Je Révèle mon Essence de Soi !

Les 7 étapes ou phases communes du DEUIL (perte d'un proche - séparation sentimentale - rupture contrat professionnel)

23 Octobre 2012, 14:47pm

Publié par Elisabeth Rouzier

425096_251978721586843_349577436_n.jpg  

 

 

"Tout au long de notre vie, nous quittons et nous sommes quittés. Nous avons à renoncer à une grande part de ce que nous aimons. La perte semble être le prix de l'agrandissement de la vie. C'est aussi la source de la plupart de nos progrès."

 

 EXTRAIT tiré du Livre: Le courage d'être soi,
par Jacques Salomé
 
 
 
 
 605-copie-1.gif

 

Pourquoi cet article ?

Tout simplement parce que je viens de lire cette citation de Jacques Salomé et que cela me rappelle que je l'ai promis de longue date à de nombreuses personnes au grè de mes échanges... Il répond en effet à une attente et j'espère qu'il pourra contribuer à vous faire comprendre ceci : Les papillons de la première image, viennent ils à la personne ou au contraire les libère t'elle ? Le petit papillon attaché par un fil au dessous de la citation, peut il voler ? Quand une perte se profile, elle arrive en résonance avec une partie de vous à libérer ... Le travail de "deuil" que vous allez traverser, qui n'est pas uniquement lié à un décès mais bien à la libération de vos attachements, de vos liens avec une personne parfois, mais également, une situation, un emploi, le passé .. va révéler en vous des ressources insoupçonnées auparavant, va vous libérer de vos liens, en même temps que vous libérez ce qui vous lie et vous attache ... à terme, c'est l'envol et la liberté, la possibilité de vivre et laisser vivre, même s'il s'agit de la mort ou l'inconnu. Pourquoi ne pas vous donner cette chance et à l'autre également, qui sait ? En retour de ce lien que vous aurez relâché, vous arriveront de belles nouvelles choses, soyez en certains ....... J'ai parcouru les étapes du deuil par rapport à une situation passée ... alors comme je sais qu'elles sont indispensables, que chacun son rythme et que chaque étape vaut le coup de s'y attarder pour y puiser ce que l'on y doit, même si c'est difficile ce n'est pas insurmontable, justement pour atteindre la dernière étape... celle de reconstruction, de neuf , non à partir des pierres qui se sont écroulées mais bien en terrain nu et chaque brique que vous aurez découvertes au cours de votre cheminement de deuil sera pour construire votre nouvelle personne, celle qui a traversé cette expérience de vie....

En voici donc les principales étapes .....

2 papillons violet qui tournent

Les 7 étapes du deuil (physique, social ou professionnel)

Le docteur Elizabeth Kübler-Ross  (décédée en 2004) a été psychologue et spécialiste du comportement. C’est elle qui a présenté les 5 premières étapes, ou phases du deuil (Déni, Colère, Marchandage, Dépression, Acceptation). Elle a brillé par le coté éthique qu’elle a apporté dans le cadre de l’accompagnement des personnes en fin de vie.

Ce travail de deuil est possible non seulement au niveau de la perte d’un proche, mais il est transposable dans le domaine sentimental, lors d’une rupture et dans le domaine professionnel, lorsqu’on arrive à la fin d’un contrat, ou lors d’un licenciement.

 

Un deuil peut se produire lors de différentes situations :

- à l'approche de la mort et/ou après la mort d'un être cher,

- à l'occasion d'une séparation, d'un divorce, de l'éloignement d'un être cher ou toute forme de déchirure intérieure reliée à un être cher ou une situation sans retour possible apparent ou réél,

- lors d'une mort psychologique (ou «petite mort» intérieure).

Les étapes sont toujours les mêmes. Il arrive qu'une ne soit pas vécue, suivant la situation et la personne qui les vit. 

En reprenant les travaux du docteur Elizabeth Kübler-Ross (Basé sur le modèle de cycle du deuil d'abord publié dans Le Death & Dying, Elisabeth Kübler-Ross, 1969. Interprétation par Alan Chapman 2006-2009. Ce modèle comprend habituellement 5 phases), il se distingue 7 étapes par lesquelles nous passons, afin de faire face à une situation de transition (5 initiales du modèle et 2 qui ont été rajoutées, la première et la dernière)

Ces 7 étapes sont linéaires, bien qu’il soit possible de faire des retours en arrière, afin de « tourner la page ».

J’espère que ce petit aperçu vous permettra de progresser, dans votre épreuve sentimentale, professionnelle, ou autre.


Etape 1
 – Le Choc :
C’est une phase courte. L’annonce d’une rupture, conduisant à un constat, une annonce laisse la personne sans émotion apparente. Le terme de sidération peut tout à fait convenir pour qualifier la réaction de la personne face à l'information transmise. Exemple : « Je te quitte, c’est fini, vous êtes viré ».


Etape 2
 – Le Déni :
C’est le refus de croire l'information. Le déni est un refus conscient ou inconscient d'accepter les faits, l'information, la réalité, etc, relative à la situation en cause. C'est un mécanisme de défense et parfaitement naturel. Certaines personnes peuvent devenir bloqué à ce stade s'il s'agissait d'un changement traumatique qui peut être ignoré. La mort n'est évidemment pas particulièrement facile à éviter ou éluder indéfiniment. Sont utilisés des arguments et la contestation. La personne confrontée à une perte, refuse le fait ou cherche un bouc émissaire : c'est la phase de la négation ; Le rejet de l'information fait place à une discussion intérieure ou/et extérieure. Il ne faut cependant pas croire que la brièveté de cette phase signifie qu’elle n’est pas importante. Certaines personnes s’enferment dans cet état de déni, de refuge (préserver la chambre du disparu intacte, continuer à mettre son assiette à table (etc). Exemple : « Ce n'est pas vrai, pas possible.... ».

 


Etape 3
 – La colère et le marchandage (négociation) :
C’est la confrontation avec les faits qui va engendrer une attitude de révolte, tournée vers soi et vers les autres; La colère, où se mêlent l'amertume, la révolte et le sentiment d'injustice ;. c'est aussi une phase de marchandage , s'il ou elle pouvait revenir ou bien la situation originelle d'avant, je ferai telle ou telle chose ..C'est souvent une alternance de colère et de marchandage, ce dernier intervenant dès qu'une lueur d'espoir temporaire renait (j'ai croisé mon ex, la personne qui m'a remplaçée au travail, dans la relation, ne fait pas l'affaire, .. on n'a pas retrouvé le corps du disparu ... ) mais dès que la personne constate que finalement la situation ne reviendra pas en arrière, la colère remplace le marchandage... Traditionnellement, l'étape de la négociation pour les personnes confrontées à la mort peut impliquer de tenter de négocier avec tout ce en quoi elles croient , en dieu, les miracles .. Pour les personnes confrontées à des traumatismes moins graves, elles peuvent négocier ou tenter de négocier un compromis. Par exemple, «Peut-on encore être amis? .." Face à une rupture. La négociation fournit rarement une solution durable, surtout si c'est une question de vie ou de mort.

La colère peut se manifester de différentes manières. Les personnes aux prises avec un bouleversement émotionnel peuvent être en colère contre elles-mêmes, et / ou avec d'autres, en particulier leurs proches. Les intensités peuvent être variables, selon la maturité affective de la personne. La pensée de la personne s’alimente de fortes contradictions. Elle peut s’emporter ou s’enfermer dans le plus grand mutisme. Des pulsions de vengeance peuvent ainsi la pousser à avoir des comportements qu'elle ne comprend pas elle-même. En fait, la personne est confrontée à l'impossibilité d'un retour à la situation première. Elle doit faire le deuil, et passe par de nombreuses émotions : reproches, remords,  ressentiments, dégoûts, de la répulsion, séduction ou agression. Exemple : « C’est de leur faute, ils n’ont jamais rien fait pour moi »


Etape 4
 – La tristesse :
C’est un état de désespérance. « Ce n’est pas juste, pourquoi elle m’a fait ça à moi, qu’est ce que je vais devenir » ?  La tristesse une étape marquée par un intense sentiment de solitude pouvant parfois aller jusqu'à la dépression; On parle aussi de deuil préparatoire. Dans un sens, c'est la préparation de la «suite», même si cette étape se vit différemment en fonction de la personne qui est impliquée dans ce processus. C'est une sorte d'acceptation de l'attachement émotionnel. Il est naturel de ressentir de la tristesse et du regret, peur, incertitude, etc  Il montre que la personne a au moins commencé à accepter la réalité.


Etape 5
 – La résignation :
C’est l'abandon de cette lutte au cours de laquelle la personne peut avoir le sentiment d'avoir tout essayé pour revenir à la situation perdue. Elle n'a aucune visibilité de ce qu'elle peut faire. Elle agit au gré des circonstances. Cette résignation peut aussi se composer de rejet. Encore une fois cette étape varie nettement en fonction de la situation de la personne, bien que globalement c'est une indication qu'il y a un certain détachement affectif et d'objectivité mais ce n'est pas encore l'acceptation complète et positive. Les gens qui meurent peuvent entrer dans ce stade depuis longtemps avant que les gens qu'ils laissent derrière eux, qui doit nécessairement passer par leurs propres étapes individuelles de traiter la douleur.


Etape 6
 – L'acceptation :
Dans cette étape, la personne accepte la perte (de l'être cher, de la petit(e) ami(e), ou du travail). En l'acceptant, elle est capable de garder les beaux moments mais aussi les moins bons. Elle commence à avoir plus confiance en elle, se sent mieux et l'avenir ne semble pas aussi noir qu'avant. Exemple : « J'y pense encore parfois, mais je m'en sors ». L'acceptation est le moment où la personne prend la décision de vivre avec la réalité, pour le mieux,et émerge lentement de ce processus.

Certaines personnes juste avant leur mort, sont dans cette phase, donc bien longtemps avant que ceux qui resteront derrière eux ne l'atteignent ... car chacun doit nécessairement passer par ses propres étapes individuelles de traitement de la douleur qui leur appartient.


Etape 7 – La reconstruction : l’acceptation seule ne suffit pas. Il faut reconstruire progressivement. La personne en deuil prend conscience qu'elle est en train de se réorganiser pour répondre aux obligations liées à toute vie en société. Se reconstruire amène à mieux se connaître, à découvrir ses ressources personnelles et à prendre conscience de son existence. Cette démarche développe la confiance en soi-même. Le sentiment de vulnérabilité fait place à une nouvelle énergie .

 



 

 

"Il n'y a pas de joie sans difficultés. Si ce n'est sans la mort, serions-nous apprécier la vie? Si ce n'est pas de la haine, saurions-nous que le but ultime est l'amour?  Dans ces moments là vous pouvez soit conserver la négativité et chercher les reproches, ou vous pouvez choisir de guérir et de continuer à aimer " - Elisabeth Kubler Ross 

"La mort est simplement une effusion du corps physique comme le papillon se débarasse de son cocon. Il s'agit d'une transition vers un état supérieur de conscience où vous continuez à percevoir, à comprendre, à rire et être en mesure de vous développer. "

‎"Les gens les plus beaux que nous avons connus sont ceux qui ont connu la défaite, les souffrances, la lutte, la perte, et ont trouvé leur chemin de la profondeur. Ces personnes ont une appréciation, une sensibilité et une compréhension de la vie qui les remplit de compassion, de douceur et une profonde préoccupation aimante. »

- Elisabeth Kübler-Ross

Fondation Elisabeth Kübler Ross  ... pour la France http://ekr.france.free.fr/

un merveilleux site pour vous aider dans ce travail .... http://www.puisquetupars.com/ 

 

 

pencil-copie-1Pour terminer et faire un lien avec l'intuition qui m'a guidée jusqu'ici, je voudrai vous parler de l'arcane du tarot "la Mort" ou de l'arcane sans nom, pour ceux qui ne veulent pas la nommer (c'est un usage en tarologie).

Au début de mon cheminement, cette carte m'apparaissait comme radicale et définitive, sanctionnant uniquement la fin d'une situation , mais plus j'avançais, plus je me suis aperçue de son entière dimension, celle de la renaissance, du renouveau ... 

Elle fait suite pour moi à la carte de la "Maison Dieu", , cette autre arcane où l'on peut voir la foudre frapper le toit d'une maison et l'écroulement, la ruine qui s'ensuit ... Finalement, pour réussir à la reconstruire, il faut d'abord en passer par l'étape de la Mort symbolique ici bien entendu, l'acceptation qu'il faut la reconstruire oui, mais différemment ...fermer une porte pour en ouvrir une autre ...

Sur la carte, la mort, symbolisée par un squelette, brasse de sa faux un tas de terre, l'humus où se décomposent et se transforment ainsi les parties de nous, qui ensuite pourront renaître, plus fortes, changées par cette délicate alchimie de la transformation. Elle pourrait correspondre pour la fin de ce monde ou du vôtre à un moment donné de votre vie, au mot grec Apocalypse, qui ne signifie pas comme beaucoup le croient encore, fin, mais bien renouveau !

Tout est cycles et passages, il faut en passer par des étapes, mais c'est le jeu de la vie et ce "je" en vaut vraiment la chandelle.

Elisabeth RouzierBtflyline8 (1)-copie-1


 

 

 

Je ne suis pas loin...juste de l'autre côté...




La mort n'est qu'un passage.

Je suis seulement passé dans la pièce à coté.

Je suis moi, vous êtes vous.

Ce que j'étais pour vous, je le suis toujours.

Donnez-moi le nom que vous m'avez toujours donné

Parlez-moi comme vous l'avez toujours fait.

N'employez pas un ton différent.
Ne prenez pas un air solennel ou triste.

Continuez de rire de ce qui nous faisait rire ensemble.

Priez ou ne priez pas.
Souriez, pensez à moi.

Que mon nom soit prononcé à la maison comme il l'a toujours été.

Sans emphase d'aucune sorte,

sans aucune trace d'ombre.

La vie signifie tout ce qu'elle toujours été.

Le fil n'est pas coupé. 

Pourquoi serais-je hors de vos vues ?

pourquoi serais-je hors de vos pensées.

Je ne suis pas loin. 
Juste de l'autre coté du chemin.


Charles Péguy 

Commenter cet article

Mella Valentin 14/10/2019 03:15

En 2009 mon fils Julien âgé de 23 ans ès parti trop jeune avant nous ! Une maman ne fait jamais le deuil de son enfant !!Merci pour les 7 étapes du deuil ,j'ai bien aimé déjà 10ans !!A l'instant j'avais des larmes aux yeux !!pourtant j'ai accepté qu'il ne pas mort ,il es juste parti avant nous !!

Elisabeth Rouzier 14/10/2019 12:07

Chère Mella, vous avez vécu à mon sens la pire épreuve de vie que puisse traverser une maman. Mère de 4 enfants moi même, je ne puis que vous comprendre, oh combien. Ensuite il s'agit peut être au bout de 10 ans de donner un sens à son départ, à votre souffrance, afin de la transmuter en quelque chose d'autre, quelle femme êtes vous "grâce" à cette épreuve, plus sensible, plus profonde, plus ouverte sur le monde invisible, plus connectée à la vie, plus essentielle .... ? Si votre fils vous regarde, comment vous sentir afin que le voyage pour lui soit plus léger ? etc etc .... Même si ceci est "contre nature" car les enfants partent après dans l'ordre des choses, pour vous trouver un sens, quel qu'il soit .... laisser le temps vous pétrir et vous mûrir et un jour vous serez à point ..... Dans mon cabinet, j'ai vu des personnes ne pouvoir dépasser un deuil (j'ai quelqu'un en particulier en souvenir) qu'au bout de 23 ans ..... vous pouvez sous hypnose entrer en contact et "liberer" votre fils et donc vous ...... l'amour est toujours plus fort que la mort, ça rien ne peut le détruire, il est immortel et passe les frontières qu'elles qu'elles soient. Je vous souhaite tout cela Mella et vous remercie de votre témoignage, moi aussi je suis émue, et je vous embrasse de mes deux bras virtuels , courage, coeurage, chère maman, chère Femme !!! Bien à vous; Elisabeth

rachel 02/04/2019 11:22

Bonjour, qui est Alan Chapman ?

gg 30/01/2018 12:38

Bonjour, ce serait pour savoir si les 2 étapes supplémentaires du deuil que vous nous présentez (Choc et Reconstruction) sont aujourd'hui reconnus dans le monde de la psychologie officiellement ? Ou au contraire, le modèle original de Elizabeth Kübler-Ross est resté le même pour tous sans ajout supplémentaire de ces 2 étapes ?

Elisabeth Rouzier 06/03/2018 11:31

Je ne sais pas gg. Mais doit on attendre que cela soit RECONNU pour reconnaitre soi même que c'est bon pour nous et que cela nous montre la voie. Personnellement, pour moi la reconstruction est indispensable et si possible sur des bases complètement différentes du point de départ. Ainsi toute épreuve dans la vie devient transcendante !!! Je vous souhaite de trouver votre voie. Bien à vous. Elisabeth

Berradja 10/11/2012 20:26

J'ai toujours cru que ce poème était plutôt de Saint Augustin...

annie terrier 24/10/2012 07:56

J'ai oublié de te dire j'aime bien les peetites phrases qui defilent en haut de ta page !!!

annie terrier 24/10/2012 07:52

accepter , laisser partir , respecter les étapes voilà ce que je n'ai pas su faire jusqu'à présent , ta page m'aidera dorénavant , merci elisabeth

flipperine 23/10/2012 23:33

de belles paroles et il faut bien se dire que tous ceux qui nous précédés pour le grand voyage veillent sur nous