image        

 

Chaque jour est un défi pour révéler vos ressources et non un obstacle pour vous faire chuter .....Agir n'est pas ré-agir c'est apporter des réponses , choisissez la RESPONS-ABILITY (capacité à répondre)  -  Vous n'êtes ni fautif ni victime de ce qui vous arrive, vous en êtes tout simplement la source créatrice, c'est un pouvoir et non une faille, utilisez le pour créer votre vie ! - Aujourd'hui, ne vous inquiétez pas - - Aujourd'hui ne vous fâchez pas - - N'écoutez pas la peur et le doute et faîtes vous confiance - Aujourd'hui, bénissez la vie et aimez, faîtes la paix - - Aujourd'hui, vivez, osez ETRE vous-mêmes et agissez dans le PRESENT - - Aujourd'hui, soyez bon avec vous-même, avec les autres, et avec tous les êtres vivants ... n'écoutez que votre coeur et votre intuition  .... merci de votre visite - cherchez ici une réponse, un outil et vous trouverez ou demandez le moi par la fiche contact - Belle et lumineuse journée à vous ! Elisabeth on revelessencedesoi.com .....pour le BONHEUR EN SOI et PAR SOI, choisissez d'être heureux ... 


NM Médical, distribution de matériel médical

Mercredi 1 août 2012 3 01 /08 /Août /2012 23:00

arbre-meditation.jpg

Un arbre immense domine le fond de mon jardin et je le regarde régulièrement pour m'inspirer de lui, si fort, si grand, si vivant, si habité, inflexible et souple à la fois , et surtout la tête dans les étoiles mais les racines bien en terre, il puise de l'énergie et respire par le soleil mais aussi l'eau souterraine .... 

C'est en lui jetant un clin d'oeil par ma fenêtre que je vous partage ici une magnifique vidéo qui se déroule au fil d'un poème où une femme associe sa croissance intérieure et son cheminement à la vie d'un arbre, c'est divinement merveilleux et très puissant à mon sens. 

Je vous mets le texte intégral afin que vous puissiez en profiter pleinement et, dernière trouvaille, je vous rajoute en fin d'article, une merveilleuse méditation que vous pouvez pratiquer sur le thème de l'arbre pour vous connecter à la terre ..

Je vous souhaite un agréable moment de détente et d'inspiration au creux des arbres ...

Elisabeth R.B.

 

La vidéo :

Le texte :

Comme un arbre

Comme un arbre 
j’ai besoin de lumière...
si je suis fermement attachée à mon sol 
toujours mariée à la terre 
je grandis néanmoins vers le ciel et je croîs... 
je mûris en noblesse et en beauté.


Certains jours noirs et sombres de l’hiver
ou certaines heures d’automne noyées de pluie
je travaille à l’intérieur et j’attends... 

Nulle protection ni secours 
incertitude maillée d'espérance 
je ne commande pas à la nature
je collabore avec elle.

Comme un arbre
j’ai mes saisons
mes forces, mes failles

continuer... comme un arbre
ce n’est peut-être pas
maudire les intempéries
mais les accueillir
dormir une courte nuit
pour recommencer le lendemain
apprendre à mourir
pour renaître.

continuer... comme un arbre
c’est peut-être me lever chaque jour
avant le jour
prête à affronter les coups du sort
prête à faire alliance avec ma vie.

je connais misère et grandeur...
le passage de la nuit au jour
la fraîcheur des rivières à mes pieds
et le fruit du labeur de mes bras.

Que sais-je encore?

j’ai appris à m’incliner
à me redresser
à écouter la beauté dans le murmure du vent...

parfois ma parure
cache mon écorce fragile
parfois encore je me dépouille
pour mieux me révéler

j’ai le juste orgueil
de donner l’ombre au passant
comme j’ai la fierté
de mes racines profondes.

les marques de mon passé
trahissent mon âge, mes peurs et mes pensées
voyez mes noeuds d’anxiété
mes blessures, branches cassées

pourtant, je m’élève malgré tout
je parfume l’air à ma façon...
le temps me couronne de fleurs
à l’occasion

en vieillissant
je me souviens avec émotion
de l’oisillon que j’ai bercé
et du refuge que j’ai offert
aux jeunes de mon quartier

mes prières deviennent contemplation
j'apprécie
l’horizon du lendemain... je chante l'oraison

si l’arbre est fort
il craint toujours le feu et le bûcheron
de même
je frémis devant le mal, la guerre 
et plus que tout...
devant l'indifférence, l'insouciance

Je porte toujours en moi l'arbre de la croix!

certains arbres
deviennent bois de chauffage
paniers de bois
feuilles de papier sablé ou ciré
bois d’ébénisterie
copeaux, gîtes, balai neuf ou lambris

je parie que la Vie fera de moi
une petite feuille de papier fleuri...

j'espère qu'on y écrira
un vers ou deux de poésie...

 

 Lysette Brochu, Regard de foi, août 1988, dans Savoir accueillir, Montréal, Vo. 84, no 4 

 

 

arbre-lumineux.jpg

 

La méditation :

L'Arbre

 

Cette méditation, vous apprendra à vous "connecter à la Terre".

* Allonge-toi confortablement sur ton lit.

* Inspire profondément par le nez, en prenant soin de pousser l'air très loin dans ton bas-ventre.

* Retiens-le juste un peu et souffle-le puissamment par la bouche en poussant hors de ton corps tout stress accumulé.

* Puis, recommence deux autre fois cet exercice et ensuite, respire normalement, c'est-à-dire sans penser à la respiration.

* Ouvre les chakras situés sous la plante de tes pieds et imagine qu'une tige sort de chacun de tes pieds en s'enfonçant dans le sol. Imagine ces deux tiges qui traversent les fondations de ta demeure et qui s'enfoncent jusqu'à dix mètres dans la Terre. Ensuite, visualise les deux tiges se séparer chacune en un milliard de petites racines qui s'étendent encore plus sous la surface de la Terre.

* Maintenant, prends conscience d'être aussi enraciné qu'un arbre, un arbre immense que rien ne peut faire tomber.

* Imagine être devenu cet arbre et concentre-toi sur la sève qui commence à monter dans tes racines.

* Essaie de sentir la sève monter dans ton corps et imagine des branches qui poussent tout autour de toi.

* Prends conscience d,être devenu un arbre magnifique.

* Prends conscience que rien ne peu t'arriver et que la Terre est en train de te nourrir.

* Prends plaisir à te faire nourrir par la Terre et comprends que ton corps fait maintenant UN avec la planète.

* Sache que rien ne peut t'atteindre car toute la vie se déroule maintenant autour de toi, l'arbre immobile.

* Regarde comme les événements défilent tout autour de toi, sans que rien ne t'affecte. Tu es totalement impassible puisque tu es un arbre.

* Prends conscience que tu fais ta part du travail et récoltant la sève dans la Terre et en l'approchant haut dans le ciel par tes branches.

* Sache que tu n'as rien d'autre à faire que d'être ici, c'est tout, et sois en heureux. Vois la vie autour de toi, ne sois plus fatigué mais seulement heureux. Ton corps est maintenant nettoyé par la circulation de la sève, tu es bien et tu es conscient d'être toi.

* Coupe tes racines et garde en toi toute cette nouvelle énergie d'Amour que la Terre t'a donnée. 

Éveillez-vous lentement et étirez-vous bien. Maintenant vous pouvez retourner à votre quotidien, plus rien ne sera jamais pareil.

source/auteur Shannaton

Article initialement publié sur le blog revelessencedesoi.com le 9 juin 2011
(mis à jour pour y intégrer la méditation de l'arbre et le texte de la vidéo)
Par Elisabeth Rouzier-Bernard - Publié dans : MEDITATION - Communauté : Textes à méditer
Ecrire un commentaire - Voir les 4 commentaires
Lundi 25 juin 2012 1 25 /06 /Juin /2012 17:22

 

images-powder.jpg  
Je vous partage ici un film qui m'a beaucoup émue. Je pense que si je l'avais vu à sa sortie, je n'aurais pas été prête pour y voir ce que j'ai vu .... J'ai senti tout l'isolement de la différence, j'ai écouté les messages subliminaux et j'ai vu l'homme de demain, à vous de voir .......... Sommes nous prêts ??
Prix du public, lors du festival Fantastic'Arts en 1996.
Nomination au prix de la meilleure révélation masculine pour Sean Patrick Flanery, lors des MTV Movie Awards en 1996.

