vient souvent de ce que l’on s’est coupé de tout et de tous. C’est ce qui conduit à se marginaliser l’individu qui n’a pas pu adhérer aux valeurs du groupe et qui s’est mis à part tout seul. Devant l’horreur de ce qu’ils étaient en train de réaliser ou de ce qui allait s’installer, certains se sont séparés, étrangers dans l’étrange (aliénus), aliéné et fou. Combien ont préféré s’absenter et entrer dans le vide de la folie, la plus absolue solitude. On est là dans le contraire exact des valeurs d’affiliation et d’intégration, personne ne peut avoir raison tout seul et personne ne peut vivre seul.

10. Les valeurs destructives. Par contre il est possible de tomber encore plus bas, au lieu d’être inutile, on peut devenir un nuisible. Ces valeurs négatives sont celles de la délinquance, qui cherche à organiser une anti-société. Mais certains dans le désespoir le plus total ne respectent rien et veulent simplement qu’on les laisse tranquillement tout casser et tout détruire. Un autre degré est celui des criminels, les assassins, les sadiques, les violeurs, les pédophiles et les tortionnaires … Nous sommes là dans le contraire complet du besoin sécuritaire, ces êtres dangereux ne respectent rien. Pire sont les terroristes, car ils se drapent dans une apparence de légitimité désintéressée.

11. Les valeurs de mort. Le cycle est bouclé avec le contraire des valeurs de vie. Tout le monde a faim et réclame à manger sauf l’anorexique, qui vit la faim comme le plaisir suprême. Il est vrai que l’anorexie est une conduite suicidaire inconsciente. Dans le suicide la pulsion de mort est à son comble et la plus grande agressivité possible est retournée contre soi, dans le désespoir. C’est le néant et l’auto-destruction, on ne croit plus à rien, sinon stopper la douleur et le désespoir.

Les Valeurs du XXIème siècle

Les nouvelles valeurs du XXIème siècle et du Troisième Millénaire se préparent déjà avec la seconde Renaissance à laquelle nous participons. Les deux premiers tiers de ce siècle ont été, à la suite des précédents, marqués par le matérialisme scientifique et ses conséquences : l'impérialisme économique, les violences et les guerres destructrices. La science s'est lentement construite avec les dogmes de la seule quantification par Galilée, du mécanisme de Descartes et de la physique close de Newton. Le matérialisme est passé d'une précaution méthodologique dans l'expérimentation scientifique à une philosophie niant le rôle de l'esprit et cherchant à construire le monde à partir du hasard et de la nécessité (de Darwin à Monod). En expurgeant soigneusement toute orientation, toute finalité et tout sens, il n'a pu qu'aboutir à la philosophie de l'absurde de Sartre. Economiquement il a tout fondé sur l'intérêt et bâti le monde du profit à tout prix et du capitalisme égoïste. Même Freud et certains psychanalystes ont réduit tout l'homme à ce qu'il y a de plus bas en lui : la sexualité et l'agressivité. Et ce monde matérialiste trouvait son fleuron dans la système communiste et son hégémonie colonialiste qui se répandait de plus en plus. Ce colosse aux pieds d'argile s'est écroulé brutalement dans un fiasco généralisé : économique, écologique, tribal et humain.

La rupture avec cette ancienne mentalité s'est produite en réalité aux deux tiers du siècle avec l'année des Hippies (6 octobre 1966- 7 octobre 1967) dont sont sortis tous les mouvements de 1968 et le renouveau qui en est résulté. La faille dans la science avait été créée par la révolution d'Einstein (théorie de la relativité 1905), d'Heisenberg (principe d'incertitude 1930) et de Max Planck (théorie des quanta). De nouvelles théories contre un monde conçu comme formé d'objets séparés apparaissent soudain : le bootstrap de Geoffrey Chew (1968), l'ordre impliqué de David Bohm, la théorie des catastrophes de René Thom, la théorie holographique du cerveau de Karl Pribram (1968), les structures dissipatives d'Illya Prigogine (1977), la théorie du Big-Bang, la causalité morphogénétique de Rupert Sheldrake, Gaïa, terre vivante de James Lovelock (1972), les matrices périnatales de Stanislav Grof (1969)... L'ensemble s'articule selon un nouveau paradigme scientifique qui, à l'opposé de l'ancien, a une vision spiritualiste. Le monde, qui n'est pas formé d'objets matériels séparés, est une structure énergétique fluide, comme notre corps. Il y a une unité sous-jacente entre l'homme et l'univers et une Conscience-Energie est à l'oeuvre dans l'univers.

Tout repose donc sur la Conscience qui reste encore à étudier. La conscience est la donnée première de notre esprit qui permet de se rendre compte et de faire attention. La grande révolution a été l'apparition dans les années 60 des psychothérapies humanistes et transpersonnelles. Grâce à elles, il est possible d'échapper aux conditionnements de sa naissance, de son enfance et de son éducation. De plus la psychanalyse spiritualiste permet d'accéder à une dimension intérieure non encore explorée, celle du sacré ; elle retrouve les médecines du sacré des peuples primitifs et les techniques corporelles utilisées pour atteindre à l'expérience mystique. Tout est maintenant centré sur le voyage intérieur jusqu'au fond de soi-même, l'exploration de la méditation et des expériences d'expansion de conscience et d'Eveil.

L'ensemble offre une nouvelle vision du monde, de l'homme et de la science. Ainsi se constitue un Univers où tout est relié. L'homme n'est plus seul et perdu dans un monde matériel froid, hostile et absurde. La racine de l'aliénation était pour nous dans l'opposition de l'âme et du corps et la haine du corps qui en était résultée. Tout était lié, le refus de son corps menait l'homme à l'oppresser et à opprimer également la nature, les animaux, les femmes, les enfants, les peuples non-industrialisés, les individus non-économiquement rentables, etc. Par la réconciliation avec son corps et l'acceptation de sa nudité, l'homme a pu échapper à 2.500 ans de honte du corps et de culpabilité. Et par conséquent en s'acceptant mieux, il a pu admettre la libération des femmes, la décolonisation, la reconnaissance des droits des enfants et des animaux, la protection de la nature et l'écologie... C'est désormais l'amour de la nature qui remplace l'impérialisme et la guerre.

La tache la plus urgente du XXIème siècle nous paraît donc être l'exploration de la conscience et des états supérieurs du surconscient. Par là, on découvrira des moyens encore plus efficaces de libération et de réforme de sa vie. Freud n'a exploré que l'inconscient et les procédés psychanalytiques de transformation des pulsions les plus basses. Il reste à découvrir toute la psychanalyse des hauteurs. Ses opérations de sublimation et de métanoïa étaient utilisées dans les voies traditionnelles de l'Orient : Yoga, Taï-Chi, Zen, Soufisme, Lamaïsme, Chamanisme... Des techniques commencent à être reconnues : relaxation, immobilité, isolation sensorielle, hyperventilation, mantras, mandalas, chakras, Kundalini, énergie corporelle, expansion de conscience, pensée positive, visualisation créatrice, sublimation... Une psychanalyse spiritualiste est en train de se construire.

Après elles pourront être appliquées à l'individu, puis aux groupes et à la société avec les eidolons ou images-forces collectives, dont le maniement permettra une réforme globale de l'humanité. Le Holisme fait maintenant comprendre que rien n'est séparé et indépendant. Nous sommes en train de nous rendre compte de la constitution de la psychosphère ; non seulement la terre fonctionne comme un seul être vivant, mais la pensée humaine s'est unifiée. Grâce au réseau des communications ultra-rapides qui s'est établi (TV. fax, ordinateurs) rien de ce qui est humain ne nous est plus étranger. Une double pulsion pousse l'humanité, à la fois vers son unification mondiale et à la fois vers son enracinement dans le régionalisme.

L'accès au surconscient se réalise de plus en plus par des expériences diverses (mystiques, transpersonnelles, dialogue avec l'ange, Findhorn, rêve lucide, voyages aux confins de la mort, expériences périnatales...). Elles provoquent une mutation, une véritable métanoïa. Et ce passage au niveau du supramental est le parachèvement de l'évolution, selon ce qu'avaient prévu Aurobindo, Teilhard de Chardin, Gurdjief, Krisnamurti. Il était temps, car sinon l'humanité allait se détruire dans l'horreur d'une troisième guerre mondiale et l'apocalypse nucléaire.

Les nouvelles valeurs doivent beaucoup à l'inspiration de la spiritualité et de ses techniques, remplaçant ou revivifiant les anciennes religions. Mais elles proviennent aussi des femmes : après le matriarcat primitif et les civilisations patriarcales, la nouvelle civilisation sera féminine. Les femmes sont sorties de la reproduction, dans laquelle on les enfermait, pour entrer dans la production, l'industrie, la science, l'art, la culture et la politique. Elles apportent partout de nouvelles valeurs féminines. D'abord l'amour de la vie : puisqu'elle la donne et l'engendre longuement, la femme ne peut pas l'ôter et elle n'est pas un tueur comme l'homme. Partout ce sont elles qui protestent contre les violences, les tortures et les guerres. Elles contribueront à un monde fondé sur la négociation, la diplomatie et la coopération et non plus sur la guerre. La virilité, c'est la force, la bagarre, le culte du biceps et la partie de bras de fer ; au contraire, la femme est souple et patiente par nature, elle sait attendre, biaiser, céder pour revenir au moment favorable. Ce sont aussi les femmes qui ont inventé l'amour avec les Cours d'amour en Occitanie et les Béguines en Flandres au XIIIème siècle et elles l'ont imposé aux hommes plus intéressés par la simple sexualité (viol, inceste, harcèlement sexuel). La spiritualité et la mystique sont aussi des valeurs féminines, ainsi que l'affectif, l'imaginaire, le monde des sentiments et la sensibilité à ce qui n'est pas uniquement rationnel.

Marc Alain DESCAMPS

Président de l'association française du Transpersonnel (http://www.europsy.org)

 


Par Elisabeth Rouzier - Publié dans : NOUVEAU REGARD SUR LA VIE - Communauté : Communauté des Consciences
Ecrire un commentaire - Voir les 3 commentaires
Lundi 18 février 2013 1 18 /02 /Fév /2013 12:02

 

Le "CREDO OPTIMISTE"

credo-de-l-optimiste.jpg
Cela faisait longtemps mais je renoue avec la rubrique "dé-clic" du jour par ce petit article un peu plus léger que les précédents, il s'agit de vous partager juste en un petit "clic" une pensée inspirante ...Le petit truc que je souhaite vous offrir en partage pour bien démarrer cette semaine ... et les suivantes pourquoi pas , si ce petit outil vous convient ?
Le "CREDO OPTIMISTE" qui suit est extrait du livre "Your forces and how to use them" ("Vos forces et comment les utiliser"), écrit par Christian Larson en 1912. Beaucoup ont trouvé leur inspiration de ce credo, qui est même utilisé dans certains hôpitaux américains pour aider les patients à guérir.

Je vous invite à le ressentir à travers la vidéo en fin d'article, ou bien à le recopier (plutôt que l'imprimer) et vous l'afficher à un endroit où vous aimerez le croiser ou encore à le lire à haute voix avec conviction et vous enregistrer afin de vous repasser cet audio régulièrement .... Il agit comme une "prière", une force d'intention que vous vous envoyez ... L'idéal est d'être constant pendant au moins 21 jours pour commencer à voir des "effets"... En fait, cela ne va pas changer votre vie, mais simplement le regard que vous portez sur elle et sur les évènements que par exemple vous pourriez voir différemment . Il ne s'agit pas de colorer la vie en rose, mais simplement de lui laisser la possibilité de se présenter à vous dans sa totalité ... quand nous ne regardons que le négatif, cela restreint nos choix et notre vision des choses, nous coupe d'opportunités que nous ne pouvons voir car nous avons restreint le champ ....
Alors nous pouvons garder notre regard pessimiste, mais surtout ne JAMAIS OUBLIER, que dans toute chose négative, il y a son contraire ... ainsi c'est une nouvelle source de ... ressources .... Il ne peut en être autrement car la vie est équilibre, toute médaille a son revers ... il s'agit de ne pas la mettre à plat et ainsi de ne voir qu'une facette mais bien sur la tranche et avoir un aperçu des deux côtés ... et ce petit texte fera ainsi son chemin pour vous ouvrir les yeux et le coeur vers une voie que simplement vous n'envisagiez  peut être même pas .... guettez bien autour de vous les signes et les résonances et vous VERREZ bien !
25_sous.gif    

Voici le texte :

Je me promets de parler de santé, de bonheur et de prospérité à toute personne que je rencontre.

Je me promets d'être si fort que rien ne viendra troubler ma paix d'esprit.

Je me promets de faire ressentir à tous mes amis qu'ils ont de grandes valeurs en eux.

Je me promets de regarder le côté ensoleillé de toute chose et de faire de mon optimisme une réalité.

Je me promets de penser seulement au meilleur, de travailler seulement pour le meilleur et de rechercher seulement le meilleur.

Je me promets d'oublier les erreurs du passé et me concentrer uniquement sur mes incroyables exploits futurs.

Je me promets de toujours avoir une expression de bonheur et de sourire à toute personne que je rencontre sur mon chemin.

Je me promets d'être trop grand pour l'inquiétude et trop noble pour la colère , trop fort pour la peur et trop heureux pour la difficulté.

Je me promets de donner tellement de temps pour mon amélioration personnelle que je n'aurai pas le temps de critiquer les autres .

Je me promets de prendre soin de moi et le proclamer au monde , non pas par de grands mots, mais par de grandes actions.

Je me promets de vivre avec la foi que le monde entier est de mon côté tant et aussi longtemps que je donnerai le meilleur qui est en moi. 

Christian D. Larson
andraste

... et la vidéo :
Qu'est ce que finalement un optimiste ?
Est ce quelqu'un d'uniquement positif ? Non pas du tout... Optimiste vient d'optimum, d'optimiser, c'est à dire de ne pas nier le négatif, car il existe bien, mais de le transformer en positif ... et de comprendre qu'il ne peut venir que de la transformation du négatif en vous. Optimisme vient donc d'optimus en latin qui veut dire PLUS BON, mais en fin de compte nous avons transformé en "meilleur" car "plus bon" ne se "dit" pas .. en effet, c'est logique ! On ne peut rien rajouter à quelquechose de déjà positif, par contre le négatif laisse une grande marge de création de "Plus bon".
En fait, prenez l'histoire du verre à moitié vide ou à moitié plein .. Dans les deux cas c'est vrai, mais il faut prendre en compte la notion DE CHOIX que nous avons ... certains choisissent la moitié vide et ne voient que cela, ils se trompent ... d'autres prennent la moitié pleine et ... se trompent également ....  Ca ce sont les négatifs et les positifs, ils se trompent tous les deux car dans les deux cas ils ne voient pas la vérité : Le complet, l'entier et donc la visualisation de comment REMPLIR le verre.
La vision de l'optimiste quant à elle est COMPLETE. Il va donc pouvoir voir ce qu'il a déjà et l'apprécier, le cultiver, le découvrir (la moitié pleine, le positif, les ressources) mais il va aussi prendre en compte la moitié vide (le négatif, le reste, le potentiel, ce qui peut devenir du plein... car ce n'est pas le plein que l'on va pouvoir remplir n'est ce pas ?) .
Il est donc indispensable pour ne pas se cacher la vérité, de prendre en compte notre partie négative, nos difficultés, nos épreuves, notre partie à remplir et de la nourrir par nos ressources positives, ainsi ressortira toujours de ceci une ressource nouvelle, qui pourra remplir le verre, le contenant de l'expérience, VOTRE VIE.
La nature le sait cela, après la pluie qui nourrit la terre, le mauvais temps comme on dit "à tort", vient toujours le soleil qui a une autre fonction pour la croissance ... Une graine qui ne reçoit que de la pluie pourrit (si vous êtes totalement négatif, vous deviendrez malade entre autres ou votre vie prendra cette note) , une graine qui ne reçoit que du soleil appelé "beau temps" à tort également, se déssèchera et ne poussera JAMAIS. Il faut de TOUT et dans un équilibre parfait. Et si par hasard la pluie rencontre le soleil, une création d'arc en ciel extraordinaire des 7 couleurs de base apparaît. C'est ce qu'il arrive quand vous comprenez cela et l'appliquez dans votre vie...

Le premier qui a parlé d'optimisme est Socrate, suivi de Platon et Aristote, ça fait un bail dîtes donc et on dit que le développement perso est une nouvelle vague ? Non une simple prise de conscience récente de l'humain .. 
Une personne optimiste a tendance à voir « le bon côté des choses », à penser du bien des gens, à considérer que des évènements, même fâcheux, prendront quoi qu’il arrive une tournure positive en fin de compte dans la mesure où l'on trouve toujours une solution aux problèmes ... C'est pourquoi dans ce crédo de l'optimiste, il faut cultiver le positif en soi et le partager, c'est ce qui crée la ressource ... si vous vibrez ceci, la vie se teinte d'une nouvelle couleur .... et même le gris se transforme ..

Je vous invite donc à partager  ... alors je pourrai dire mon article ... ça c'est super sympa .. mais non, ce que je vous invite à partager vraiment, c'est ce que je fais en ce moment ... c'est à dire vivre vous même d'abord cette expérience, par exemple en intégrant ceci dans votre vie, à progressivement en ressentir les bénéfices ... et quand les autres, étonnés vous demanderont votre secret .... partagez le ... et seulement là ... ce sera plus fort que vous .. et vous savez pourquoi ? Parce que dans son verre, quand on a compris comment le remplir ... on ne garde que l'essentiel et plus on donne de ce que l'on a, plus le vide (potentiel) s'agrandit alors, laissant ainsi la place à de nouvelles choses et surtout à remplir le grand verre de l'humanité qui n'a pas encore compris cela et qui contribue à alimenter le négatif  .. dans le déséquibre, c'est à dire en ajouter ... au lieu de le transformer en ressource ....

Voici une dernière vidéo, qui présente cet équlibre de la vie dans ce qu'elle est : UN TOUT !

Bien à vous, 

Elisabeth avion papier

 

Un pessimiste voit la difficulté dans chaque opportunité, un optimiste voit une opportunité dans chaque difficulté.    Winston Churchill

 

Mais surtout n'oubliez jamais de METTRE EN ACTION cette opportunité que vous voyez, cela fera de vous un CREATEUR de votre REALITE, et finalement l'être complet, qui intègre toutes les facettes de la vie et les transforme ... autrement dit un réaliste .... car l'optimisme permet de voir l'opportunité .. ensuite il faut la saisir  

 

Le pessimiste se plaint du vent, l'optimiste espère qu'il va changer, le réaliste ajuste ses voiles. William Arthur Ward

Par Elisabeth Rouzier - Publié dans : DE - CLIC du jour - Communauté : Pensées positive
Ecrire un commentaire - Voir les 4 commentaires
Jeudi 7 février 2013 4 07 /02 /Fév /2013 22:16

149-copie-2.gif

 

 

Différentes synchronicités m'invitent aujourd'hui à vous parler du cheminement PAR le couple. Oui le couple est une expérimentation comme une autre et une grande école d'apprenti-sages .. enfin pour ceux qui décident de l'utiliser à cet objectif ... disons après plusieurs échecs  , il en faut au moins TROIS (faites les comptes !) d'après Echkart Tollé, pour en arriver là et pour moi cela a été le cas (je parle de 3 vraies et longues relations, où vous aurez eu le temps de bien vous disputer ;) pas des amourettes bluettes ou purement sexuelles, celles ci ne comptent pas (ou tout du moins pour une autre expérimentation) . 

Le couple est donc non une fin en soi mais un chemin, il est évolutif et impermanent, comme la vie, il est dynamique pour ne pas dire magnétique ;) Notre erreur majeure dans nos idées reçues, c'est justement que chaque histoire d'amour sera pour la vie, même si elle l'est, elle ne sera pas la même du début à la fin... il y a les étapes à franchir qui vont de la passion à la tendresse, en passant par une autre passion, la nôtre et la possibilité de révéler  notre talent personnel et le partager justement au sein d'un couple, pourquoi pas  ... et l'une vaut autant que l'autre, il n'y a pas de "mauvaises" étapes, tout est à vivre pleinement, même la dualité  ... simplement , l'amour passion a toujours eu la belle place dans notre société, cette utopie comme quelquechose de permanent et stable est un leurre, je crois même de mémoire, au risque de me tromper, que Freud avait classé la passion amoureuse dans les pathologies transitoires.... Ainsi, certains couples regretteront leurs débuts et voudront à tout prix que le partenaire redevienne comme aux premiers jours et lui reprocheront ou encore d'autres dans cette soif de rester éternellement dans la passion, changeront les partenaires plutôt que de voir changer la nature de l'amour et d'accepter de le vivre ainsi, tout dépend le mouvement que l'on souhaite impulser, il peut se donner par le nombre de partenaires comme par le même avec différents types d'amour  au cours, non de la relation, mais vous le verrez, des différents types de relations que l'on expérimente.  Il en est ainsi, personne n'échappe au mouvement de la roue de la vie, même si de temps en temps, elle s'arrête pour nous permettre lors de cette pause .. de comprendre ...

Alors qui suis je pour vous parler de couple ? Une célibataire heureuse de l'être ... hou la la c'est pas top ça pour parler d'expérience du couple !! Et bien SI ! Pourquoi ? Parce que je ne suis plus dans les turbulences et les affres de la dualité en couple, des affrontements, de l'attachement .. enfin vous connaissez ... mais que je les ai vécues en reproduisant à chaque fois crescendo, pratiquement les mêmes schémas (qui là appartiennent à chacun en fonction de la blessure qu'il a à guérir ...) , puis la vie m'a offert la séparation, une île déserte où j'ai été contrainte et forcée (cela aurait pu être autrement si je n'avais pas résisté  ) de réaliser un beau mariage, le plus beau de ma vie et il n'y avait aucun invité, mon mariage intérieur et enfin je sais que désormais seul un couple co-créateur puisse m'accueillir si je souhaite partager ! Ce n'est pas le cas pour l'instant et justement cet entre deux, cette étape est importante, elle comporte le choix conscient et les questions fondamentales à se poser auxquelles il faudra répondre encore sans se voiler la face, du type : 

- ai je peur de l'amour, à tel point que je refuse de créer un couple ? Oui, un temps et justement il ne faut pas nier cette peur mais la regarder en face, elle indique que vous avez besoin de sécurité et qu'il faut vous l'accorder plutôt que de la demander à l'autre. Que vous avez besoin de faire une pause pour vous découvrir .. Car le célibat au début est difficile, surtout pour moi qui ne l'avais JAMAIS CONNU, puis devient une espèce de zone confortable dont il faudra un jour sortir .. pour de nouvelles expérimentations (mon questionnement de cette époque est là  "MANGE, PRIE, AIME" LE FILM à visionner ici - La quête spirituelle d'une femme après un divorce) ... mais désormais je sais que ne n'ai plus peur ... simplement j'ai d'autres choses à co-créer avant ... 

19f19xzl.gif

Le partenaire vient toujours quand vous le souhaitez intérieurement, c'est la loi d'attraction, alors regardez bien ce qui se présente ..... cela parle DE VOUS ... si c'est une relation d'échec ou conflictuelle, il faut l'accepter, c'est que vous avez une partie de vous à travailler ... si c'est une relation plus mature, basée sur l'amour vrai, c'est le cadeau de la vie, vous êtes prêt !! Si rien ne vient ou que vous le refusez par choix, c'est le moment de l'île déserte pour réaliser votre couple intérieur ... car en couple ou seul, nous avons toujours un couple duel à gérer et il nous est toujours propre car il est en nous.... Vous le savez alors ne l'oubliez jamais, si vous envoyez le manque d'amour en vous et que vous souhaitez le combler avec un partenaire en croyant que vous envoyez de l'amour, vous recevrez un puits sans fond, une personne qui ne vous apportera pas d'amour ... pas parce qu'elle est mauvaise, tout simplement car vous avez attiré, ce que vous êtes, elle est comme vous un manque d'amour ;)


Alors oui, le couple est un chemin vers soi puis de soi vers l'autre (et non vers l'autre pour soi sans passer par soi m'aime). De plus, nous sommes toujours trois, même célibataire : lui, elle et la relation entre nous (pour le mariage intérieur, ce sera vous (masculin intérieur, action, extérieur), l'autre partie de vous (féminin intérieur, accueil, ombre, inconscient, intérieur) et la relation entre les deux ) Le couple n'est rien d'autre qu'une expérience. Le tort que nous avons c'est de croire à la permanence des choses alors que par nature tout est impermanent, tout bouge, évolue et change ... vous ne pourrez jamais changer votre partenaire, seulement vous m'aime et c'est ce que la dualité vous propose.

Je reviens sur le programme 2013 annoncé ici  L'année commence, L'amour commence par soi "m'aime" , je vous parlais de la carte de l'amoureux au tarot, le numéro 6, comme notre année 2013 numérologique 6, oui l'AMOUREUX est un expérimentateur de l'amour, de ses doutes, de ses choix, l'amour est un chemin et l'autre est là pour répondre à vos attentes, mais attention justement à vos attentes, sont elles de combler un vide en absorbant l'autre ? ou au contraire de découvrir votre vide intérieur et de le combler par la découverte de vous m'aime ?

Alors voici, chers amoureux et cela tombe bien, cet article vaudra pour la St Valentin prochaine, le chemin alchimique de transformation que nous avons à parcourir : 3 formes de couples ou 3 étapes à l'intérieur du couple ... ou plus si vous êtes résistant ) :

- le couple duel

- le couple intérieur

- et enfin le couple créateur !

Pour chacun de ces expérimentations de couple, nous serons toujours 3, lui ou elle, vous ... et la relation entre les 2 ... 

Je pourrais alourdir l'article par d'autres couples qui feront l'expérience de notre vie, tels le couple parental qui renvoie à nos parents intérieurs etc .... mais restons ici concentrés sur le couple conjugal ou polarisé ...

 

359-art-0357-copie-1.gif

LE COUPLE DUEL 

 

- Lui + Elle + la relation de conflit 

- Le but : découvrir notre saboteur intérieur, notre blessure, l'autre est le miroir de nous m'aime, parvenir à se libérer à travers cette découverte à laquelle il nous renvoie ....

- le type d'amour : attachement, amour-peur, amour-besoin, passion amoureuse ici l'amour ne libère pas, il nous renvoie à nos propres prisons intérieures, dépendance affective

Le "je t'aime" ici signifie en réalité "aime moi" ou "jeu t'aime"

 

 

Peu importe le degré de votre intelligence,
de votre beauté ou de vos talents,
vous tendrez à saboter vos propres efforts
et à miner vos relations
directement en fonction du degré
selon lequel vous doutez de votre valeur.

Dan Millman


 

 

 

Voici une petite vidéo qui allègera le poids des mots dans cet article, elle va résonner et raisonner en vous, par le texte mais également les images, écoutez et regardez nous à l'oeuvre, nous y sommes tous 

 

 

  
À moins d'avoir atteint la fréquence vibratoire de la présence consciente ou jusqu'à ce que cela soit, toutes les relations, et en particulier les relations intimes, sont profondément faussées et en définitive dysfonctionnelles. Elles peuvent sembler parfaites pendant un certain temps, par exemple quand vous êtes amoureux, mais cette apparente perfection en vient invariablement à s'effriter quand les disputes, les conflits, l'insatisfaction et la violence émotionnelle ou même physique se produisent à un rythme de plus en plus fréquent. Il semble que la plupart des relations amoureuses deviennent tôt ou tard des relations à la fois d'amour et de haine..... et pour ceci je vous invite à visiter mon étape perso que je partage ici (c'était il y a presque 2 ans, veuillez excuser la présentation : un de mes premiers articles ;) mais il vous montrera que nous passons tous par des étapes difficiles d'apprenti sage, même moi  , j'aime bien être sur un pied d'égalité , je ne suis pas sur un piédestal,je suis DANS LA VIE comme vous  et cela passe par le couple ! Voici le lien Je te haine, tu me haines, nous nous hainons ..... l'amour malade !

 

143-copie-3.gif

 

Le couple intérieur 

 

 

Vous (masculin, yang ...) + vous (féminin, Yin) + la relation à vous m'aime, la relation de vos polarités en votre centre (le conflit intérieur, le conflit des polarités ou au contraire équilibre et harmonie)

Le but : la réconciliation avec soi, le mariage intérieur

Le type d'amour : amour inconditionnel propre au détachement et à la paix intérieure, Amour révélateur et libérateur car il peut donner naissance à votre enfant intérieur, votre âme, l'accueillir et le réconforter ... on peut dire accoucher de soi même ....

ici je t'aime signifie je m'accepte, je m'aime, je me pardonne, merci la vie et je peux aimer les autres comme je suis capable de m'aimer, tels qu'ils sont et dans la liberté.

      Il s'agit d'un mariage"quantique", il se situe au niveau vibratoire et énergétique, il s'agit d'un équilibrage de polarités, au niveau émotionnel, il libérera les émotions bloquées ....

Le moment idéal pour rencontrer votre compagnon de vie, vous m'aime, est souvent le désert affectif, à vous d'utiliser cette période, après avoir bien pleuré ...., ça c'est mon expérience perso mais en fait si vous êtes moins résistant que moi, si votre blessure à traiter n'est pas forcément celle de l'abandon (voir ici LES 5 BLESSURES D'ÂME ou EXISTENTIELLES (description - masque utilisé -clés de guérison) - VOUS RE-CONNAISSEZ VOUS ? ), vous pouvez intégrer ce travail au sein du couple duel car il vous invitera à vous regarder en utilisant le miroir de l'autre ... Pour certains, il n'y aura pas d'autres possibilités car ils passeront toujours d'une relation à l'autre, ne pouvant gérer le manque d'amour et l'attachement, un vide entre deux est ingérable quitte à faire des "mauvais"choix qui en fait seront toujours "bons" pour apprendre..... une petite piste dans ce dernier cas : si l'autre vous dévalorise, il vous faut trouver votre valeur, si l'autre vous manque de respect, il vous faut trouver le respect de soi m'aime, si l'autre vous trahit ou vous ment, il vous faut découvrir votre mensonge intérieur, comment vous trahissez vous ?, si l'autre vous manipule, découvrez votre plus grand manipulateur : votre mental etc .......... Ne jamais oublier que votre partenaire extérieur vous renvoie toujours à votre partenaire intérieur, que ce qui se passe dans votre vie à l'extérieur parle de ce que vous avez attiré, des réponses que vous devez vous accorder (respons-ability , capacité de réponse ...)

Souvent, on se plaint que notre conjoint nous mène la vie impossible et pour certains célibataires qu'il nous manque :))

Mais peu réalisent que nous avons avant tout un couple intérieur à gérer et qu'il est valable POUR TOUS même les célibataires !

En effet, quand on parle d'AMOUR de Soi c'est bien de ce partenaire intérieur dont il s'agit. Réalisez combien de fois par jour vous vous critiquez, vous vous jugez, vous culpabilisez, vous ne vous trouvez pas bien, vous vous dévalorisez, vous ne vous respectez pas, vous n'osez pas, vous ne vous trouvez pas à la hauteur, vous ne vous accordez pas un petit moment... etc etc ....  Vous êtes pratiquement en permanence en conflit intérieur, alors avez vous pensé à la véritable con-fiance en soi (les fiançailles avec soi, se fier à soi) et ensuite envisager le mariage intérieur, celui ci c'est pour la vie, c'est le seul que l'on puisse vraiment dire qu'il est permanent, même si au fil du temps il deviendra un vieux couple et qu'il évoluera toujours vers le mieux ;)

On parle souvent de ce mariage, il y a bien sûr créer l'harmonie entre notre masculin et féminin, notre yin et yang mais ceci est un mariage qui ne peut se contracter tant que vous n'avez pas fait la paix avec votre partenaire mental, celui dont je parle plus haut. C'est l'apaisement des conflits, la fin de la guerre que vous vous menez et l'utilisation de toutes vos possibilités et potentiels, vos ressources convergeant dans le même sens, la création, la réalisation de soi, l'expression de votre enfant intérieur !

Il faut rencontrer ce partenaire qui vous harcèle quotidiennement et lui dire : STOP !! Pour ceci, il faut avoir conscience de cette dualité intérieure, des moments où vous imposez des jugements sur vous m'aime et des moments où cet amour dont vous avez tant besoin et que vous cherchez à l'extérieur, vous ne vous l'accordez pas intérieurement.

Alors, avant de chercher l'amour hors de vous, de passer en revue toutes les personnes qui croisent votre route et ne vous conviennent pas, vous jugent, ou avec qui vous n'arrivez pas à vous "marier" ou vous comprendre, réalisez déjà votre mariage intérieur, rencontrez ce partenaire en conflit avec vous et faîtes la paix. Dîtes lui que vous avez décidé de vous aimer et d'avoir de la compassion pour vous m'aime, que vous vous respectez et que vous ne commettez jamais de fautes, des erreurs certainement et qu'au lieu de vous pénaliser, il faut qu'il apprenne à utiliser le silence, à ne plus vous crier dessus, à vous chuchoter des idées.....

Cette réconciliation se fera entre votre coeur et votre mental, entre vos polarités masculin/féminin, entre vos hémisphères droit et gauche du cerveau ... tout ce qui est séparé en vous ... Il vous faudra rencontrer votre ombre, l'accepter, la transformer et non la changer, découvrir qu'il vaut mieux être complet qu'être parfait ...

yin_yang3d_3-copie-3.gif

De façon symbolique, c'est le mariage entre ombre et lumière, lune et soleil, ciel et terre qui ne vont pas se fondre l'un en l'autre mais se compléter dans l'harmonie, chacun son rôle. Souvent et nous le voyons dans notre société, notre féminin intérieur est un féminin blessé, cette partie de vous a été considérée comme faible alors que sa force justement est sa sensibilité, le masculin quant à lui s'est éloigné de son rôle de l'action juste et inspirée, de la protection pour se protéger lui et pour cela utiliser le pouvoir, le contrôle plutôt que la force intérieure qui est puissante (cette force intérieure est justement son féminin) ... Notre masculin pourrait être notre conscient, ce qui émerge, notre féminin notre inconscient ... nous avons choisi de le refouler plutôt que de l'accueillir (tel notre ombre) et de lui frayer un chemin afin d'inspirer et d'éclairer notre vie de sa nuit ....

Mais nous en reparlerons car ce chemin intérieur est très important et fera l'objet d'autres articles ... Pour les femmes, puisque j'en suis une ;) ... la découverte de leur féminin sacré est très importante dans ce mariage et j'ai crée un blog et une page qui y sera entièrement con-sacré ;) (je travaille sur un livre qui raconte mon histoire de la victime (le féminin blessé) à la déesse (le féminin révélé) (encore embryonnaire ... à suivre..) , pour les hommes, la réconciliation avec leur féminin et ainsi accepter que la vulnérabilité n'est pas une faiblesse mais une force qui viendra inspirer votre masculin actif sera une étape importante .. j'y consacrerai moins de temps mais vous aurez certainement aussi quelques articles ici ... 

J'espère vous avoir donné une petite idée, un ressenti, je ne peux pas plus, cela demanderait des heures, tellement ce couple est la base de tout, c'est votre sacre intérieur.

Bon passons désormais au couple (extérieur) qui sera l'aboutissement du chemin et ce que vous pourrez réaliser une fois votre couple intérieur exploré et réconcilié ...

 

145-copie-2.gif

 

 

LE COUPLE CRÉATEUR

Lui + Elle + la relation de co-création , la relation d'Amour qui se crée

Le but : partager avec un partenaire, le fruit de notre mariage intérieur, notre amour vers soi intérieur s'exprime vers l'autre extérieur, de façon équilibrée et mature, les pièges qui enfermaient dans nos prisons intérieures et nous coupaient l'accès à l'énergie amour sont déjoués, l'amour peut s'exprimer et se partager librement au sein d'un couple 

Type d'amour : inconditionnel, l'amour qui libère et n'attache pas, Amour véritable

lotus
Au risque de vous décevoir, l'amour IDEAL n'existe pas en tant que tel, mais je pense que vous le saviez déjà, votre expérience vous l'a montré . Il ne peut exister par définition car il est basé sur une IDEE, il ne peut que se créer et donc en couple se co-créer. Tout dépend donc quelle idée en sera la base, il vaut mieux que cela soit des valeurs partagées et partir du principe qu'il est évolutif et progressif, l'idée justement est d'en être conscient et de créer à partir de l'amour, la conscience et non à partir de NOS IDEES RECUES, de nos schémas dont normalement si on en est à la construction de ce couple, on s'est débarrassé. J'ai choisi un texte de Lise Labonté pour illustrer cette co création consciente du couple, je l'aime beaucoup car il ne parle pas d'un constat mais d'un chemin et il prend en compte les étapes des couples duels et intérieurs, le passage inévitable de la dualité, puis l'équilibre intérieur, comme je vous les présente, comme un cheminement vers ce couple créateur ... Il prend également en compte les disparités d'évolution qui puissent exister au sein d'un couple ... qui pour beaucoup, moi y compris, ont mené à une séparation .. justement quand on ne partage plus les mêmes idées, le même idéal, au delà de l'amour, aimer parfois c'est se séparer, c'est cela la liberté véritable ... mais là n'est pas le cas, si chaque partenaire est conscient de ses limites, l'amour est illimité et peut beaucoup de choses ... De toute façon, vous sera toujours présenté ce qu'il vous faut au bon moment au bon endroit et avec la bonne personne.

Je vous mets une petite vidéo très inspirante à la fin de l'article, juste pour le fun, merci de prendre le temps de la regarder, elle renvoie à l'amour éternel, car il l'est ...même si l'autre l'oublie  ... l'amour au delà du couple est énergie !

Bonne lecture !
Elisabeth Rouzier coeursca1fe4.gif

 

 

 

 

 

 

Extraits du livre Parlez-moi d'amour vrai, p. 203 à 212 de Marie Lise Labonté

 

Pour qu'une relation de couple soit créatrice, une base d'amour solide est nécessaire en chacun des êtres qui forment le couple. Cette base vient, entre autres, de notre capacité d'intimité avec nous-mêmes et de l'harmonie qui règne entre les deux parties de notre dualité intérieure. J'ai souvent vu des couples qui avaient connu toutes les formes d'amour décrites dans les premières parties de ce livre et qui en arrivaient à un amour créateur. Ces couples, qu'ils aient été composés de deux hommes, de deux femmes ou d'un homme et d'une femme, se sont aimés à travers les conditionnements amoureux et les besoins de fusion et de dépendance de chacun. Ils se sont aussi aimés dans la haine et le conflit. Ce sont des couples qui, après avoir connu toutes les formes contractées de l'amour, ont finalement lâché prise pour s'aimer librement, dans le détachement.

Pour aimer l'autre et continuer notre quête d'amour au quotidien, nous avons besoin d'être équilibrés intérieurement, c'est-à-dire que la relation se fasse bien entre notre conscient et notre inconscient; nous devons également être réceptifs tant à l'élan amoureux qui émane de nous qu'à celui qui vient de l'autre. Nous devons aussi nous engager, même s'il s'agit d'un engagement qui, au début surtout, se renouvelle au quotidien.

Pour que la relation à l'autre soit créatrice, il est important que nous vivions notre amour sans avoir besoin de prendre le pouvoir sur l'autre, de nous gratifier, de redorer les barreaux de notre prison et, surtout, sans attendre que l'autre réalise l'amour à notre place.

La base de l'amour

Dans un couple, la base solide de l'amour provient de la conscience individuelle que chacun a d'aimer et d'être aimé. La conscience d'aimer est une énergie qui émane du centre du soi et va vers soi, intérieurement, et vers l'autre, extérieurement. Elle est une présence à l'amour, à tout ce qui nous entoure.

Nous sommes loin de la projection de nos besoins sur l'autre ou de l'attente de l'amour de l'autre. Dans le couple qui aime, cette base est là et ne disparaît pas. Elle est une présence, tel un feu dont la flamme est toujours allumée et alimentée par chacun dans la conscience d'aimer. Cette conscience donne au couple créateur la sécurité qui lui est nécessaire. Grâce à elle, les qualités inhérentes à notre être peuvent s'exprimer sans risque d'être bafouées. Ces qualités sont la sécurité, la reconnaissance, la confiance, le respect, la bienveillance, l'accueil et l'équité. Elles s'installent lorsque les besoins fondamentaux qui leur correspondent sont assouvis en chacun et que la blessure d'amour de chacun n'est plus projetée sur l'autre. C'est cette alchimie qui permet que les besoins se transforment en des qualités d'âme et d'être. Ce faisant, l'amour est et devient créateur. De quoi avons-nous besoin pour créer un couple? Nous avons besoin de cette base d'amour, de cet engagement réel à exister avec nos qualités humaines fondamentales.

La traversée des "grandes eaux"

Le couple qui aime, n'aime pas uniquement l'ego de chacun et son petit univers de couple. Non, le couple qui aime irradie l'amour dans une ouverture aux autres. C'est pourquoi ce couple est créateur, il a traversé les "grandes eaux ". J'utilise ici l'expression du Yi King 91 pour désigner la traversée des diverses formes d'amour évoquées au fil de ce livre. Cette traversée peut avoir été effectuée en solitaire ou en couple. L'important est que lorsque deux individus ont traversé les grandes eaux, ils vivent différemment l'amour en eux et autour d'eux, car ils en connaissent les pièges: le retour de la blessure d'amour, la litanie des besoins non satisfaits, le manque, la dépendance vis-à-vis de l'autre, les compulsions, les projections, et toutes les autres formes de protection. La possibilité que le cœur se referme est toujours présente; il est en effet tellement plus facile de fermer son cœur à nouveau que de le maintenir ouvert! Mais le couple qui aime sait discerner l'amour vrai de l'amour qui infantilise et qui blesse.

La traversée des grandes eaux fait partie du processus d'individuation; chacun de nous est appelé à la vivre individuellement même s'il peut être accompagné par sa relation de couple.

Le processus d'individuation ne concerne que soi. Il est un engagement et la manifestation que nous prenons la responsabilité bien réelle de suivre notre propre chemin et de nous libérer des conditionnements qui altèrent l'amour en nous et l'amour que nous portons à l'autre. Ce choix est personnel. Nous ne pouvons pas vivre l'amour au quotidien pour l'autre, nous devons d'abord le vivre pour nous. C'est ce qui nous permettra de le vivre ensuite avec l'autre.

Si la traversée n'est vécue que par un seul membre du couple, celui-ci s'étiole. La base première du couple se transforme, les aspirations amoureuses ne sont plus les mêmes. Il arrive quelquefois qu'une séparation temporaire soit nécessaire pour permettre à celui qui n'a pas traversé les grandes eaux de vivre ce processus. Les partenaires d'un couple sont libres de s'attarder sur l'îlot des attachements, sur le quai de la dépendance affective ou aux rivages du ressentiment. Chacun est également libre de vivre son processus à son rythme. La traversée relève d'un réel engagement vis-à-vis de soi et de l'amour. L'engagement n'est pas superficiel et n'implique pas nécessairement un contrat extérieur; il résulte avant tout d'une fidélité à soi et d'une harmonisation intérieure entre les différentes parties de soi.

Cette traversée ne peut pas s'effectuer si la dualité intérieure propre à chacun des partenaires n'est pas vécue dans l'harmonie. Si la partie féminine de l'un des partenaires est en grande souffrance, ce partenaire, qu'il soit homme ou femme, risque de s'attarder à des détails de l'autre stimulant un retour à la souffrance d'aimer. Il s'ensuivra un attachement infantile à l'autre qui entrave l'amour. À l'inverse, si la partie masculine de l'un des partenaires est déficiente, ce dernier aura peur de s'engager. Il préférera le "flou artistique" à l'action qui consiste à s'engager. Il est difficile de traverser les grandes eaux en tirant par la main des parties féminines et masculines de soi qui sont encore retenues par un passé douloureux. Il est également difficile de connaître l'expression créatrice de l'amour dans le couple si chacun n'a pas évolué en fonction de sa propre vérité intérieure. Certains couples réussissent ce passage délicat: l'un des partenaires aide l'autre, voire l'entraîne à traverser les grandes eaux... Aimer libère l’élan d’amour. Retenir l’amour enclenche un retour à soi qui alimente l’inhibition de son potentiel créateur.

L'expérience du vide créateur

La traversée des grandes eaux implique aussi la rencontre avec le vide créateur. Il est important que les deux partenaires aient apprivoisé le vide en eux pour pouvoir vivre le vide créateur au sein de leur couple. Car le vide est toujours présent dans l'amour. L'amour est mystère, nous ne pouvons le saisir pas plus que nous ne pouvons le conserver dans un bocal. Cela est difficile à accepter pour notre personnalité, surtout si elle est contractée; elle a du mal à se laisser aller à la réalité de l'amour, à son mystère; difficile de supporter qu'il soit insaisissable. Ceci fait non seulement peur mais renvoie au néant. Or, notre personnalité consciente a besoin de contrôler, de connaître, d'analyser, de calculer pour savoir où sont les limites, les repères; ce sont les fonctions du moi conscient. Le rôle de notre personnalité est d'agir comme un filtre entre notre monde intérieur et le monde extérieur. La contraction du filtre fait que le vide peut être intolérable. Pour connaître l'amour, qui est fait de vide et de plein, de détachement et de lien, il est nécessaire que les partenaires aient apprivoisé leur vide intérieur, l'intimité avec eux-mêmes. Le vide inhérent à l'amour, à la vie: à la mort et à la solitude, la rencontre avec le rien et le tout, la rencontre avec l'incommensurable de la Vie et de l'Amour.

Dans un couple qui traverse les grandes eaux, ce vide est présent en chacun et entre les deux personnes. Il est ce moment d'apnée dans l'orgasme, quand tout est tellement plein qu'il n'y a plus rien, sauf le silence, l'arrêt du souffle, la mort, le plongeon dans l'inconnu. Il est ce moment d'apnée dans un regard, un silence, un toucher de la main au cœur d'un quotidien quand, soudain, le temps n'existe plus. Ce sont des moments de partage intenses durant lesquels le couple 'est en présence du trois: le troisième étant cet amour qui les enveloppe, qui les entoure, créé par la fusion de deux partenaires qui se sont abandonnés l'un à l'autre. Cette enveloppe n'est pas palpable physiquement; elle est intemporelle elle est une matrice qui soutient les deux êtres qui se sont livrés l'un à l'autre...

Le plus vaste que deux

Lorsque les partenaires peuvent se rencontrer dans le vide, accepter de ne pas tout comprendre de l'autre, de ne pas tout connaître, accepter de laisser passer le souffle, la respiration, le silence, ils ouvrent la voie à la création d'un espace plus vaste que chacun d'eux et plus vaste que leurs deux espaces mis ensemble. J'appelle cet espace le plus vaste que deux, que symbolise l'équation 1 + 1 = 3. Le plus vaste que la somme des deux vient d'un détachement par rapport à l'autre, un détachement qui permet à la vie de circuler, à l'amour d'être là, vibrant en chacun et entre les deux. Lorsque nous acceptons de l'autre sa vie, son mouvement, sa liberté, son amour, sa différence, sa créativité, nous acceptons son individuation. L'autre peut être là, en notre présence, tout en s'individuant, en continuant d'être et de devenir un individu à part entière. Chacun s'apparente alors pour l'autre à une présence créatrice et bienveillante.

De là viennent la respiration, la détente qui fait que la créativité, l'essence même de l'amour, existe. Chacun est une matrice permettant la fusion et le détachement, le lien et la liberté, l'engagement et l'individuation. Alors, le mystère de l'amour peut être vécu et se déployer en l'autre comme en soi. L'amour peut s'épanouir dans la création et le quotidien du couple devient une source d'inspiration.

La sexualité

La sexualité du couple créateur est une exploration créatrice dans le contexte d'un quotidien qui se vit dans la simplicité du cœur et la spontanéité de l'engagement. Elle est libre, dégagée de craintes et de projections, différente à chaque nouvel échange.

Elle ne connaît pas de monotonie, seulement la joie du partage spontané. Elle ne connaît pas de décision prise à l'avance de recevoir ou de donner. Non, elle est une rencontre entre deux âmes bien incarnées dans leur chair, qui partagent un moment d'intimité et d'amour. Deux êtres qui se laissent aller à une exploration spontanée, qui se laissent porter par leurs énergies fusionnant à travers les trois diaphragmes: pelvien, thoracique et crânien. Deux corps, deux cœurs, deux consciences qui s'unissent et créent une vibration plus élevée que la leur: 1 + 1 = 3.

Pour vivre ce processus de fusion, chacun choisit de perdre son identité, son "Moi, je ", et devient "Nous". Un Nous qui n'est pas enfermé dans un "faire l'amour" fondé sur des positions d'autosatisfaction. Un Nous qui laisse deux corps, deux cœurs, deux consciences se rencontrer dans le détachement. Le but n'est pas l'orgasme ou l'autosatisfaction. Il n'y a pas de but, il y a le processus, le chemin de l'amour créateur. C'est cette évolution en toute liberté qui permet de fusionner avec l'autre.

Ce Nous est alors l'expression d'une respiration, d'une mouvance, d'un abandon, d'une fluidité - l'individualité s'y perd comme dans un grand tout, un grand vide créateur.

Ce que je viens de décrire n'est pas nécessairement un processus conscient. L'exploration de la force d'amour dans la sexualité peut être inconsciente. La sexualité n'est qu'une des multiples facettes de l'acte créateur.

Le mystère de l'amour

Qu'y a-t-il entre nous et l'amour? L'inconnu, le mystère. Ce qu'il y a de merveilleux, c'est que nous ne pouvons pas étudier ni même comprendre l'amour. Nous pouvons disséquer les formes d'amour contracté, mais nous ne pouvons pas faire l'autopsie d'un amour créateur, pas plus que nous ne pouvons comprendre la mort ou la vie. Nous pouvons cependant être témoins de la mort, de la vie, du processus d'individuation, nous pouvons être témoins de l'amour, et nous pouvons être acteurs.

Reconnaître que l'autre est un mystère demande d'accepter le détachement et nous délivre de la dépendance. Comment, en effet, être dépendants d'un mystère? Par contre, nous pouvons fusionner avec ce mystère afin d'expérimenter la part de mystère qui existe aussi en nous. Je dis souvent aux thérapeutes qui se sont initiés à mon approche que la clé de la guérison se trouve dans celui qui souffre, non dans le thérapeute assis en face de la maladie de l'autre. La personne souffrante a en main la clé de sa libération. Il en est de même dans le couple ou dans la relation à deux ou à trois: l'autre est habité par le mystère de l'amour. À partir de là, tout est possible.

L'amour nous porte si nous nous laissons porter par lui. Cela exige de notre personnalité, qui aime contrôler, qu'elle lâche prise. Si nous laissons l'amour nous porter, nous acceptons de perdre l'illusion de connaître l'autre et de connaître l'amour. S'il y a quelque chose de réducteur, c'est de penser que l'autre ou l'amour puisse être ramené à une connaissance. Entretenir cette idée revient à couper ses ailes à l'amour. Lorsque nous nous laissons porter par l'amour, nous avons le sentiment que "l'amour donne des ailes" et nous le disons. Nous avons ici la preuve directe que l'amour nous élève et qu'aimer nous ouvre au mystère de l'amour. Il est vrai que l'amour nous porte au sens où il nous sort des prisons dorées de la dépendance et de la souffrance. Et cela, même si nous avons quelquefois l'impression qu'il nous oublie. En fait, il continue de nous porter à travers le regard aigu auquel nous oblige la réalité quotidienne, le regard aigu que nous donne la souffrance ou la perte.

L’amour consiste-t-il à aimer l’autre? Non, car dans l’amour, l’autre n’est plus, il devient une part de nous. L’amour consiste-t-il à s’aimer soi-même? Non, car dans l’amour, nous ne somme plus, nous sommes devenus une part de l’autre. M’aimer est l’aimer, l’aimer est m’aimer.

         8q9ey1sl11.gif

 

................L'amour est éternel et nous nourrit, même si l'autre "l'oublie", il vit en nous et met en valeur le meilleur de nous m'aime...  à nous de le cultiver et de le faire vivre, c'est en nous que cela se passe, c'est une vibration intérieure qui nous libère et nous grandit !

 

 
161-copie-1.gif

 

Par Elisabeth Rouzier - Publié dans : COUPLE
Ecrire un commentaire - Voir les 2 commentaires
Mardi 5 février 2013 2 05 /02 /Fév /2013 22:30

 

 

Sentiments d'éternité 
Quand la vie s'arrête... 

 

Web documentaire de 21 minutes

 

 

Réalisé par : Sébastien Lilli

Produit par : Stéphane Allix et Sébastien Lilli
Image : Sébastien Duijndam
Montage : Sébastien Duijndam et Sébastien Lilli
Musique : Claire James
Générique : William Grégoire
(Sous-titres EN/FR : Marjorie Llombart, Marion Bourumeau Fageol)

 

Présentation :  Entre peur et curiosité, notre société hésite à s'aventurer à sa rencontre... La mort. Comment accueillir cet instant qui remet en question notre existence ? Certaines femmes et certains hommes, bouleversés par cette confrontation extraordinaire aux frontières de la vie, ont changé leurs regards sur cette inconnue et nous racontent leurs histoires profondément transformatrices. Portraits croisés d'un éditeur devenu prêtre, d'une journaliste devenue hypnothérapeute, d'une assistante de direction devenue médium, etc...

Avec la psychologue Marie de Hennezel et le médecin Jean-Jacques Charbonier.


 

Quelques photos du film


      

 

 

 

 

Ils interviennent dans le film


Marie de Hennezel, psychologue
Marie de Hennezel est une psychologue, psychothérapeute et écrivain française. Elle a travaillé pendant dix ans dans la première unité de soins palliatifs en France. C'est l'expérience acquise dans ce service que Marie relate dans La mort intime (1995), préfacé par François Mitterrand, quelques mois avant sa mort. 


Jean-Jacques Charbonier, médecin anesthésiste-réanimateur
Le Dr Charbonier est médecin anesthésiste, référent en réanimation à Toulouse depuis 2004. Docteur en médecine depuis 1980, il a d’abord exercé en SAMU de 1980 à 1982. Depuis 1983, il est médecin anesthésiste réanimateur en activité, et membre de la Société Française D’Anesthésie Réanimation (S.F.A.R). 


Père Patrice Gourrier
Patrice Gourrier est prêtre à Poitiers et psychologue clinicien. Il participe chaque semaine à l’émission « Les grandes gueules » sur RMC. Il est aussi l’auteur d’une quinzaine d’ouvrages. 


Florence Hubert, medium
Florence Hubert est assistante commerciale le jour où, lors d'une noyade, elle vit une expérience de mort imminente. Cet évènement marque le début d'un changement radical de vie et va conduire progressivement Florence à accepter ce qui s'avère être un don de médiumnité. 

 

 

 Pour aller plus loin ... un article choisi sur Inrees.com

« Le paradis existe » 
selon un neurochirurgien américain

Dans un livre intitulé Proof of heaven (Preuve du paradis), un neurochirurgien américain, jusqu’alors sceptique et cartésien, raconte sa propre expérience de mort imminente. Un voyage qui l’a convaincu de l’existence d’une vie après la mort.
Le Dr Eben Alexander, neurochirurgien américain, ne croyait résolument pas en une vie après la mort. Pour lui, tous les récits d’expériences de mort imminente n’étaient que délires et fariboles. Jusqu’en novembre 2008 où une méningite foudroyante viendra ébranler ses convictions, au point d’affirmer aujourd’hui haut et fort : « le paradis est bien réel ! » 

Une déclaration qui, le 8 octobre dernier, a même fait la Une du célèbre hebdomadaire américain Newsweek, tant cette expérience, vécue et racontée par un grand spécialiste du cerveau, prend une autre envergure. Une histoire que le médecin raconte dans un livre intitulé Proof of heaven : « Je suis moi-même le fils d’un neurochirurgien et j’ai grandi dans un environnement scientifique. Je comprends les mécanismes à l’œuvre dans le cerveau quand une personne est proche de la mort et j’ai toujours pensé qu’il y avait de bonnes explications scientifiques à ces voyages paradisiaques hors du corps que décrivent ceux qui ont échappé de peu à la mort. Le cerveau est un mécanisme sophistiqué et fragile. Si vous diminuez dans des proportions infimes la quantité d’oxygène qu’il reçoit, vous provoquez une réaction. Rien de surprenant, donc, à ce que des gens victimes d’un traumatisme sévère reviennent de leur expérience avec des histoires étranges.... Mais après sept jours passés dans le coma durant lesquels la partie humaine du cerveau, le néocortex, était inactif, j’ai expérimenté quelque chose de si profond que j’ai une raison scientifique de croire que la conscience survit après la mort. Je sais comment résonne aux oreilles des sceptiques une phrase comme la mienne.
Aussi, je vais raconter mon histoire avec les mots et la logique du scientifique que je suis : il y a quatre ans, je me suis réveillé avec une migraine extrêmement violente. En quelques heures, mon cortex - la partie du cerveau qui contrôle la pensée et les émotions - a cessé de fonctionner. Les médecins de l’hôpital général de Lynchburg, en Virginie, où j’avais exercé, ont diagnostiqué une forme rare de méningite bactérienne qui frappe généralement les nouveaux-nés. La bactérie E.coli avait pénétré mon fluide cérébrospinal et dévorait mon cerveau. Mes chances d’en réchapper autrement que dans un état végétatif étaient faibles quand j’ai été admis aux urgences. Très vite, elles sont devenues inexistantes. Mais pendant que les neurones de mon cortex étaient réduits à l’inactivité complète par la bactérie, ma conscience libérée du cerveau parcourait une dimension plus vaste de l’univers, une dimension dont je n’avais jamais rêvé et que j’aurais été ravi d’expliquer scientifiquement avant que je ne sombre dans le coma. J’ai vécu une odyssée où je me suis retrouvé dans un endroit rempli de gros nuages roses et blancs... Bien au-dessus de ces nuages, des êtres chatoyants se déplaçaient en arc de cercle dans le ciel, laissant de longues traînées derrière eux. Des oiseaux ? Des anges ? Aucun de ces termes ne fait vraiment justice à ces êtres qui étaient différents de tous ce que j'avais pu voir sur terre. Ils étaient plus avancés. Des êtres supérieurs. » Le Dr Eben Alexander se rappelle également avoir entendu « un son, en plein essor comme un chant céleste qui venait d'au-dessus », ce qui lui a procuré beaucoup de joie, et avoir ensuite été accompagné dans son aventure par une femme.« Elle était jeune, je me souviens d'elle dans les moindres détails. Elle avait des pommettes hautes, et des yeux incroyablement bleus ainsi que des tresses châtains qui encadraient son beau visage », explique-t-il avant d'ajouter qu'ils se déplaçaient tous les deux sur les ailes d'un papillon. « En fait, des millions de papillons nous entouraient. C'était comme une rivière de vie et de couleur se mouvant dans les airs. »

Un délire ? Un dysfonctionnement cérébral ? Trop de morphine ? Le neurochirurgien, qui n’a jusqu’alors jamais cru aux EMI, assure que tout était bien réel et qu'il ne s'agissait pas « d'une fantaisie, éphémère et inconsistante »« A ma connaissance, personne n’a jamais effectué ce voyage avec un cortex complètement hors service et sous une surveillance médicale durant sept jours de coma. Les principaux arguments avancés pour réfuter les expériences de mort imminentes induisent qu’elles sont le résultat d’un dysfonctionnement minime, transitoire ou partiel du cortex. Or, mon EMI n’est pas survenue pendant que mon cortex dysfonctionnait mais alors qu’il était totalement inactif. Un fait avéré par la gravité et la durée de ma méningite ainsi que par les scans et les examens neurologiques que j’ai subis. Selon les connaissances médicales actuelles sur le cerveau et l’esprit, il n’y avait absolument aucune chance que je conserve ne serait-ce qu’une lueur de conscience ténue et limitée durant cette période. À plus forte raison, il était impossible que je sois emporté dans cette odyssée éclatante et parfaitement cohérente. Là où je me trouvais, voir et entendre n’étaient pas deux fonctions séparées. Tout était distinct et, dans le même temps, faisait partie d’autre chose comme les motifs entremêlés d’un tapis persan. Je sais à quel point cela peut sembler extraordinaire et incroyable. Si, par le passé, quelqu’un - et même un docteur - m’avait raconté une telle histoire, j’aurais été certain qu’il était sous l’emprise d’une illusion. Mais ce qui m’est arrivé est très loin d’être une illusion. C’est un évènement réel, aussi réel que tous les évènements de ma vie, y compris mon mariage et la naissance de mes deux enfants. »

Depuis cette expérience de mort imminente plus aucun doute ne subsiste pour le Dr Alexander : la conscience n’est ni produite ni limitée par le cerveau comme la pensée scientifique dominante continue de le croire, et s’étend bien au-delà du corps. « Il est désormais évident pour moi que l’image matérialiste du corps et du cerveau comme producteurs plutôt que véhicules de la conscience humaine est caduque. A la place, une représentation nouvelle du corps et de l’esprit est déjà en train d’émerger. Cette représentation, à la fois scientifique et spirituelle, donnera de la valeur à ce qui a toujours été privilégié par les plus grands scientifiques de l’histoire : la vérité. »
S’il lui a fallu des mois pour parvenir à accepter ce qui lui est arrivé et pour en parler sans détour, le docteur Eben Alexander a récemment annoncé vouloir « passer le reste de sa vie à enquêter sur la nature véritable de la conscience, et prouver à ses pairs scientifiques mais aussi au reste du monde que nous sommes bien plus que seulement nos cerveaux. »
... et parce que la mort fait partie de la vie, je vous invite à relire mon article sur les étapes du deuil en cliquant ici  Les 7 étapes ou phases communes du DEUIL (perte d'un proche - séparation sentimentale - rupture contrat professionnel)

 


 

Par Elisabeth Rouzier - Publié dans : APRES VIE - EMI NDE - Communauté : Passeurs d'espoirs
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Mercredi 30 janvier 2013 3 30 /01 /Jan /2013 22:37

537-copie-1.gif

 

A un moment donné sur mon parcours de vie, une vidéo m'avait inspirée, je la retrouve aujourd'hui par hasard et j'ai eu envie de relire le texte. Ce petit voyage m'avait été très utile alors j'ai eu envie de vous le partager. Cette métaphore est très puissante et s'adressera à une partie de vous ...

L'auteur parle d'une inspiration issue de la culture orientale, mais elle me fait penser au mythe de l'attelage ailé utilisé par Platon dans Phédon, comme quoi nous puisons tous nos inspirations dans un fond commun et collectif, pour moi le champ universel et il n'a pas de frontières...

En attendant, nous avons un voyage à faire ici sur terre et j'espère que ce petit tour de calèche vous sera le plus agréable possible, que vous ayez les rênes bien en main, ferme et douce à la fois, équilibrée et que chacun, cocher, passager ... se donnent aussi la main... afin que votre véhicule arrive le plus loin possible et en pleine forme...

Allez roulez jeunesse !! Bonne lecture !

Je vous mets la vidéo à la fin de l'article pour les visuels mais le texte plaira à ceux qui aiment la magie des images et sonorités des mots ..

 

 Le chemin de vie ou notre légende personnelle


Le Chemin de Vie est une sorte de fil conducteur que tout être humain suit au cours de son existence. Nous pouvons le comparer au scénario d'un film ou au «livre de route» des ralliements actuels. Nous avançons sur ce chemin en utilisant un véhicule particulier qui est notre corps physique. Les Orientaux nous proposent une image fort intéressante pour ce véhicule et ce Chemin de Vie. Nous sommes, disent-ils, comme une charrette, une Calèche qui représente notre corps physique et qui circule sur un chemin qui symbolise la vie ou plutôt le Chemin de Vie. Voyons jusqu'où nous pouvons pousser cette image?


Le chemin sur lequel circule la Calèche est un chemin de terre. Comme tous les chemins de terre, il comporte des « nids-de-poule », des trous, des bosses, des cailloux, des ornières et des fossés de chaque côté. Les trous, les bosses et les cailloux sont les difficultés, les heurts de la vie. Les ornières sont les schémas déjà existants que nous reprenons des autres et que nous reproduisons. Les fossés, plus ou moins profonds, représentent les règles. Les limites à ne pas franchir sous peine d'accident. Ce chemin comporte parfois des virages qui empêchent la visibilité ou traverse parfois des zones de brume ou des orages. Ce sont toutes ces phases de notre vie où nous sommes « dans le brouillard », où nous avons de la difficulté à voir clair ou à pouvoir anticiper car nous ne pouvons « voir devant ».


Cette Calèche est tirée par deux chevaux, un blanc (Yang) qui est à gauche et un noir (Yin) qui est à droite. Ces chevaux symbolisent les émotions, ce qui nous montre à quel point ce sont elles qui nous tirent, voire nous mènent dans la vie. La Calèche est conduite par un Cocher qui représente notre mental, notre Conscient. Elle possède quatre roues, deux devant (les bras), qui donnent la direction ou plutôt impliquent la direction donnée par le Cocher aux chevaux, et deux derrière (les jambes), qui portent et transportent la charge (elles sont d'ailleurs toujours plus grosses que celles de l'avant). À l'intérieur de la Calèche, il y a un passager que l'on ne voit pas. Il s'agit du Maître ou Guide Intérieur de chacun de nous, de notre Non-Conscient, de notre Conscience Holographique. Les chrétiens l'appellent« l'Ange Gardien ».


Notre Calèche personnelle avance donc sur le chemin de la vie, dirigée en apparence par le Cocher. Je dis bien en apparence, car si c'est bien lui qui la conduit, c'est en fait le passager qui a donné la destination... Le Cocher, qui est notre mental, conduit donc la Calèche. De la qualité de sa vigilance et de sa conduite (ferme mais en douceur) vont dépendre la qualité et confort du voyage (existence). S'il brutalise les chevaux (émotions) et les brime, ceux-ci vont s'énerver ou s'emballer à un moment donné et risquer de conduire la Calèche à l'accident, de la même manière que nos émotions nous conduisent parfois à des actes irraisonnables voire dangereux. Si le conducteur est trop relâché, s'il manque de vigilance, l'attelage va passer dans les ornières (reproduction des schémas parentaux, par exemple) et nous suivrons alors les traces des autres, en courant le risque d'aller dans le fossé comme eux s'ils l'ont fait. De la même façon, s'il n'est pas vigilant, le Cocher ne saura pas non plus éviter les trous, les bosses, les nids-de-poule (coups, erreurs de la vie) et le voyage sera très inconfortable pour la Calèche, le Cocher et le Maître ou Guide Intérieur.


S'il s'endort ou ne tient pas les rênes, ce seront alors les chevaux (émotions) qui dirigeront la Calèche. Si le cheval noir est le plus fort (parce que nous l'avons mieux nourri...), la Calèche va tirer à droite et être guidée par les images émo­tives maternelles. Si c'est le cheval blanc dont nous nous occupons le mieux et qui domine, la Calèche va tirer à gauche, vers les représentations émotives paternelles. Lorsque le Cocher conduit trop vite, force trop, comme nous le faisons parfois, ou si les chevaux s'emballent, c'est le fossé, l'accident qui arrête plus ou moins violemment tout l'attelage et avec plus ou moins de dégâts (accidents et traumatismes).


Parfois, une roue ou une pièce de la Calèche lâche (maladie), soit parce qu'elle était fragile, soit parce que la Calèche est passée sur trop de bosses et dans trop de trous (accumulation de comportements, d'attitudes inadéquates). Il faut alors réparer et selon la gravité de la panne, nous allons pouvoir le faire nous-mêmes (repos, cicatrisation), devoir faire appel à un dépanneur (médecine douce, naturelle) ou si c'est encore plus grave à un réparateur (médecine moderne). Mais il sera de toute façon important de ne pas nous contenter de changer la pièce. Il sera essentiel de réfléchir à la conduite du Cocher et à la manière avec laquelle nous allons chan ger nos comportements, nos attitudes face à la vie, si nous ne voulons pas que « la panne» se reproduise. 


Parfois, la Calèche traverse des zones de faible visibilité, c'est-à-dire que nous ne voyons pas vraiment où nous allons. Il peut s'agir d'un simple virage. Nous pouvons le voir et nous préparer à son arrivée en anticipant. Nous devons alors ralentir, repérer dans quel sens tourne le chemin et suivre la courbe en tenant bien les chevaux (maîtriser par exemple nos émotions quand nous vivons une phase de changement voulue ou subie). Lorsqu'il s'agit de brume ou d'orage, il nous est alors plus difficile de conduire notre Calèche. Nous devons « naviguer à vue », en ralentissant l'allure et en nous fiant aux bords immédiats du chemin. Nous devons dans cette phase faire une confiance totale, pour ne pas dire « aveugle », dans le Chemin de Vie (lois naturelles, règles de la Tradition, Foi, etc.) et le Maître ou Guide Intérieur (Non-Conscient) qui a choisi ce chemin. Ce sont les phases de la vie où nous sommes perdus « dans le brouillard» et où nous ne savons plus où nous allons. Dans ces moments-là, nous ne pouvons plus faire autrement que laisser la vie nous montrer la route. 


Parfois, enfin, nous arrivons à des carrefours, des bifurcations. Si le chemin n'est pas balisé, nous ne savons pas quelle direction prendre. Le Cocher (le mental, l'intellect) peut prendre une direction au hasard. Le risque de se tromper, voire de se perdre, est grand. Plus le Cocher est sûr de lui, persuadé de tout connaître et de tout maîtriser, plus il va vouloir et penser savoir quelle direction choisir et plus le risque sera important. Nous sommes alors dans le règne de la «technocratie rationaliste », où la raison et l'intellect croient pouvoir tout résoudre. S'il est, en revanche, humble et honnête avec lui-même, il demandera quelle route prendre au passager (Maître ou Guide Intérieur). Celui-là sait où il va, il connaît la destination finale. Il pourra alors l'indiquer au Cocher, qui la prendra, à condition que ce dernier ait été capable de l'entendre. En effet, la Calèche fait parfois beaucoup de bruit en roulant, et il est nécessaire de s'arrêter pour pouvoir dialoguer avec le Maître ou Guide Intérieur. Ce sont les pauses, les retraites que nous faisons parfois pour nous retrouver, car il nous arrive de nous perdre.


Voilà une image simple mais qui représente vraiment bien ce qu'est le Chemin de Vie. Grâce à elle nous pouvons comprendre facilement de quelle façon les choses se passent dans notre vie et ce qui peut les faire déraper.


Le Chemin de la vie ou la Légende Personnelle

Extrait de « Dis-moi où tu as mal je te dirai pourquoi »

Michel Odoul 

 

 

5qle8xth.gif


 

Je m'amuserai bien quand même à rajouter un clin d'oeil : un petit lien avec l'histoire de la citrouille de cendrillon qui devient carosse ... alors faîtes attention, pour ce chemin de vie, vous avez une permission de minuit où passée votre heure, le carosse redeviendra citrouille...

La vie est un charme que la magie a animée de sa baguette le jour du miracle de votre conception et comme tout charme, il est illusion et éphémère. Trouvez votre vérité et vivez la intensément, donnez à chaque moment son importance, même les petits, même ceux qui vous paraissent difficiles, donnez leur du sens et de l'intensité, car c'est la force qui compte puisque la durée est limitée ...

Vous êtes des voyageurs et l'expérience vous enrichira .... pour votre prochain voyage ...

Ramenez avec vous, comme l'a fait cendrillon, un passe partout, sa pantoufle de vair, votre évolution, votre conscience, votre richesse intérieure, c'est la seule chose que vous puissiez ramener de ce périple ... ensuite vous pourrez la chausser .. le bal terminé .. et c'est elle qui vous fera reconnaitre pour ce que vous êtes vraiment, elle pourra ainsi vous mener à votre aspiration, votre but final, pour cendrillon c'était son royaume et son prince et pour vous ... demandez au passager , lui il sait 

... Et maintenant, voici la vidéo

bien à vous,


Elisabeth

 


 


Par Elisabeth Rouzier - Publié dans : TEXTES INSPIRANTS - Communauté : Textes à méditer
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires


arobas-copie-1 Je m’inscris ci-dessous à la Newsletter et je suis informé(e) régulièrement 

J'envoie aux abonnés des partages qui ne sont pas publiés sur le blog

je noue une relation privilégiée et je respecte la confidentialité, merci de votre confiance

à bientôt !

MUSIQUE ENERGIE

 

60 mn d'énergie pure à écouter en lisant le blog

Allumez une bougie-voeu

OUTIL INTUITION

 

Tirez une carte ! 


jeu-de-cartes-451x250 
un clic sur la photo et jouez !!

 

Profil

  • Elisabeth Rouzier
  • revelessencedesoi.com
  • si tu as déjà tout fait et que ta vie ne te convient pas, fait quelquechose que tu n'as jamais fait !! c'est en te changeant toi même, que tu changeras ta vie !Ne subis plus les évènements, sers toi en, l'obstacle est là pour ça !

Présentation

suivez moi sur :

Ma Page sur Hellocoton

suivez moi sur


téléchargement


Visit Le défi des 100 jours

bien etre
compteur gratuit visiteur depuis le 15 mars 2011

suivez moi sur

Suivre revelessence sur Twitter  https://twitter.com/#!/revelessence

 

 

Revelessencedesoi.com est référencé sur waaouh http://profile.ak.fbcdn.net/hprofile-ak-snc4/41801_110560922323509_90354_n.jpg

parmi les 13 blogs rubrique BIEN ETRE -

pour voir le descriptif, cliquez sur le blog

5140199.jpg 

 

La Chaîne de www.revelessencedesoi ON VIMEO  http://a.vimeocdn.com/images/blogbadge_bluev.png

http://www.vimeo.com/channels/revelessencedesoi

vidéos et films inspirants www.revelessencedesoi.com

revelessencedesoi on twitter

 

Offrez vous les meilleures méditations

AUDIO-presence-logo        AUDIO-souffle-logo.jpg 

pour débuter bien guidé en toute confiance

testées et approuvées efficaces, voix énergétique

et relaxante, à thème selon votre besoin

AUDIO-corps-logo.jpg        AUDIO-chakras-logo.jpg

MA MUSIQUE

MUSIC AMBIANCE New Age
Album 22 titres gratuit : à découvrir
Découvrez la playlist ZEN MUSIC avec Fabrice Tonnellier
Découvrez la playlist mes musiques au coeur avec Phil Collins
Découvrez la playlist FEERIQUE MUSIC avec Qntal

 


Les boîtes à mots doux

faîtes vous plaisir

servez vous

LA PENSEE DU JOUR

cliquez pour obtenir votre pensée du jour 

  http://s2.e-monsite.com/2010/01/05/05/4kccgj0p.gif
La pensée zen du jour

Ephéméride Lunaire

Partager

Recherche


compteur pour site

Vidéos de coeur

 

 

 

 

 

 

 

Syndication

  • Flux RSS des articles

Activité du soleil

http://sohowww.nascom.nasa.gov/data/LATEST/current_eit_284small.gif 

http://soho.esac.esa.int/data/synoptic/sunspots_earth/mdi_sunspots.gif 

http://sohowww.nascom.nasa.gov/classroom/images/solarsystema.jpg 

http://sohowww.nascom.nasa.gov/classroom/images/sunearth.gif 

 

http://sohowww.nascom.nasa.gov/classroom/flowerposter_front.jpg

 

Calendrier

Avril 2014
L M M J V S D
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30        
<< < > >>
Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés