Je Révèle mon Essence de Soi !

DOIS JE LE QUITTER ? FAITES LE TEST

8 Juillet 2011, 14:12pm

Publié par Elisabeth R.

252560_152251168179688_100001844161771_327518_1128355_n.JPG   

 

 

 

 DOIS JE PRENDRE LE LARGE ?? CLIQUEZ SUR LA PHOTO ET VOUS SAUREZ ...... peut être ?

 

 

 


Il y a trois ans, j'ai pris difficilement l'une des plus grandes décisions de ma vie. En fait certainement pas une décision plus importante que d'autres que j'avais su prendre sans difficulté, mais plutôt nécessaire et pour la première fois de ma vie, je me suis retrouvée en hésitation pour faire un choix, moi qui d'habitude fonce selon l'impulsion et qui jamais jusqu'à présent n'avais rien regretté de ce précédent mode décisionnel.

 

En effet, je n'ai pas hésité une seule seconde pour m'engager pendant 20 ans, pour faire quatre enfants, pour quitter mon travail et me consacrer à ma famille, pour acheter une maison, pour me marier etc etc et pourtant ce sont des décisions AUSSI importantes mais pour moi très facile à prendre, car elles se font selon l'élan du coeur !!

 

Mais voilà progressivement le rêve tourne court et commence à tourner au cauchemar, je n'ai plus cette joie intérieure, ce dynamisme qui me caractérisait tant ........... je ne vis plus, je vivote et je dois prendre une décision. Tout d'abord, la première ........... partir ......... puis comme c'est trop radical ............ se dire que ce n'est qu'un break lol !!! En fait, quand vous êtes mal dans une relation , il faut savoir à quel niveau car il y en a 3 :

- physique

- sentimental

- amical


L'équilibre des 3 niveaux est nécessaire pour une relation idéale, si l'un des niveaux est bancal, on peut travailler ensemble si le conjoint le souhaite également. Mais quand on dépasse deux niveaux qui ne fonctionnent pas, je crois qu'il n'y a plus que la décision à prendre d'être heureux en SOI et de partir. En effet, votre conjoint idéal est un bon amant, il a des sentiments d'amour et vous êtes des amis. Il faut donc une attirance physique, de l'amour véritable et de la complicité amicale. Je crois que l'amour ne suffit pas..... comme les romans à l'eau de rose le préconisent, l'amour n'est qu'une base pour construire. Si sur cette base solide certes, on ne peut rien faire tenir, il faut continuer d'aimer l'autre, de s'aimer soi même et justement aimer au point de reconnaître que le bonheur ensemble n'est pas possible ou alors au contraire de le DECIDER ensemble et travailler ......... Il est nécessaire à un moment de faire face à sa force d'amour véritable et à ses peurs qui sont une force contraire ...... peur de la solitude, peur de manquer matériellement, peur du jugement etc ..... Comprendre ses désirs et ses besoins et les exprimer clairement, être fidèle à soi même autant que l'autre, VOIR CLAIR en soi, en l'autre et en la relation, prendre conscience .......... Parfois, même si la prise de conscience est sincère, le lien peut avoir été abîmé et s'il l'est trop, il ne peut être réparé ........ les erreurs sont simplement une leçon nécessaire sur le parcours, il faut savoir avancer plus loin, savoir fermer une porte pour en ouvrir une autre ou même travailler l'art de se séparer. Se marier, séduire, rencontrer est un apprentissage, savoir se séparer s'apprend aussi je crois.....

 

Le piège du début est le physique, la passion amoureuse plutôt que les sentiments véritables. L'évolution d'une bonne relation tend vers ce que l'on appelle la cristallisation de l'amour, c'est à dire, un sentiment mutuel qui nous rend heureux chacun dans ce que l'on EST et que l'on partage dans l'amour, la complicité et la confiance avec l'autre. Tout ce qui se bâtit au fil du temps autre que ceci, confort matériel, entourage commun etc ... n'est qu'extérieur et reflète souvent d'ailleurs l'intérieur d'un couple.  En fait la décision doit reposer sur des valeurs concrètes de bonheur intérieur partagé ou non, commun ou non, mais tout le reste n'est que la peur de quitter sa zone de confort et de l'inconnu de la solitude éventuelle.

 

En ce qui concerne le chapitre "enfants", ce qu'il faut savoir c'est que l'important est le couple PARENTAL et il n'a rien à voir avec le couple CONJUGAL ........... Cela se travaille différemment et n'est pas le même domaine, car un couple conjugal idéal peut très bien être un mauvais couple parental (ce qui est rare car souvent les valeurs éducatives se rejoignent) mais un couple conjugal séparé peut très bien être un couple parental excellent ......... ce qui est rare également je l'ai constaté ....... L'idéal est donc de scinder les deux couples qui n'ont pas le même but et de les travailler séparément .......... donc le test ici porte uniquement sur le COUPLE CONJUGAL.

 

Ce que j'aime dans ce test, c'est qu'en fonction du résultat, une analyse de VOTRE problème vous est proposée et cela peut vous donner un déclic pour un travail sur vous même, car en fait je crois que la relation de couple est un lieu d'apprentissage merveilleux sur soi même et sur la compréhension de nos mécanismes internes, et de ceux de l'autre ......... qui finalement n'est qu'un miroir de notre propre avancement sur le chemin et respectivement la même chose pour le conjoint.

 

Je ne regrette nullement ma décision et au contraire suis très heureuse d'avoir réussi à la prendre pour enfin un bonheur perfectible EN MOI et autour de moi ........... en attendant je développe chaque jour ma confiance, mon estime et ma connaissance de moi .......... jusqu'à ce que je sache vraiment ce que je SUIS entièrementet ce que je veux pour être une ou deux et là et seulement là, j'enverrai à l'univers ma demande ....... je sais qu'il y répondra alors je peaufine pour ne pas me tromper . Pour l'instant, je profite chaque jour des joies du célibat qui a d'énorme avantages en tant que liberté d'esprit et d'être et j'avoue parfois je me surprends à me dire que c'est très bien ainsi ..... pour l'instant pour toute la vie sur terre qui me concerne.

 

Pour vous, votre chemin vous appartient mais l'idée est la quête du bonheur en soi, et il est des relations d'apprentissage, de recherche, de destruction, idéales aussi ............ mais si vous êtes mal à l'aise, faites ce test pour savoir si vous devez investir pour sauver votre relation ou tout simplement pour trouver le courage de la lâcher et si vous n'y parvenez pas quelles sont les raisons de votre blocage ..........


Voici le texte d'introduction de Fémina pour ce test "Mais parce qu’il nous arrive parfois d’avoir des doutes sur l’intérêt de poursuivre ou non une relation, quitter son conjoint n'est pas chose aisée. Et parce qu’on n’a pas toujours un Arnacoeur en stock pour nous ouvrir les yeux, nous vous proposons un petit questionnaire qui vous permettra d’y voir un peu plus clair ! " 
Attention ! Dès lors qu'on est victime de violences physiques ou spychologiques, il y a urgence et il faut se faire aider : en appelant le 3919 et en consultant : www.stop-violences-femmes.gouv.fr
 

 

 

Je vous souhaite de découvrir en ce test  SUR VOUS MEMES car la relation n'est rien que VOUS avec l'autre !!

 

Bon test !!

 

"Tous les bâteaux ne sombrent pas sous l'assaut de la tempête, mais parfois il peut être nécessaire de jeter une chaloupe à la mer et d'oser y sauter pour braver l'inconnu seul  pour peut être découvrir les eaux tranquilles de la sérénité.... vous pouvez aussi décider d'affronter la tempête sur le navire si vous le jugez assez solide ou si vous avez besoin de tester sa résistance"


Elisabeth,


bateau_tempete-copie-2.gif vous pouvez aussi cliquer sur le bâteau, j'ai mis à nouveau le lien du test !!

 




Commenter cet article

Nathalie 15/04/2018 20:44

merci
dommage le test ne fonctionne pas

Delphine 01/08/2018 14:21

Nathalie, il faut désactiver votre bloqueur de publicités et ça fonctionne... j'avais le même problème que vous :)

Elisabeth Rouzier 05/05/2018 11:42

Le test fonctionne Nathalie, j'ai vérifié ! Pour ce faire, cliquez sur le bateau en tempête et hop vous atterrissez sur une page qui vous ouvre sur le test ! La décision vous appartient et se trouve dans votre coeur, ce test est juste une aide par ses questions qui peut être vous ouvre aux "bonnes" questions à se poser. Bien à vous. Elisabeth