  • Réalisé par Victor Salva

  • Date de sortie : Juin 96 (1 h 51)

    Un jeune homme, doté de pouvoirs de télékinésie, vit caché dans une maison. Son intégration dans le monde extérieur ne va pas se faire sans heurt.
      Powder_29.jpg

 

 

 

Ce film a été boudé par le public et assassiné par la critique lors de sa sortie en 1996, Powder est un beau conte philosophique et drame bouleversant, fantastique touchant et sensible . Un film hors du commun.

Drame où le coté fantastique n'est qu'un moyen de toucher la part d'humanité de chacun ainsi que "sa" spiritualité. Ici, on rejette ce qui est différent, ce qui fait peur. On se cache nos blessures et sommes incapables de les affronter, de faire la paix avec nos démons. Le sujet est très bien traité malgré quelques longueurs excusables. Cela fait penser, un peu, à "La ligne verte" mais va encore plus loin, beaucoup plus loin. Peut-être trop loin, car de nombreux sujets ne sont pas aboutis encore en nous ("éthiquement", moralement et spirituellement). Bien évidemment, les effets spéciaux sont dépassés, qu'importe, ce n'est pas le but, juste accessoire. Comme beaucoup : incroyable que ce film reste méconnu !!! A découvrir impérativement !

 

Je vous souhaite un bon visionnage, tenez moi au courant de vos impressions !

Elisabeth 

 

 

  
powder1tp5.jpg

 

 

Par Elisabeth Rouzier-Bernard - Publié dans : FILMS INSPIRANTS - Communauté : Passeurs d'espoirs
Ecrire un commentaire - Voir les 12 commentaires
Vendredi 22 juin 2012 5 22 /06 /Juin /2012 15:33

 Oeuf-brise.jpg

 

Le moi essentiel ne peut être blessé parce qu’il est entier et complet. Il ne lui manque rien. Rien en lui n’a besoin d’être réparé.

 

Le moi essentiel

Le moi essentiel est notre essence. Il représente qui nous sommes au niveau le plus fondamental.

C’est la connexion entre notre origine divine et notre incarnation humaine.

Il englobe tous nos dons et talents potentiels. C’est lui qui fait de nous des êtres uniques.

C’est le plan de vie qui nous a été donné à la naissance.

Nous avons tous un moi essentiel, mais peu d’entre nous sontconnectés à lui, parce que l’on ne peut le rencontrer qu’au travers de l’amour sans conditions et de l’acceptation.

Si notre regard est dénué d’amour et d’acceptation, nous ne verrons pas le moi essentiel.

Nous ne verrons que le moi blessé. Celui-ci grandit avecl’amour conditionnel et vit dans la peur. Il cherche l’amour, mais ne peut le trouver.

Le moi essentiel ne peut être blessé parce qu’il est entier et complet. Ilne lui manque rien. Rien en lui n’a besoin d’être réparé.

Lorsque nous sommes connectés à notre moi essentiel, nous sommes connectés au Tout. Nous vivons en relation avec notre Source, notre pouvoir supérieur. Nous sommes à l’unisson avec notre vraie nature.

Le moi essentiel est notre connexion énergétique à l’Amour.

Il nous connecte les uns aux autres, coeur à coeur.Lorsque nous nous reposons dans le moi essentiel, il n’y a aucune séparation.

Il n’y a pas de corps séparés, pas d’ambitions personnelles séparées. Il n’y a qu’un amour infini, sans limites.

Lorsque nous sommes à l’unisson avec le moi essentiel, noussommes incapables de juger les autres. Nous ne pouvons ni les offenser ni nous défendre. Nous ne pouvons pas critiquer. Nous savons que nous sommes acceptables et dignes d’amour tels que nous sommes et que les autres le sont aussi.

Notre moi essentiel est le lieu où repose l’Amour Universel. C’estlà qu’il demeure, c’est là qu’il respire. C’est de là qu’il part pour entrer dans le monde.

Le moi essentiel a été appelé Tao, Atman, Christ, Bouddha,la Nature et ainsi de suite. Il porte de nombreux noms et il est mentionné dans de nombreuses traditions. Nous l’appelons le « moiessentiel », car c’est l’essence et le coeur de notre Être.

Le moi essentiel est éternel, constant, permanent. En ce sens, iln’est pas soumis aux aléas de l’existence physique. Certains disent qu’il ne connaît ni de naissance ni de mort, parce qu’il existe audelà des vicissitudes de ce monde.

Le moi essentiel est là, même si nous ne l’avons pas rencontré. Ilne peut être détruit. Il ne peut nous être enlevé. Il peut toutefois être travesti, enfoui ou ignoré. De plus, certains d’entre nouspeuvent mettre beaucoup de temps à enlever ces déguisements et à se retrouver face à face avec leur essence.

 

Le moi blessé

 

Le moi essentiel est éclipsé par le moi blessé parce que tout ce que nous voyons est coloré par notre souffrance.

L’ombre est, en effet, si noire que nous ne voyons pas la lumière derrière elle.

Comment savoir que nous sommes blessés ?

Nous le savons parce que nous connaissons la souffrance ou le malheur sous une forme ou une autre. Nous nous énervons facilement dans nos relations aux autres. Nous avons des comportements réactionnels. Nouscombattons les autres ou les fuyons.

Nous savons que nous sommes blessés parce que nous avons un grand nombre de peurs et que nous ne savons pas comment avoir de la compassion pour elles. Nous ne savons pas comment nouscomporter face à notre peur ou à la peur des autres.

Nous savons que nous sommes blessés parce que certainsévénements nous mettent très en colère contre nous-mêmes ou contre les autres. Nous nous sentons submergés par la rancoeur, la jalousie ou l’indignité.

Nous savons que nous sommes blessés, car nous n’arrivons pasà trouver la paix du coeur, ni avec nous-mêmes ni avec les autres.

À cela s’ajoute le fait que nous avons peut-être en mémoire un événement traumatisant qui a changé notre vie à tout jamais : un viol, un inceste, la mort d’un parent ou toute autre expérience de violence ou d’abandon.

Nos blessures sont-elles réelles ?

En dernière analyse, le moi blessé n’est pas réel, même s’il l’est totalement pour nous. Nous le confondons avec qui nous sommes.

Nous nous identifions à nos blessures. Nous éprouvons de la honte,de la culpabilité. Nous souffrons et nous nous sentons indignes.

Nous nous sentons supérieurs ou inférieurs aux autres. Nous lesattaquons, nous nous défendons, nous érigeons des murs entre eux et nous. Nous repoussons l’amour parce qu’il nous sembledangereux. Nous nous faisons du mal ou nous en faisons aux autres. Nous avons honte de nous, ou nous critiquons les autres.

Nous abandonnons ceux que nous aimons ou ce sont eux quinous abandonnent. Nous vivons enfermés dans un cercle vicieux d’attaque et de défense. Même si c’est douloureux, nous semblonsincapables d’y mettre un terme. Nous ne savons pas comment cesser d’être victime ou bourreau. Voilà le monde psychologiquedans lequel la plupart d’entre nous habitent, à titre individuel et collectif.

La honte et la victimisation fonctionnent à de multiples niveaux, dont certains sont plus évidents que d’autres.

Pourquoi sommes-nous blessés ?

La blessure nous aide à savoir qui nous sommes. Elle crée une prise de conscience. Lorsque nous sommes blessés, nous sommes mis au défi de comprendre quelque chose sur nous-mêmes et sur les autres.

Avant d’expérimenter la blessure, nous sommes totalement connectés au Tout. Il n’existe que l’Unité, l’Esprit, Dieu, appelez-le comme vous voulez. Il n’existe pas de division, d’obscurité ou de lumière, de masculin ou de féminin, de haut ou de bas, de bien ou de mal. Il n’y a ni différenciation ni comparaison. L’Unité nepermet pas à la conscience de grandir. C’est déjà l’alpha et l’oméga, le début et la fin.

Mais, dès que l’on a deux éléments, que ce soit deux personnesou deux fleurs, il y a différenciation et possibilité de comparer et de juger. Il y a l’obscurité et la lumière, soi et l’autre, l’humain et ledivin. Il y a des opposés. Notre connaissance du monde repose sur cette dualité intrinsèque.

La blessure elle-même provient de cette dualité. Nous en faisonsl’expérience dès que nous perdons la conscience de l’unité. C’est en cela qu’elle représente notre chute depuis l’état de grâce et notre arrivée sur Terre dans un corps humain

Paul Ferrini EXTRAIT de "accueillir notre vrai moi"

 

La blessure est intimement liée au tableau de la vie. La question n' est pas « Avons-nous une blessure ? » mais plutôt « Que faire de cette blessure ? Désirons-nous la guérir ou bien la transmettre ? » .

J'ai choisi ce texte particulièrement inspirant pour révéler l'essence de ceux qui ne l'ont pas encore découverte et pour les autres, comme un petit rappel de notre égo qui n'est jamais bien loin. Il inaugure une série d'articles à venir plus introspectifs, afin d'explorer toutes les dimensions en nous mêmes (enfant intérieur, ombre ..) qui nous préparent à nous connecter à des dimensions supérieures de nous, en particulier notre Soi, notre sagesse intérieure ou encore la source, pour y puiser paix, sagesse, harmonie et connaissance.

Il faut reconnaître, accepter et guérir toutes nos dimensions pour ETRE vraiment nous m'aime !

J'ai choisi l'image de la coquille car pour moi, l'égo est ceci, nous ne sommes qu'un oeuf que la source a pondu. Nous avons bravé dans notre naissance la difficile sortie de l'utérus, pour notre ren-essence, nous devons également entreprendre un voyage pour sortir de notre coquille d'égo en la cassant de l'intérieur ... la blessure est une fêlure qui nous aide, des pointillés à suivre ... L'image du cocon et du papillon est aussi une métaphore qui est souvent utilisée, tout cela pour toujours avoir en conscience, que c'est de l'intérieur que l'on se prépare à affronter l'extérieur et le réaliser à notre image ...

Elisabeth R.B.  1poussin.gif

 


un article à revisiter  LES 5 BLESSURES D'ÂME ou EXISTENTIELLES (description - masque utilisé -clés de guérison) - VOUS RE-CONNAISSEZ VOUS ?

Par Elisabeth Rouzier-Bernard - Publié dans : DECOUVRIR SUR SOI
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Lundi 18 juin 2012 1 18 /06 /Juin /2012 11:36

  307.gif

Après quelque temps,

Tu apprendras la différence entre tendre la main et secourir une âme.

Et tu apprendras que aimer ne signifie pas s’appuyer, et que compagnie ne signifie pas toujours sécurité.

Tu commenceras à apprendre que les baisers ne sont pas des contrats, ni des cadeaux, ni des promesses…

Tu commenceras à accepter tes échecs la tête haute, comme un adulte, et non avec la tristesse d’un enfant.

Et tu apprendras à construire aujourd’hui tes chemins, parce que le terrain de demain est incertain, et ne garantit pas la réalisation des projets, et que le futur a l’habitude de ne pas tenir ses promesses.

 

Après un certain temps,

Tu apprendras que le soleil brûle si tu t’y exposes trop.

Tu accepteras le fait que même les meilleurs peuvent te blesser parfois, et que tu auras à leur pardonner.

Tu apprendras que parler peut alléger les douleurs de l’âme.

Tu apprendras qu’il faut beaucoup d’années pour bâtir la confiance, et à peine quelques secondes pour la détruire, et que, toi aussi, tu pourrais faire des choses dont tu te repentiras le reste de ta vie.

Tu apprendras que les vraies amitiés continuent à grandir malgré la séparation. Et que ce qui compte, ce n’est pas ce que tu possèdes, mais qui compte dans ta vie.

Et que les bons amis sont la famille qu’il nous est permis de choisir.

Tu apprendras que nous n’avons pas à changer d’amis, si nous acceptons que nos amis changent et évoluent.

Tu expérimenteras que tu peux passer de bons moments avec ton meilleur ami en faisant n’importe quoi, ou en ne rien faisant, seulement pour le plaisir de jouir de sa compagnie.

Tu découvriras que souvent nous prenons à la légère les personnes qui nous importent le plus ; et pour cela nous devons toujours dire à ces personnes que nous les aimons, car nous ne savons jamais si c’est la dernière fois que nous les voyons…

Tu apprendras que les circonstances, et l’ambiance qui nous entoure, ont une influence sur nous, mais que nous sommes les uniques responsables de ce que nous faisons.

Tu commenceras à comprendre que nous ne devons pas nous comparer aux autres, sauf si nous désirons les imiter pour nous améliorer.

Tu découvriras qu’il te faut beaucoup de temps pour être enfin la personne que tu désires être, et que le temps est court…

Tu apprendras que si tu ne contrôles pas tes actes, eux te contrôleront.

Et qu’être souple ne signifie pas être mou ou ne pas avoir de personnalité : car peu importe à quel point une situation est délicate ou complexe, il y a toujours deux manières de l’aborder.

Tu apprendras que les héros sont des personnes qui ont fait ce qu’il était nécessaire de faire, en assumant les conséquences.

Tu apprendras que la patience requiert une longue pratique.

Tu découvriras que parfois, la personne dont tu crois qu’elle te piétinera si tu tombes, est l’une des rares qui t’aidera à te relever.

Mûrir dépend davantage de ce que t’apprennent tes expériences que des années que tu as vécues.

Tu apprendras que tu tiens beaucoup plus de tes parents que tu veux bien le croire.

Tu apprendras qu’il ne faut jamais dire à un enfant que ses rêves sont des bêtises, car peu de choses sont aussi humiliantes ; et ce serait une tragédie s’il te croyait, car cela lui enlèverait l’espérance!

Tu apprendras que, lorsque tu sens de la colère et de la rage en toi, tu en as le droit, mais cela ne te donne pas le droit d’être cruel.

Tu découvriras que, simplement parce que telle personne ne t’aime pas comme tu le désires, cela ne signifie pas qu’elle ne t’aime pas autant qu’elle en est capable : car il y a des personnes qui nous aiment, mais qui ne savent pas comment nous le prouver…

Il ne suffit pas toujours d’être pardonné par les autres, parfois tu auras à apprendre à te pardonner à toi-même…

Tu apprendras que, avec la même sévérité que tu juges les autres, toi aussi tu seras jugé et parfois condamné…

Tu apprendras que, peu importe que tu aies le cœur brisé, le monde ne s’arrête pas de tourner. 

Tu apprendras que le temps ne peut revenir en arrière. Tu dois cultiver ton propre jardin et décorer ton âme, au lieu d’attendre que les  autres te portent des fleurs… 

 

Alors, et alors seulement, tu sauras ce que tu peux réellement endurer ; que tu es fort, et que tu pourrais aller bien plus loin que tu le pensais quand tu t’imaginais ne plus pouvoir avancer !

C’est que réellement, la vie n’a de valeur que si tu as la valeur de l’affronter !

 


Ce texte attribué à William Shakespeare est très connu, mais pour le cas où l'un d'entre vous l'ignore encore, cela vaut le coup que je le publie ici ...

Tout ce qui ne tue pas rend plus fort et la vie n'est qu'un apprenti-sage.... C'est avec la sagesse que le bonheur vient aussi ,dans la douce sérénité de ton Etre en intégrant et comprenant ton avoir sur la vie, pour le dépasser.

Avec le temps, tu comprendras qu'il y a des rencontres pour l'expérience et des rencontres pour savourer ce que tu as appris, des chocs avec les personnes et les évènements, qui ne te cognent pas, ils frappent juste à une porte que tu dois ouvrir pour en fermer une autre...

Avec le temps, tu apprendras à faire tourner la roue de la vie en ta faveur, car tu comprendras que chaque épreuve est une leçon, non pour te faire tomber, mais simplement pour que tu apprennes à devenir plus fort et plus heureux ! Ensuite, tu n'auras plus d'épreuves car tu accepteras le jeu de la vie et ce que tu appelais difficultés, tu appelleras cela opportunités pour jouer à grandir en soi...

Après le petit moi qui a peur, vient le grand bonheur en le Soi, la plus belle partie de toi qui ne demande qu'à ETRE, s'aimer et aimer ! La vie est belle !

COEURage !

Elisabeth  avion papier

Par Elisabeth Rouzier-Bernard - Publié dans : TEXTES INSPIRANTS - Communauté : Textes à méditer
Ecrire un commentaire - Voir les 2 commentaires
Vendredi 15 juin 2012 5 15 /06 /Juin /2012 10:55

la-terre-en-cube

 

 EUREKA !! J'ai enfin trouvé L'ARTICLE !! Celui qui va vous faire comprendre, à ceux qui n'ont pas encore pris conscience, CE QUI NE TOURNE PAS ROND !! Ou pour relativiser, car chacun a sa propre vérité et je la respecte, tout du moins, peut être avoir une résonance avec une certaine partie de vous mêmes et vous proposer d'ouvrir un oeil différent ... Chacun a en lui tout ce qu'il lui faut, tout est déjà là, il suffit de s'ouvrir, car nous sommes tous constitués de la même façon et tous reliés, la seule barrière réelle est la peur !

Il n'y a aucune logique à ce que nous vivons actuellement dans le monde ou dans nos vies, c'est un manque total d'harmonie, il n'est pas logique que des milliers de gens s'affrontent ou que tout autant des enfants meurent chaque jour de faim dans un monde où il existe suffisamment de richesse pour tous ....

J'ai en réserve de longues conférences qui expliquent le fonctionnement de l'univers, en tenant compte du "vide", ce monde invisible auquel nous n'accédons pas, faute de le voir ou plutôt le sentir et inter-agir avec, y puiser la connaissance et les informations, la notion de champ ... Je vous les partagerai, car après avoir lu cet article, vous allez vraiment vous intéresser à ce qui se passe en vous et donc dans la totalité de l'univers ...

La particularité de ce qui suit, tient au fait qu'elle lie les dernières découvertes scientifiques sur l'univers ou même votre corps à votre fonctionnement interieur, par un niveau ou un autre, vous allez accéder je l'espère à une grande prise de conscience ou un début de compréhension de ce que vous vivez vraiment .... En fait, vous le savez déjà, je le sais, car quand j'ai commencé ma connexion, c'était plutôt une reconnaissance, les informations que je recevais m'étonnaient mais pas tant que cela, c'était un peu comme une évidence et du déjà vu, une partie de moi savait déjà, il suffisait de lever le voile de l'ignorance.

J'espère qu'il vous donnera la soif d'en découvrir plus et de voir autrement .... et pour ceux qui ont déjà ouvert leur coeur et leur esprit ou entamé le chemin de connexion, de vous dire comme moi : EUREKA !! Le TOUT est là ! 

Par contre, il me semble que le rôle du coeur est occulté, car c'est lui qui donne les "consignes" ou impulsions au cerveau et qui génère, à l'instar du coeur de la terre ou le noyau de nos cellules pour reprendre une partie de l'échelle holographique de l'univers, le champ électromagnétique le plus puissant, souvent représenté sous forme de thore autour du corps humain ou de la terre (notre fameux bouclier protecteur, des maladies pour le corps ou des rayons ou météores pour la terre ... comparaison holographique exige ).

Pour remédier à ce petit manquement dans le tout, je vous poste à l'issue de l'article une mini- vidéo de Gregg Braden (la conférence globale, ainsi qu'un support pdf vous sera partagée dans un prochain article si le sujet de la puissance du coeur vous intéresse, merci de me le faire savoir dans vos commentaires l)

Bonne lecture,

l'ANIMAtrice de revelessencedesoi

Elisabeth,

 

atome.gif

 

Je suis l’environnement;

La communication quantique;

L’évolution de la conscience;

La dualité en nous, ego-univers;

 

  392069_137748606328208_102857119817357_126639_2044532990_n.jpg  

 

Car ce n’est pas la mort ou la douleur qui est une chose terrible,

Mais la peur de la douleur ou de la mort.

Épictète

 

Nous voyons notre peau comme un objet solide et matériel et nous faisons donc une délimitation claire entre NOUS et L’UNIVERS. Cela est en partie erroné, car notre peau, notre corps, nos cellules et nos atomes interagissent aussi avec l’univers.

 

JE SUIS L’ENVIRONNEMENT

 

Tout, y compris la matière, est constitué de paquets d’énergie qui vibrent. Ces vibrations sont de l’information codée, organisée en systèmes. Nous sommes aussi formés de ces atomes et donc principalement d’immatériel. Les 7 billions de billions de billions d’atomes de notre corps forment ensemble des molécules telles que l’eau, les protéines ou l’ADN. Ces molécules forment ensemble des organelles qui se regroupent pour former notre plus petit élément vivant, soit une cellule. Nous avons 50 trillions de cellules dans notre corps. Ces cellules forment ensemble des tissus qui se distinguent en systèmes que l’on nomme « organes », par exemple le foie et les os. Les organes forment des systèmes (digestif, musculo-squelettique, etc.). Et ces systèmes s’organisent ensemble pour former l’être humain. Les êtres humains s’organisent de manière conjointe pour former des populations. Ces populations, ensemble, forment des systèmes (écosystèmes, pays, etc.). Ces systèmes sont des constituants de la planète. À plusieurs, les planètes forment des systèmes, comme notre système solaire. Les différents systèmes forment des galaxies. L’organisation de la vie serait donc semblable à des poupées russes. On l’appelle « l’organisation holographique » et elle tend toujours, naturellement, vers une plus grande complexité. Chaque fois qu’on change de niveau, on remarque une meilleure organisation, formée d’un merveilleux travail symbiotique de toutes les petites composantes qui agissent ensemble, au milliardième de seconde près.

 

J’aime bien cette chanson de Zachary Richard, L’arbre est dans ses feuilles, pour illustrer l’organisation holographique :

 

L’amour est dans le cœur

Le cœur est dans l’oiseau

L’oiseau est dans l’œuf

L’œuf est dans le nid

Le nid est dans le trou

Le trou est dans le nœud

Le nœud est dans la branche

La branche est dans l’arbre

L’arbre est dans ses feuilles, marilon marilé

L’arbre est dans ses feuilles, marilon don dé.

 

Organisation holographique

 

Univers

Galaxie

Système solaire

Planète

Écosystème

Population

Organisme / Être vivant

Système biologique

Organe

Tissu

Cellule

Molécule

Atome

Photon

 

La vie est organisée en poupées russes. Le plus petit élément connu étant le photon de lumière, une manifestation immatérielle. Les photons de lumière se développent à s’organiser jusqu’à former l’univers.

 

La vie va donc du plus petit constituant que nous connaissons, le photon, jusqu’au plus grand, l’univers. Comme pour les poupées russes, chacun de ces constituants représente l’ENVIRONNEMENT de ce qui est situé plus bas que lui sur l’échelle. L’environnement des êtres humains est donc le système social, la ville, le pays, la planète, le système solaire et  la galaxie. Tout ce qui est situé plus bas sur l’échelle est un CONSTITUANT. Les constituants de l’être humain sont donc les organes, les cellules, les organelles, les atomes, les champs énergétiques. L’environnement est aussi appelé « macrocosme » et le constituant « microcosme ». Sommes-nous situés en plein milieu de cette échelle ? Bien sûr que non. Ce genre d’affirmation est similaire aux raisonnements erronés du passé, quand on mettait l’être humain au centre de tout. De la même manière que le soleil ne tourne pas autour de la terre, nous ne sommes pas situes au centre de cette échelle, ni à sa fin. De la même manière que la terre représente notre environnement, la terre elle-même est un constituant du système solaire. De la même manière qu’un organe est un de nos constituants, il représente l’environnement des atomes. Et ainsi de suite.

 

Quand nous cessons de nous situer au centre de l’univers, nous réalisons que nous sommes aussi l’environnement de nos cellules. La notion de centre n’existe pas dans un système qui dépend de l’articulation de chacune de ses composantes. Chaque maillon de la chaine compte. Nous SOMMES le tout, car nous vivons dans un monde holographique. Tout comme les poupées russes, chaque pièce de l’univers n’est qu’une illusion. Tout est inter relié et fait partie d’un tout. Il n’y a pas de composante plus puissante que l’autre, car l’harmonie et l’évolution sont les seuls désirs de ce tout. Toutes ces composantes qui se croient exclues de cette équation et qui va a l’encontre de ce cours naturel, c’est … l’être humain. Ce qu’il est centre sur lui-même, celui-là !

 

LA COMMUNICATION QUANTIQUE

 

Tous les constituants de ce monde holographique interagissent et communiquent constamment entre eux, au niveau subatomique. En physique quantique, on a pu démontrer que  nos plus petits constituants communiquent ensemble et avec le reste de l’univers simultanément. C’est le phénomène de l’intrication quantique. Quand on sépare des particules et qu’on les envoie dans des directions opposees, elles continuent d’agir comme si elles étaient encore liées. Elles se parlent comme si elles ne formaient encore qu’une seule particule. Elles sont toujours connectées, malgré la distance physique et le temps. Toute action entreprise sur une particule a une influence immédiate sur l’autre. Chacune «  sait » instantanément ce que l’autre est en train de faire. Ce phénomène non local illustre que, s’il y a déjà eu connexion physique, cette connexion existe toujours, malgré le temps et la distance. Est-ce que cela signifie que tout est connecte parce que tout provient du big bang? Peut-être. C’est une façon de voir les choses. Une autre manière de comprendre cela est de reconnaitre que notre sens de séparation du reste de l’univers nous éloigne de l’idée selon laquelle on vit dans un monde holographique, ou tout existe tout le temps, partout, et que le temps et ‘espace ne sont que des illusions. On peut aussi comprendre cette connexion en fonction du champ du point zéro (le « vide » a l’intérieur de l’atome). Ce vaste champ énergétique est rempli d’informations qui sont constamment échangées avec le reste du monde. C’est un disque dur plus grand que tous les ordinateurs de la planète réunis. C’est un océan de vibrations microscopiques contenu dans l’espace entre les choses. Comme tout est formé d’atomes, tout serait donc connecte, telle une toile d’araignée invisible a un champ quantique universel. Oui, nous sommes formes de matière. Nous sommes donc aussi un vaste champ électromagnétique intelligent qui échange constamment des informations avec le champ qui l’entoure. Selon les recherches en neurosciences, notre cerveau est un organe qui permet de connecter notre conscience à la conscience universelle, et il n’y a aucune démarcation possible entre l’univers et nous.

 

  1ot7656b.gif

 

L’EVOLUTION DE LA CONSCIENCE

 

Il y a quelques années, l’être humain, se croyant encore le centre et le maître de l’univers, pensait qu’il pouvait se passer de son environnement. Il a donc exploite, abusé, pollué et détruit la planète. Quand s’est-il arrête pour s’illuminer d’une conscience environnementale ? Uniquement lorsqu’il a compris que, en raison de cette inconscience, Sa vie était en danger. En créant du tort à l’environnement, l’être humain se faisait du tort à lui-même.

 

« Je suis menacé d’extinction. »

 

Cette prise de conscience l’a fait réagir, et il s’est réveillé. On a soudainement assiste à des campagnes massives de conscientisation, à des accords internationaux, à des changements de législations, pour… nous permettre de survivre. Nous comprenons aujourd’hui que nous vivons de façon symbiotique avec le reste de la planète et que nous ne pouvons tout simplement pas nous passer d’elle. Nous ne sommes pas tout-puissants comme nous le pensions. Au fond, cette prise de conscience nous a fait souffrir et la souffrance nous a fait évoluer. Un nouvel éveil planétaire est en train de se produire, et il a trait aux éléments immatériels et à l’ego. Ce nouveau phénomène de conscientisation va révolutionner l’être humain, et ce, d’une manière exponentielle.

 

8-infini.jpg

 

LA DUALITE EN NOUS

 

Quand vous oubliez qui vous êtes, vous devenez l’univers.

HAKUIN, maitre zen

 

Nous vivons dans une dualité. Une part de nous tend vers l’individualité ; l’autre, vers l’intégration avec les autres et avec l’univers. Beaucoup de gens vivent détachés les uns des autres, mais d’autres ont brisé cette illusion et volent déjà vers de nouveaux horizons. Pour faciliter la compréhension de notre dualité, deux explications sont possibles. La première est de nature spirituelle (ego /univers) ; la seconde, conceptuelle (cerveau gauche / cerveau droit). Ceux qui ont de la difficulté avec la première trouveront l’autre plus facile à comprendre.

 

Dualité ego/univers

 

La vie nous donne parfois de grandes baffes, surtout quand nous nous sentons maitres du monde entier. Ces baffes nous déstabilisent, nous désorientent et nous font souffrir. Or, cette souffrance ne nous appartient pas. Nous nous attachons à des idées de souffrance qui créent le malheur dans nos vies. La souffrance est une illusion, car c’est l’ego en nous qui souffre. La vie, elle, nous livre un message qui nous permet de grandir et d’apprendre de nos erreurs. Lorsque nous nous attardons à la souffrance, nous regardons dans la mauvaise direction. Tel un sculpteur qui façonne le marbre à coups de marteau, la vie taille notre ego pour nous rendre parfaits. Les étincelles produites par ce geste se manifestent par nos émotions qui, quand elles sont écoutées, contribuent à parfaire notre conscience vers le vrai but de notre vie : l’amour et l’évolution personnelle. Nous sommes la pierre qui devient précieuse quand elle est façonnée et débarrassée de l’ego, livrant ainsi notre cœur à l’univers. L’ego fera tout pour nous empêcher de déchiffrer ces étincelles.

 

L’ego est un concept difficile à saisir, mais une fois que nous l’aurons compris, il changera le visage de l’humanité. Pour le comprendre, nous devons nous départir de toute notion préconçue de l’ego, dont les définitions freudiennes. La reconnaissance individuelle du concept d’ego permettra à l’être humain de trouver sa vraie place dans l’univers et de s’adapter à sa vraie nature.

 

Mais c’est quoi, cet ego ?

 

L’ego sépare l’individu du reste. C’est une carapace virtuelle qui nous englobe, une lentille fictive par laquelle nous regardons le monde et qui crée une distance entre nous et ce qui nous entoure. C’est l’illusion de l’existence de sa propre personne comme être distinct de son environnement, faisant ainsi surgir le concept d’un MOI, en opposition à l’UNIVERS. Ainsi, cet environnement séparé de l’individu sera souvent considéré comme hostile, tel un élément à combattre.

 

Ego-2.jpg

 

Ego = mon nombril et Moi

 

L’ego est aussi un mode de pensée. Il travaille par comparaison avec les autres, en s’appropriant tout ce qui est valable à leurs yeux, pour se convaincre qu’il est important. Vu que rien de ce qu’il s’approprie n’est assez pour le satisfaire, l’ego fuit le moment présent et cherche des moyens d’argumenter sa valeur dans le futur. L’émotion qui l’anime est donc la peur de ne jamais être à la hauteur et de mourir sans avoir été important. Son but final est que les autres le respectent, pour qu’il finisse enfin par se respecter lui-même.

 

C’est lorsque l’individu se sent séparé de l’environnement qu’il pense que l’environnement est hostile envers lui et menace son importance. Il entre alors dans un mode de survie où il doit constamment prouver sa valeur, et c’est pour quoi il s’approprie toutes les idées, les pensées ou les objets de valeur qui pourraient lui servir. Il s’y attache au point d’en devenir dépendant.

 

« Je pense, donc je suis. »

 

Cette affirmation de René Descartes induit l’ego en erreur, car ce dernier aime se croire très intelligent. Or, penser n’est pas un acte extraordinaire pour l’être humain. Tout le monde a des idées, même les schizophrènes. Ces idées surgissent constamment dans nos têtes, négatives pu positives, selon notre environnement ou notre état physique. Elles peuvent même se bousculer dans notre esprit, sans qu’on puisse exercer aucun contrôle sur elles. Bref, tout le monde pense, tout le temps. Il est beaucoup plus difficile d’essayer de ne pas penser et de se détacher de ce qui se passe dans notre tête. Beaucoup de nos problèmes surviennent justement quand l’ego s’identifie à ces idées et qu’il les appelle « mes idées ».

 

« Mon idée est meilleure. »

 

Certaines personnes s’approprient toutes les idées qui leur passent par la tête, tombent amoureuses de « leurs idées » et s’en servent pour nous casser les oreilles ou pour se croire supérieures aux autres … C’est ce qu’on appelle des gens inconscients, « possédés » par leur ego, car, en vérité, ils n’ont aucun « filtre ». Ils acceptent toutes les idées et les croient pareillement importantes, même quand elles sont nuisibles.

 

« Il est plus fort. »

« Je me fais manipuler. »

« Ma robe est plus belle. »

« Je suis meilleur que lui. »

 

Ce n’est pas nous qui pensons cela. Notre nature véritable est incapable de générer des pensées négatives. Ce ne sont que des idées qui traversent notre esprit, et c’est l’ego en nous qui s’y attache et qui fait en sorte que nous croyons qu’elles viennent de nous. L’ego aime donc s’identifier a ces idées et veut nous faire croire qu’elles nous appartiennent. Nous et l’ego en nous, ce sont deux personnages différents.

 

Mis à part l’attachement aux idées, l’ego aime aussi s’attacher à des formes, soit à des objets et à des personnes. Une des premières manifestations de l’ego peut être observée chez l’enfant qui pleure lorsqu’on lui retire son jouet : « Il est à moi ! » Le jouet fait maintenant partie de l’ego de l’enfant et ça lui fait MAL de s’en départir. Ce jouet, plus tard, c’est mon auto, ma maison, mes vêtements, mon gadget, etc. L’ego s’attache à tout cela afin d’argumenter sa valeur à ses yeux et à ceux des autres. L’ego aime aussi s’associer, dans les faits ou par parole, à des personnes riches, belles ou importantes pour la même raison : paraître plus important.

 

« Mon ami, président de telle compagnie, m’a dit que … »

 

Dans l’intention d’éliminer cette peur de ne pas être à la hauteur, l’ego ne réussit qu’à la calmer momentanément par ces nouvelles possessions, nouveaux amis, nouveaux gains, nouveaux diplômes, nouvelles victoires, etc. L’ego tentera de se prouver quelque chose dans ce processus, mais ne fera que se perdre davantage. Le marketing est fondé sur cette stratégie : Achetez tel produit pour rendre les autres jaloux, pour avoir une plus belle silhouette ou pour paraitre plus important ! Ce cercle vicieux, cette course vers le bonheur, n’engendre que davantage de déceptions. Cela encourage la compétition entre le MOI et l’UNIVERS.

 

Une autre forme à laquelle l’ego s’attache est celle du corps. Il s’attache à l’identité sexuelle dès son jeune âge (la société l’y encourage) et joue un rôle selon le sexe, soit un conditionnement comportemental qui affecte tous les aspects de la vie. Il adoptera des attitudes « viriles », « féminines », ou se concentra sur l’apparence physique pour être accepté et valorisé. Qui a dit que les hommes ne peuvent pas porter de rose ni exprimer leurs émotions ? Qui a dit que les femmes ne peuvent pas être garagistes ?

 

Puisqu’il ne s’aime pas et qu’il est très compétitif, l’ego est donc également très susceptible. Quand quelqu’un en connait davantage ou peut faire mieux que lui, l’ego se sent menacer et tente de restaurer sa valeur en se tenant sur la défense ou en critiquant autrui. Il cherche à rabaisser l’autre pour se faire valoir.

 

« Moi aussi, j’ai fait ça, et même plus ! »

« Pff ! Il en sait plus que moi, mais il est laid. »

 

Tout ce schéma de conditionnement mental n’est qu’une source de misère et engendre un cercle vicieux de compétitivité sans fin. Comme il est gourmand et qu’aucune de ses nouvelles victoires ne le satisfait, l’ego devient compétitif envers lui-même et s’identifie au temps. Le passé est révolu et le futur n’arrivera peut-être jamais. Le moment présent est tout ce qui est réel et tout ce que nous avons. Pourtant, l’ego fuit constamment, puisqu’il est toujours à la recherche de buts secondaires afin d’augmenter son importance relative par rapport a lui-même et à la perception des autres. L’ego aime planifier des choses dans le futur afin d’obtenir plus d’argent, plus de reconnaissance sociale, plus de possessions. Ill recule dans le passé et songe au lendemain. Il devient ainsi difficile d’effectuer une tâche dans l’immédiat sans toujours penser aux mille et une possibilités qui pourraient survenir.

 

« Je perds mon temps maintenant, mais demain je serai puissant ! » En adoptant cette philosophie, l’ego s’éloigne de sa vérité et du moment présent. Des milliers de livres prétendent nous enseigner « comment être heureux », mais le bonheur n’existe que dans le moment présent. L’ego est donc source de malheur, car il ne vit JAMAIS dans le moment même. Il adore s’identifier à toutes les idées du passée et aux possibilités du futur. Or, cela demande beaucoup d’énergie, souvent de manière inutile. De plus, beaucoup de nos souvenirs ne sont pas nécessairement plaisants. L’ego s’attache même aux anciennes souffrances  et s’en sert pour susciter la pitié des gens. Connaissez-vous des gens qui parlent tout le temps des difficultés que la vie leur a faites ? C’est encor l’ego. Il se nourrit de cette attention que les gens portent à ces histoires de souffrance, cette «  importance » dirigée vers lui.

 

L’ego existe non seulement sur le plan individuel, mais aussi sur les plans collectif et mondial. C’est ce qui crée l’identité sportive, communautaire, culturelle, religieuse, provinciale et nationale. C’est ce qui cause les affrontements entre les différents partisans qui veulent protéger leurs croyances.

 

« Mon équipe a perdu parce que la tienne a triché. » On a droit alors à des émeutes et à des bagarres entre les opposants.

 

La peur et la volonté du pouvoir sont d’ailleurs les forces motivant la guerre, la violence, le racisme et les mauvaises relations interpersonnelles. L’ego divise les gens entre « bons » et « mauvais », selon leur apport à sa valeur. S’ils augmentent sa valeur, ils sont bons. L’ego ADOOOOORE diminuer la valeur de ceux qui ne sont pas comme lui. Ill sort souvent ses griffes et aime les confrontations.

 

« Ceux qui ne pensent pas comme moi sont mes ennemis. »

 

L’ego génère de l’énergie négative et s’en nourrit. Ill aime se plaindre, garder des rancunes et critiquer les autres. Bien sûr, en faisant cela, il se croit plus important. Il a  aussi très peur de la morte et aspire à être invincible. C’est ce qui crée la peur de vieillir, ce fléau qui nous empêche d’être heureux.

 

L’individu, se séparant du moment présent et de l’univers, se prive ainsi de forces importantes, comme l’amour et la paix. Il les cherche constamment, mais de la mauvaise manière. Or, comprendre que cette voix dans ma tête n’est pas vraiment la mienne est une véritable libération. Mais alors, qui suis-je donc ? Le vrai moi, c’est celui qi en arrive à cette compréhension. Je suis la conscience derrière ce processus inconscient. Je suis la présence qui est consciente de l’ego, soit l’observateur. Je suis connecté à la force subatomique de l’univers. Cette lentille qu’est l’ego n’est qu’une illusion, car en réalité chacun des je de cet univers forme un maillon de la grande chaîne de la vie. Nous dépendons des autres et nous sommes déjà importants, car les autres dépendent aussi de nous. La reconnaissance d’une union avec ce qui nous entoure constitue la première étape du développement de la conscience et du détachement de l’ego.

 

Vous souvenez-vous du jeu Breakout d’Atari ? Il a été amélioré et relancé par plusieurs entreprises de jeux vidéo sous des noms différents. Le principe du jeu est similaire au squash ou au racquetball. Il faut diriger la raquette (barre horizontale du bas) de manière à envoyer la balle en direction d’un mur de briques multicolores. Quand la balle frappe le mur, une brique se brise et on gagne des points. La finalité étant de percer un trou dans le mur. Et, quand la balle passe de l’autre coté de ce mur, elle acquiert une force et une vitesse incroyables et elle fait éclater les briques. La finalité étant de faire disparaître le mur.

 

Chaque brique du mur représente un élément de la vie auquel l’ego s’attache et par lequel il se définit. L’ensemble du mur représente la carapace, soit l’ego.

 

Si vous voulez appliquer cet exemple envers vous-même, les briques représente par exemple votre emploi, votre origine sociale, votre beauté, votre parti politique, la marque de votre auto, l’intelligence de vos enfants, le nombre de pays que vous avez visités, vos victoires, vos accomplissements, etc.

 

Quand on vous demande qui vous êtes, vous répondez quoi ? Ce que vous répondez correspond à chacune de ces briques. L‘ego aime étaler en se définissant selon les normes de la société. Votre mur devient « faux » moi et vous éloigne de votre « vrai » moi. Le mur vous éloigne de cet enfant en vous qui avait, comme la cellule qui vous a donné naissance, des potentialités universelles. Le vrai moi ne vit que dans le moment présent et ne se définit ni par la marque de son auto, ni par le prix de son barbecue, ni par les carats de ses bijoux, ni par son poste de cadre. En vous identifiants a ces éléments, vous vous construisez un mur de briques qui vous emprisonne loin de votre moi véritable et du moment présent. Si vous le voyez, vous vous êtes déjà affranchi de l’emprise de l’ego. Si vous ne le voyez pas, c’est que vous vous y êtes habitué et que c’est devenu votre source de confort. Mais, comme l’a dit Khalil Gibran : « Le confort vous invite en hôte et fait de vous son serviteur. »

 

Foetus2001-02

 

Les briques peuvent procurer un certain confort aux gens, une illusion de solidité, mais elles finissent toutes par tomber un jour ou l’autre, par l’intermédiaire de la maladie, des déménagements, de la vieillesse, des crises économiques, etc. Certaines personnes vont se battre pour garder ce faux confort à l’intérieur. Les gens sont prêts a tout pour protéger leurs univers, y compris se moquer des autres et s’injecter des stéroïdes. Certains deviendront racistes, d’autres, sexistes ou fanatiques. Mais, un jour ou l’autre, nous allons tous mourir et, à ce moment, les briques du mur qui ne sont pas encore tombées disparaîtront pour laisser place à la nouvelle génération, au souffle, au renouveau de la vie, à ces potentialités universelles. Beaucoup de gens ne comprendront cela qu’au moment de leur mort. Tout ce qu’ils auront accumulé et tout ce qu’ils auront « été » disparaîtra. A cet instant, ils réaliseront qu’ils ont passé leur vie à courir dans un cercle vicieux en cherchant le bonheur, sans jamais se questionner sur la futilité de cette action et sur le tort que cela leur causait. Une fois qu’on comprend que toutes les structures de la Terre sont instables, que tout se transforme constamment, un sentiment de paix résonne dans notre cœur. Ce moment de paix, c’est l’autre côté du mur. C’est le moment présent où l’on respire librement, sans peur, et c’est le VRAI monde où l’on est doté d’une force extraordinaire, qu’on avait oubliée.

 

Au-delà des briques, il y a l’univers rempli d’une force intarissable, qui constitue le monde réel et non la réalité fictive construite par l’ego.

 

Cela signifie que les gens qui vivent derrière ces briques sont dans un monde partiel, coupés de l’énergie universelle. Quand nous franchissons le mur, nous nous libérons de la peur, nous ouvrons une nouvelle perspective sur notre vie et nous retouchons au sentiment d’amour et de paix tant désiré. Plus nous y goûtons, plus nous en voulons. Comme si un éclair illuminait l’obscurité, nous nous voyons, nous nous reconnaissons et nous renaissons. La plupart des gens qui vivent des périodes difficiles ne réalisent pas qu’au-delà de ce mur de souffrance, il y a un monde sans aucune peur, où ils peuvent respirer aussi facilement que lorsqu’ils étaient des bébés. Quand ils brisent cette carapace virtuelle, ils se métamorphosent. Tels des papillons, ils s’envolent légèrement vers de meilleurs horizons.

 

Dualité cerveau gauche / cerveau droit

 

Ceci est une autre explication permettant de conceptualiser la dualité moi/univers. D’abord, notre cerveau est divisé en deux parties, l’hémisphère droit et l’hémisphère gauche, qui sont reliées par des fibres nerveuses, le corps calleux. Des études ont été menées sur des individus qui, pour des raisons médicales, ont eu le corps calleux sectionné. On a alors remarqué le comportement différent des deux hémisphères. La neuroanatomiste Jill Bolte Taylor a même eu l’occasion d’étudier son propre cerveau, lorsqu’elle a souffert d’une rupture d’anévrisme. Son cerveau gauche a alors temporairement cessé de fonctionner et elle a pu faire une distinction nette entre ses deux hémisphères. Selon elle, nos deux cerveaux fonctionnant de manière presque indépendante et chacun a sa personnalité propre. Voici leurs caractéristiques respectives :

 

cerveau-droit-GAUCHE.jpg

 

Cerveau gauche

 

  • Fonctionne comme un processus sérié ou un circuit en série. Ne peut analyser qu’une donnée (idée) à la fois.
  • Orienté dans le temps de manière linéaire, soit vers le passé, soit vers le futur. Il examine des petits détails du moment présent, les catégorise, les associe à des informations passées, les scrute et les projette toutes les nouvelles possibilités dans le futur.
  • Pense avec le langage et nous parle. C’est la petite voix qui dit : « Tu as oublié de faire telle chose ! »
  • Ne voit aucune connexion entre l’individu et son environnement. C’est la voix qui dit : « Je suis. »
  • Esprit cartésien, il réfléchit méthodiquement. Ill remarque tous les détails et les imperfections, émet des jugements et cherche constamment à changer la réalité pour un meilleur avenir.

Analyse – Mots – Logique – Linéarité – Listes – Nombres – Temps

 

Cerveau droit

 

  • Fonctionne comme un processeur ou un circuit parallèle. Peut analyser plusieurs informations simultanément.
  • Uniquement orienté vers le présent. Le concept du temps n’existe pas pour lui.
  • Bonne connexion entre l’individu, ses cellules et son environnement.
  • Voit la beauté des choses, cherche la paix.
  • Pense avec des images.
  • Cerveau créatif et artistique

 

Moment présent – Perception spatiale – Environnement – Créativité – Rêverie – Imagination

 

Selon Jill Bolte Taylor, le cerveau droit sait que nous sommes formés par ces vibrations qui nous relient au reste de l’univers. Il « voit » que nous sommes des êtres de lumière, un vaste champ électromagnétique qui est aussi connecté avec le champ électromagnétique universel. Le cerveau droit n’a pas de concept de « moi » ni de concept de « pas moi », mais seulement un concept de champ électromagnétique UNIQUE. C’est pour cela que le cerveau droit n’a pas la notion du temps ou de l’espace. Il les «  transcende ». Tout ce qui existe, pour lui, c’est le moment présent.

 

Bien que cette division de dominance ne soit pas si anatomiquement précise, ne trouvez-vous pas que le cerveau gauche a beaucoup en commun avec le concept de l’ego? Plusieurs chercheurs en arrivent aussi à cette conclusion. Nous sommes tous nés avec deux cerveaux distincts, mais, à un moment donné de leur existence, beaucoup de gens ont privilégiée le fonctionnement d’un hémisphère au détriment de l’autre, soit l’hémisphère gauche, responsable du sens analytique, logique et méthodique. C’est aussi la composante qui nous sépare de l’univers et nous fait croire que nous sommes distincts. C’est en général ce que la société occidentale actuelle valorise chez les individus. Comme conséquence, ce choix a entraîné un déséquilibre de notre santé, se traduisant par un état connu comme le « malheur ». Le malheur serait dû à une surutilisation du cerveau gauche. Or, on ne peut pas chercher le bonheur uniquement avec le cerveau rationnel, car le bonheur n’existe que dans le moment présent, et le cerveau logique fuit le moment présent. Certaines personnes vivent complètement coupées de leur cerveau droit, comme si c’était un vestige du passé ou un luxe. Or, nous avons évolué avec les deux hémisphères. La vie a décidé que le cerveau droit était nécessaire . Je dirais même que si l’être humain veut survivre, il doit voir et comprendre son rapport avec son environnement. Le cerveau gauche, lui, n’a conscience que de lui-même. Jill Bolte Taylor dit que les deux cerveaux sont connectés par le corps calleux et qu’il est possible de choisir a tout à tout moment entre les deux. La première étape est d’en être simplement consciente. Le bonheur survient tout seul quand on arrête de réfléchir, quand on cesse d’analyse et qu’on s’abandonne au moment présent; il s’agit tout simplement de ne RIEN faire. Il ne faut même pas essayer de ne rien faire. Il faut juste ARRETER de tourner en rond et laisser la beauté se dégager toute seule. C’est le but de la méditation. Les activités du cerveau gauche sont extrêmement importantes, mais il faut un équilibre, retrouver l’harmonie et rejoindre des états de flux.

 

Pour beaucoup de gens, le concept ego est surprenant et difficile à saisir. C’est normal, car c’est le résultat d’un conditionnement de vie et d’une cinétique de plusieurs générations.

 

Si vous ne l’avez jamais fait auparavant, arrêtez-vous pendant quelques minutes, en silence, et examinez ce qui se passe vraiment dans votre tête. Prenez conscience de toutes les pensées qui vous traversent l’esprit; devenez l’observateur. Répétez l’expérience plusieurs fois pendant une semaine. Offrez-vous ce cadeau de l’attention envers vous-même. Vous remarquerez quelque chose d’extraordinaire : vous verrez vos idées d’une manière différente.

 

La vie n’est que le processus permettant de se donner naissance à soi-même. La chenille ne peut se transformer en papillon que si elle se replie sur elle-même et se désintègre dans son cocon. Comme elle, nous avons le potentiel de nous métamorphoser en papillons et de nous envoler dans le vent de la vie.

 

En résumé

 

Nous ne sommes pas constitués uniquement de matière. Nos sens nous donnent l’illusion que nous vivons dans un monde de matière. En acceptant cela, nous bloquons une grande partie de l’information de ce monde. En la bloquant, nous nous en privons, et, ce faisant, nous devenons prisonniers d’un monde que nous construisons nous-mêmes. Ce monde est issu de notre hémisphère cérébral rationnel qui désire contrôler son environnement. Le hic, c’est que le plus petit constituant connu est le photon, un paquet d’énergie qui vibre. Or, nous sommes tous fabriqués d’un champ relié à l’univers. Il n y a aucune démarcation possible entre nous, selon l’échelle holographique; nous sommes tous unis. Nous vivons avec une dualité. Une partie de nous veut vivre séparée, on est sous l’emprise de l’ego. Cet ego est très nocif, car il fonctionne avec la peur et vit pour se prouver aux autres. Il nous empêche d’être à l’écoute de notre corps et de nos émotions. En créant une distance entre nous et notre environnement, nous créons une distance avec nous-mêmes. Mais on peut s’éloigner très longtemps de soi-même et de sa vérité. Le moteur peut-il vraiment s’éloigner de sa source d’alimentation ?

 

L’encre sur la feuille peut-elle vraiment s’éloigner du stylo qui a écrit ?

 

Quand nous nous comprenons et comprenons notre conscience,

Nous comprenons aussi l’univers et cette séparation disparaît.

AMIT GOSWAMI, physicien

 

 

Tiré du livre « Le pouvoir anticancer des émotions » du Dr. Christian Boukaram.

inspiré d'un article paru sur Réduire le Stress, Augmenter l'Énergie et Retrouver l'Équilibre., l      

 

 

 

 

 

cohrence-du-coeur_thumb.jpg 

 

QU'EST CE QUE LA COHERENCE CARDIAQUE, LE CHAMP MAGNETIQUE DU COEUR ?  (vidéo)

 

Lorsqu'un petit nombre d'individus décident de créer ce que Gregg Braden appelle la cohérence, ou la cohérence psychophysiologique, cette cohérence se propage dans le champ magnétique et affecte de manière positive le ressenti et l'attitude d'une multitude de gens qui, même sans participation consciente de leur part, deviennent plus coopératifs, moins agressifs et plus désireux de trouver ensemble des solutions à leurs problèmes.

 

 

Par Elisabeth Rouzier-Bernard - Publié dans : DECOUVRIR SUR L'UNIVERS - Communauté : Sur les sciences humaines
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires


arobas-copie-1 Je m’inscris ci-dessous à la Newsletter et je suis informé(e) régulièrement 

J'envoie aux abonnés des partages qui ne sont pas publiés sur le blog

je noue une relation privilégiée et je respecte la confidentialité, merci de votre confiance

à bientôt !

MUSIQUE ENERGIE

 

60 mn d'énergie pure à écouter en lisant le blog

Allumez une bougie-voeu

OUTIL INTUITION

 

Tirez une carte ! 


jeu-de-cartes-451x250 
un clic sur la photo et jouez !!

 

Profil

  • Elisabeth Rouzier
  • revelessencedesoi.com
  • si tu as déjà tout fait et que ta vie ne te convient pas, fait quelquechose que tu n'as jamais fait !! c'est en te changeant toi même, que tu changeras ta vie !Ne subis plus les évènements, sers toi en, l'obstacle est là pour ça !

Présentation

suivez moi sur :

Ma Page sur Hellocoton

suivez moi sur


téléchargement


Visit Le défi des 100 jours

bien etre
compteur gratuit visiteur depuis le 15 mars 2011

suivez moi sur

Suivre revelessence sur Twitter  https://twitter.com/#!/revelessence

 

 

Revelessencedesoi.com est référencé sur waaouh http://profile.ak.fbcdn.net/hprofile-ak-snc4/41801_110560922323509_90354_n.jpg

parmi les 13 blogs rubrique BIEN ETRE -

pour voir le descriptif, cliquez sur le blog

5140199.jpg 

 

La Chaîne de www.revelessencedesoi ON VIMEO  http://a.vimeocdn.com/images/blogbadge_bluev.png

http://www.vimeo.com/channels/revelessencedesoi

vidéos et films inspirants www.revelessencedesoi.com

revelessencedesoi on twitter

 

Offrez vous les meilleures méditations

AUDIO-presence-logo        AUDIO-souffle-logo.jpg 

pour débuter bien guidé en toute confiance

testées et approuvées efficaces, voix énergétique

et relaxante, à thème selon votre besoin

AUDIO-corps-logo.jpg        AUDIO-chakras-logo.jpg

MA MUSIQUE

MUSIC AMBIANCE New Age
Album 22 titres gratuit : à découvrir
Découvrez la playlist ZEN MUSIC avec Fabrice Tonnellier
Découvrez la playlist mes musiques au coeur avec Phil Collins
Découvrez la playlist FEERIQUE MUSIC avec Qntal

 


Les boîtes à mots doux

faîtes vous plaisir

servez vous

LA PENSEE DU JOUR

cliquez pour obtenir votre pensée du jour 

  http://s2.e-monsite.com/2010/01/05/05/4kccgj0p.gif
La pensée zen du jour

Ephéméride Lunaire

Partager

Recherche


compteur pour site

Vidéos de coeur

 

 

 

 

 

 

 

Syndication

  • Flux RSS des articles

Activité du soleil

http://sohowww.nascom.nasa.gov/data/LATEST/current_eit_284small.gif 

http://soho.esac.esa.int/data/synoptic/sunspots_earth/mdi_sunspots.gif 

http://sohowww.nascom.nasa.gov/classroom/images/solarsystema.jpg 

http://sohowww.nascom.nasa.gov/classroom/images/sunearth.gif 

 

http://sohowww.nascom.nasa.gov/classroom/flowerposter_front.jpg

 

Calendrier

Avril 2014
L M M J V S D
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30        
<< < > >>
Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés