Chaque jour est un défi pour révéler vos ressources et non un obstacle pour vous faire chuter .....Agir n'est pas ré-agir c'est apporter des réponses , choisissez la RESPONS-ABILITY (capacité à répondre)  -  Vous n'êtes ni fautif ni victime de ce qui vous arrive, vous en êtes tout simplement la source créatrice, c'est un pouvoir et non une faille, utilisez le pour créer votre vie ! - Aujourd'hui, ne vous inquiétez pas - - Aujourd'hui ne vous fâchez pas - - N'écoutez pas la peur et le doute et faîtes vous confiance - Aujourd'hui, bénissez la vie et aimez, faîtes la paix - - Aujourd'hui, vivez, osez ETRE vous-mêmes et agissez dans le PRESENT - - Aujourd'hui, soyez bon avec vous-même, avec les autres, et avec tous les êtres vivants ... n'écoutez que votre coeur et votre intuition  .... merci de votre visite - cherchez ici une réponse, un outil et vous trouverez ou demandez le moi par la fiche contact - Belle et lumineuse journée à vous ! Elisabeth on revelessencedesoi.com .....pour le BONHEUR EN SOI et PAR SOI, choisissez d'être heureux ...  

Soyez les bienvenus dans mon espace ! 
Si vous souhaitez vous ressourcer en lisant l'article du blog, je vous partage une musique puissante ...

GESTION DES EMOTIONS

Lundi 28 mai 2012 1 28 /05 /Mai /2012 20:53

 

Les besoins du corps émotionnel


Le corps émotionnel, un des trois corps du plan matériel avec le corps physique et le corps mental, a besoin d'être bien alimenté pour être en santé. Toute carence crée un blocage, ce qui conduit inévitablement à un malaise ou à une maladie dans un de ces trois corps.

Voici un petit test qui vous aidera à reconnaître la façon dont vous alimentez présentement votre corps émotionnel.

1= jamais2= parfois3= souvent4= très souvent5= toujours

1. 

J'ai au moins trois buts très précis: un à court, un à moyen et un à long terme. (Mon but est quelque chose de mesurable ou vérifiable lorsque atteint). 

 

2. 

Je fais des actions régulièrement afin d'atteindre mes buts.

 

3.

Je me considère une personne créative.

 

4.

Je suis optimiste. Quand je désire quelque chose, je peux facilement le visualiser comme déjà manifesté.

 

5.

Je peux espérer la réalisation d'un désir mais sans attendre cela pour être heureux.

 

6.

Je fais confiance à mon intuition sans me laisser influencer par l'extérieur ou par mes pensées.

 

7.

J'ose prendre des risques pour arriver à manifester mes désirs.

 

8.

Je me sens à l'aise facilement lorsque j'arrive dans un nouveau groupe ou un nouvel environnement.

 

9.

Je sens que je fais une différence dans la vie de mes proches.

 

10.

Je prends le temps de me faire régulièrement des compliments ou des cadeaux. 

 

11.

J'ai toute l'affection dont j'ai besoin.

 

12.

Parmi les gens qui m'entourent, je vois facilement leur beauté avant leur point noir. 

 

13.

Quand je fais des achats, je choisis la beauté en premier.

 

14.

Je me sens entouré de beauté dans mon quotidien.

 

15.

Je trouve la vie belle.

 

 

TOTAL:

 

Entre 60 et 75 points : vous nourrissez très bien votre corps émotionnel. Vous vous permettez d'avoir des désirs et vous les réalisez très facilement. Pour créer votre vie, vous utilisez bien votre énergie émotionnelle qui est très magnétique. Vous êtes une personne plus sensible qu'émotive.

     

Entre 45 et 60 points : vous êtes dans la bonne direction. Vous nourrissez assez bien votre corps émotionnel mais il vous manque de confiance en vous-même et en l'Univers. Vous ne croyez pas assez que vous avez le droit de désirer ce que vous voulez et que vous avez tout ce qu'il faut pour le manifester. Il vous arrive d'en douter. Votre tête prend parfois le dessus sur votre intuition et votre senti.

Entre 30 et 45 points : Vous bloquez souvent vos désirs avec vos croyances mentales. Celles-ci prennent trop d'importance dans votre vie. Cela vous fait donc vivre de la colère, de la déception et plusieurs autres émotions engendrées par des attentes non répondues. En ne vous permettant pas de manifester vos propres désirs, vous voulez que les autres y répondent pour vous. Vous devenez donc une personne trop émotive.

30 points et moins : Il est urgent que vous vous fassiez plus confiance et que vous reconnaissiez votre importance. Vous avez le droit d'avoir des désirs et de les manifester comme toute autre personne. Vous êtes une personne trop émotive qui laisse son ego prendre le dessus avec toutes ses croyances du passé. Vous bloquez ainsi votre sensibilité. Prenez le temps de désirer quelque chose et de tout mettre en mouvement pour le réaliser.

On reconnaît un corps émotionnel en santé par la sensibilité d'une personne et non par son émotivité. Être sensible, c'est pouvoir sentir tout en étant observateur de ce qui se passe en soi et chez les autres.

Être émotif, c'est être plus à l'écoute de ce qui se passe dans notre tête, ce qui nous fait vivre des émotions à cause des critiques, jugements et accusations venant de notre ego.

La sensibilité vous aide donc à être plus en contact avec les besoins de votre être qui, par le corps émotionnel, vous permet de connaître vos désirs à partir desquels vous pouvez déterminer ce que vous voulez.  

Un corps émotionnel en mauvaise santé se reconnaît par des malaises physiques dans son système digestif, c'est-à-dire des troubles de L'estomac, du foie, des intestins, du pancréas. De plus, le corps émotionnel ayant un lien direct avec les liquides du corps, il peut y avoir des troubles de circulation, d'enflure, de rétention d'eau, de vessie ou de larmes incontrôlées.

Afin d'avoir une bonne santé émotionnelle, vous devez donc vous donner le droit d'avoir des désirs en sachant que c'est ainsi que vous arriverez à vraiment reprendre contact avec votre Moi profond

Il est vrai qu'il peut arriver que vous désiriez quelque chose qui ne répond pas nécessairement à un besoin de votre être mais ce n'est qu'en l'expérimentant et en assumant les conséquences de votre décision que vous arriverez un jour à le savoir

Voilà pourquoi il est si important d'avoir des buts et de respecter les besoins du corps émotionnel. Souvenez-vous qu'un but est quelque chose de vérifiable. Exemple : faire un voyage, , etc. De plus, vérifiez si ce but est motivé par la peur ou non, c'est-à-dire si vous n'atteignez pas ce but, si votre désir ne se manifeste pas, cela vous occasionne-t-il de la peur pour vous ou pour quelqu'un d'autre?

Ensuite, il est important de faire des actions au moins à toutes les semaines face à ce que vous voulez. C'est ce qui fait la différence entre avoir un but et rêver. Le rêveur ne passe pas à l'action.

Soyez prêt à imaginer du nouveau pour y arriver. Ceci vous aidera à développer votre créativité qui est un autre besoin du corps émotionnel. Aussitôt qu'une idée est suivie d'une décision et d'une action, soyez fier de votre création. La créativité doit être présente dans votre quotidien jusque dans les petites choses.

Gardez toujours espoir face à ce que vous voulez. Prenez le temps de visualiser vos désirs comme étant déjà manifestés. L'espoir qui est un autre des besoins du corps émotionnel vous aide à voir la lumière qui est immanquablement au bout du tunnel.

Avez-vous remarqué qu'aussitôt que vous perdez espoir en quelque chose, cela tue votre désir? Vous vous sentez donc frustré, désénergétisé, abattu et même déprimé car vous savez qu'un désir refoulé, non reconnu vous empêche d'être bien dans votre peau.

Ayez confiance en vous. Aussitôt qu'un désir se forme en vous, tout ce qui est nécessaire à sa manifestation est déjà créé. Il s'agit pour vous de prendre contact avec les moyens de réaliser vos buts et pour cela, vous devez avoir confiance que les moyens existent déjà.

Un moyen pour vérifier votre confiance en vous-même et en tout ce qui vous entoure est votre capacité de vous confier, de vous révéler sans avoir peur de vous faire juger. Cette confiance est un autre besoin du corps émotionnel. Laissez-vous aider, supporter par ceux qui veulent bien le faire. Ne vous isolez pas, n'essayez pas de tout faire par vous-même.

Sachez qu’où que vous soyez, vous appartenez à ce groupe, à cet environnement et qu' il y a sûrement du bon pour vous à cet endroit. Sentez que vous appartenez là où vous êtes. Ce sens d'appartenance nourrit très bien votre corps émotionnel. Si vous ne le ressentez pas, cela peut vous faire sentir très mal là où vous êtes et bloquer ainsi plusieurs de vos désirs.

En développant tous les aspects déjà mentionnés, vous verrez que vous vous sentirez de plus en plus unique.

Beaucoup de personnes attendent des marques d'affection de l'extérieur car elles ne sentent pas assez leur propre importance.  L'affection est un grand besoin du corps émotionnel. Cette affection viendra de l'intérieur de vous., cela ne vous empêche pas d'en recevoir de l'extérieur, mais vous n'en dépendrez plus pour être heureux.


article inspiré de ecoutetoncorps.com

 

Je profite de cet article pour m'adresser à mes chers abonnés:

je n'ai pas publié depuis 2 mois et j'ai beaucoup de retard dans vos commentaires .. comme vous le constatez, je reprends contact avec mon blog et j'ai plein de choses encore à vous partager ... Vous allez donc recevoir votre newsletter très prochainement. Je vous prie de m'excuser, je vous expliquerai mon recul et ma reprise dans la news avec les liens habituels de votre programme ... J'espère que vous avez pu suivre mes publications sur la page facebook de Revelessencedesoi qui apparaissent en direct à gauche sur la page d'accueil, ainsi la coupure n'était pas vraiment là !

Bien à vous et heureuse de retrouver mon blog, c'est comme un retour à la maison !

Elisabeth 

bloomingrose.gif

Par Elisabeth Rouzier-Bernard - Publié dans : GESTION DES EMOTIONS - Communauté : Etre au coeur de soi
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Lundi 14 novembre 2011 1 14 /11 /Nov /2011 14:25

254.gif  

 

 

 

 

J'avais consacré un de mes tous premiers articles, à cette émotion qui monte en nous quand nous nous sentons blessés ou non respectés. Nous tentons de la contenir et plus nous faisons cela, plus forte est l'explosion (à retardement). Malheureusement, souvent la foudre tombe sur l'autre et le nuage éventré déverse ses flots de paroles blessantes, agressives, ce que peut-être nous pourrions regretter car elles altèrent à la longue la qualité de la relation.

Si cet orage ne donne pas de pluie, que devient le feu intérieur alors ? Il pourrait nous brûler à nous consumer tout entier. Dans mon article  La colère est un langage  , le psychologue Jacques Salomé, propose de l'exprimer, mais pas n'importe comment. Il donne même une vieille recette de sa grand mère pour détourner cette foudre de l'être aimé : sur un coussin ROUGE spécialement prévu à cet effet, sur lequel on peut tout à loisir exprimer sa violence à l'aide d'une raquette de tennis, on montre ainsi à l'autre tout ce que son acte crée en nous de COLERE !

J'ai trouvé dans mes recherches, un article très détaillé, clair et qui propose des clés pour gérer et exprimer sa colère. Je vous le partage ici car il est à mon avis, un outil utile et intéressant à votre épanouissement. Ne prenons pas la colère comme une ennemie mais comme une partie de nous qui a besoin de s'exprimer, alors faisons en sorte que son langage soit canalisé, non violent et que ses mots portent sans donner de maux ni de coups !!


Je vous souhaite une lecture enrichissante pour votre bien ETRE car utiliser cet outil peut vous aider à être mieux :

- en ayant la satisfaction de pouvoir exprimer votre ressenti et vos besoins

- vous respecter et vous faire respecter 

- améliorer la qualité de vos relations

- vous permettre d'être vous-mêmes et ainsi d'oser plus facilement être dans la confiance et l'ouverture de coeur !

 

Coeurdialement,

Elisabeth

 

valcdani-copie-3.gif

Etre en colère ? 
Et pourquoi pas ?


colère

Il n'y a pas de bonne ou de mauvaise colère. Toute colère est émotionnellement justifiée. La colère est l'émotion mal-aimée par excellence ; viennent ensuite la tristesse et la peur.

Mais pourquoi la colère n'est-elle pas acceptée dans notre société comme une émotion comme les autres ?

Tout d'abord beaucoup d'entre nous faisons aisément la confusion entre colère et violence. A partir de quels critères peut-on dire qu'il s'agit de violence ? Dès lors qu'il y a violence dans les propos : « tu es un salaud ! » « tu es une salope ! ». Dès qu'il y a des objets cassés puis, bien évidemment, dès qu'une personne en frappe une autre.

Une des clefs qui peut vous permettre de ne pas être emporté par votre colère puis par votre violence est de prendre l'entière responsabilité de votre émotion. Pour y parvenir, une seule règle: parler à la première personne « JE » plutôt que le « TU ».

Un simple exemple : vous attendez votre bien-aimé depuis plus d'une heure. Pas de nouvelles, vous fulminez, prête à rugir dès son apparition. Le bien-aimé finit par arriver au rendez-vous et bien évidemment vous explosez: « ça fait plus d'une heure que je t'attends. T'aurais pu au moins me prévenir, me passer un coup de fil !!! Pour qui me prends-tu ? En plus tu joues les mecs surpris ?!! »

Et si vous vous souveniez de ces petits conseils, vous diriez : « Je n'aime pas attendre comme ça sans nouvelles. J'aurais aimé que tu me téléphones, que tu me préviennes de ton retard. Sinon, je suis en colère ; je ne me sens pas respectée ! J'aimerais que la prochaine fois tu me préviennes.»

La colère doit toujours être exprimée ; réprimée, elle se transforme en violence.

Nous n'aimons pas la colère car nous pensons à tort qu'elle ne fait pas bon ménage avec l'amour. Cette conception provient probablement de phrases parentales telles que « Maman ne t'aime pas quand tu es en colère » ; « tu es ridicule quand tu cries… sois une petite fille sage sinon ça va mal se passer ». C'est ainsi que nous ne nous autorisons pas l'expression de la colère dans notre couple par peur de ne plus être aimé.

Dans les milieux professionnels aussi la colère n'a pas sa place, essentiellement pour les femmes. Une supérieure hiérarchique conserverait son autorité même si elle pleure mais la perdrait si elle se mettait en colère. Inversement, un patron ne serait plus crédible s'il rendait sa tristesse visible mais resterait crédible en exprimant sa colère.

Pourquoi se met-on en colère ?

Dès que quelqu'un franchit certaines limites nous avons une réaction instinctive, presque animale: la défense de notre territoire. La colère est alors l'émotion qui se manifeste spontanément. Si notre corps est menacé, si nos proches sont agressés, si notre maison ou notre voiture sont envahies, nous réagissons immédiatement avec colère afin de défendre notre territoire.

Cette colère est saine et indispensable pour notre survie.

Derrière la colère il y a parfois la peur. Peur de ne pas être reconnue, peur des autres, peur de ne pas être respectée, entendue, comprise.

La colère peut aussi être une accumulation de stress qui se décharge d'un seul coup.

Un corps en colère

Que se passe-t-il physiquement lorsque nous sommes en colère ?

L'onde d'excitation de la colère remonte le long du dos et se répand dans la mâchoire (mordre) et les bras (se battre). Le dos se courbe comme pour attaquer.

La colère réprimée va entraîner énormément de tensions dans le dos, les épaules et les mâchoires. La personne aura alors la partie supérieure du dos légèrement incurvée. Le corps d'une cliente colérique est un corps relativement rigide surtout au niveau du dos et des mâchoires. Mais attention aux conclusions hâtives.

Quelle colère ?

Il en existerait trois sortes :

La colère contre soi : dans ce cas il est conseillé de l'exprimer sur le mode de la colère intérieure plutôt que de se ronger et de se culpabiliser.

La colère contre les autres : cette colère est souvent un moyen de s'affirmer ou de se faire respecter. Il peut-être utile de trouver un moyen pour exprimer sans agressivité.

La colère contre le monde, contre la vie : cette colère surgit lorsque la réalité ne correspond pas à ce que nous en attendions. Il est ici conseillé de faire un petit travail de recadrage, de maturité et de découvrir que c'est justement ce qui fait le sel de la vie. Le principal sujet de réflexion sera sur l'inattendu et l'impermance.

La communication non violente – CNV

C'est Marshal Rosenberg, psychologue clinicien américain qui à mis au point cette technique de communication non violente : « CNV ».

Cette technique est surtout efficace pour les personnes ayant déjà accomplit un travail psychothérapeutique et qui ont « brûlé leur propre bois », qui ont déraciné leur colère (d'adolescence, d'enfance…) et qui ont guéri leur enfant intérieur.

Marshal Rosenberg invite à s'exprimer en « langage girafe » plutôt qu'en « langage chacal » :

La première des attitudes serait l'expression de la circonstance qui déclenche la colère. En reprenant l'exemple cité précédemment cela donnerait :

1. facteur déclenchant :

« Lorsque je t'attends au café pendant une heure » (facteur déclenchant)

2. les émotions :

Vous devrez ensuite exprimer ce que vous ressentez : « Lorsque je t'attends au café pendant une heure, je me sens en colère et triste…»

3. les besoins :

Vous pourrez en profiter pour communiquer à votre bien-aimé ce qu'il ne sait pas encore ou qu'il a oublié : « Lorsque je t'attends au café pendant une heure, je me sens en colère et triste car dans mes relations j'ai besoin de confiance … »

4. la demande :

Vous pourriez continuer et bénéficier de la situation pour obtenir certaines choses de sa part comme par exemple savoir ce qu'il ressent : « Lorsque je t'attends au café pendant une heure, je me sens en colère et triste car dans mes relations j'ai besoin de confiance. J'aimerais que tu me dises , juste maintenant, ce que tu éprouves lorsque tu entends cela ?

Comment maîtriser la colère ?

Pour devenir maître en la matière, vous devrez avoir reconnu les événements qui déclenchent fréquemment vos colères.

Pour cela il est utile de remonter dans le temps, avant l'éclat de colère et de trouver le mot, la scène, le signe déclencheur. Ainsi chaque fois que cela se reproduira vous resterez de plus en plus consciente de ce qui se passe en vous. Ensuite vous pourrez trouver pourquoi certains évènements vous mettent en colère. Cela fait-il référence à une blessure du passé ? Quelle croyance erronée ? Quelle peur ?

La phrase magique que vous pouvez dire quand vous sentez que la colère monte, est : « Là, ça va pas, ça m'énerve ! »

Une autre solution consiste à quitter la pièce mais il est préférable d'en avertir la personne avec qui vous êtes en conflit afin qu'elle ne le prenne pas pour un affront : « Je suis en colère, je ne vais pas réussir à parler, je vais dire des bêtises, je vais faire un tour puis je reviens et si tu le veux bien, on parlera… »

Comment recevoir la colère de l'autre

Si la personne en colère après vous devient violente, un seul conseil : vous PROTEGER !

Vous devez fuir ou mettre de la distance entre la personne et vous. Il est inutile de chercher à la raisonner, c'est VOUS que vous devez aider.

Si la personne en est au stade de la violence verbale :

a. Restez centrée sur vous. Ne focalisez pas sur les propos de cette personne. Restez en contact avec vos émotions et pensez à respirer profondément.

b. Dîtes-vous que vous n'êtes pas responsable d'une telle violence. Que, contrairement à ce que dit la personne, vous n'y êtes pour rien.

c. Si vous êtes une colérique, ATTENTION ! Restez calme !

d. « Calme toi », « ça suffit », « tu dis n'importe quoi ». Ces phrases sont à éviter absolument, la situation ne ferait qu'empirer.

Si la personne colérique n'est pas violente, il vous suffit simplement de rester neutre et d'entendre ce qu'elle veut exprimer.

Voici donc quelques conseils qui vous permettront de mieux gérer une cliente colérique ou agressive. Ainsi vous pourrez dépasser vos craintes et ne pas être bloquée par votre peur ou votre propre colère. Vous pourrez immédiatement trouver la solution adéquate, la phrase qui désamorce la situation.

A retenir :

Que faire lorsqu'on est colérique ?

1. Accepter sa colère et être responsable de ses émotions

2. Exprimer autrement sa colère, mais l'exprimer quand même

3. Observer et accepter ses ressentis

4. Trouver les causes inconscientes de la colère

5. Détendre le corps

6. S'entraîner à la communication non violente

7. Et garder le sens de l'humour !!

 

Géraldyne Prévot -Psychothérapeute
www.geraldyneprevot.com/



Par Elisabeth R. - Publié dans : GESTION DES EMOTIONS - Communauté : Etre au coeur de soi
Ecrire un commentaire - Voir les 2 commentaires
Mercredi 29 juin 2011 3 29 /06 /Juin /2011 12:44

4ltaofzd.gif De joie ou de tristesse, les larmes font du bien. Elles libèrent d'un trop plein émotionnel, il faut accepter de se laisser aller à pleurer. Notre société actuelle juge et sanctionne souvent les larmes, on demande aux enfants de pleurer en silence, "ne pleure pas si tu es un homme" .... moi je dis pleure c'est un bonheur !!

Dans mon cheminement, j'ai beaucoup pleuré, jusqu'à en devenir vide et justement c'est ce vide que j'ai pu remplir de tout ce que je voulais à nouveau .... Voici un texte de méditation et une vidéo s'y rapportant pour vous aider .... à vous maintenant, je vous invite à oser vous lâcher de tout ce que vous avez sur le coeur ou la conscience .... c'est un pur instant de bonheur !

 


 

N'ayez jamais peur des larmes.


La prétendue civilisation vous a rendu très craintif vis à vis des larmes. Elle a créé une sorte de culpabilité en vous.

Lorsque les larmes viennent vous commencez à vous sentir embarrassé. Vous commencez à sentir: "Que vont penser les autres ? Je suis un homme et je pleure ! Cela semble si féminin et infantile.

Il ne devrait pas en être ainsi." Vous arrêtez ces larmes... et vous tuez quelque chose qui se développait en vous.
 
Les larmes sont bien plus belles que tout ce que vous avez en vous, parce que les larmes viennent du débordement de votre être. Les larmes ne viennent pas nécessairement de la tristesse, parfois elles viennent d'une grande joie et parfois elles viennent d'une grande paix et parfois elles viennent de l'extase et de l'amour.

En fait, elles n'ont rien à faire avec la tristesse ou la joie. Quoi que ce soit qui vous remue trop le cœur, quoi que ce soit qui prend possession de vous, quoi que ce soit qui est trop, que vous ne pouvez pas contenir et qui commence à déborder, cela amène les larmes.
 
Acceptez-les avec grande joie, goûtez-les, nourrissez-vous en, faites leurs bon accueil, et par des larmes vous saurez prier.

Par des larmes vous saurez comment voir.

Des yeux pleins de larmes sont capables de voir la vérité. Des yeux plein de larmes sont capables de voir la beauté et la bénédiction de la vie.
 
Les pleurs transpercent votre carapace et libèrent les énergies bloquées. C’est un processus de grand nettoyage et de purification.

Cela nous permet de contacter votre vulnérabilité, de s’ouvrir à l’espace du coeur où l’on peut apprendre à s’accueillir avec tendresse.
 
Donc, dès que vous le sentez... faîtes la méditation des larmes à la maison : mettez une belle musique qui touche votre cœur. Allongez-vous. Faîtes en sorte qu’il n’y ait pas trop de lumière. Fermez les téléphones. Et laissez les pleurs venir...

Tiré des archives de techniques de méditation sur meditationfrance

"Les yeux sont la porte de l'âme, les larmes en sont l'expression, les larmes à l'âme, pas de blâme mais du bien ETRE en SOI " 

Elisabeth 2plumevio-copie-3.gif

Par Elisabeth R. - Publié dans : GESTION DES EMOTIONS - Communauté : Connaissance de soi
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Mercredi 15 juin 2011 3 15 /06 /Juin /2011 02:21

Je parle souvent de bonheur et d'amour ici et même de maladie du bonheur ( AVEZ VOUS LA MALADIE DU BONHEUR ?) alors il faut quand même que je vous parle de haine car cela fait partie du chemin .... Pourquoi aujourd'hui alors que mon blog n'a jamais été aussi lumineux ? Parce qu'aujourd'hui j'ai essuyé la haine de quelqu'un de très proche et reçu des insultes, quelqu'un qui me haira peut être toujours mais je ne l'espère pas ... POUR LUI. Pour moi cela m'importe peu car je sais maintenant que les insultes ne parlent pas de moi mais de celui qui les prononce, elles me donnent la note de vibration de la personne et m'informent de son état d'esprit et du chemin qui lui reste à parcourir, s'il le décide un jour, s'il veut se sauver et arrêter de se détruire. Je le sais, je compatis car moi aussi j'ai traversé ce passage douloureux et j'ai hainé dans la souffrance, oui moi la gentille petite Elisabeth, un jour j'ai été haineuse. J'ai compris que ma haine était en fait manipulée par la personne car elle avait compris que c'est ainsi qu'on détruit les gens. Oui la haine détruit celui qui la ressent et non l'objet de la haine, c'est en fait très pernicieux, la haine n'atteint pas du tout l'objet contre lequel on la lance,ou enfin si ...... car en fait on se haine soi même ..... 

Quand une personne vous manque de respect ou vous insulte, cela vous blesse ... mais pourquoi donc ? Est ce que ce qu'elle dit est la vérité ? Si vous ne vous connaissez pas, si vous manquez de confiance en vous, oui si vous aimez cette personne et lui faîtes réellement confiance au point d'apporter du crédit à ce qu'elle dit, oui vous pouvez finir par le croire, vous dévaloriser et être blessé, puis finalement si cela devient récurrent, sombrer. C'est un peu ce qui m'est arrivé, alors pour ne pas sombrer vous vous révoltez et par défense vous finissez par hair ou répondre dans l'insulte à cette personne. C'est le conflit ou la rupture. Si c'est une simple relation, cela peut vous soulager car elle est peut être toxique et il est sain de savoir se couper de certains membres ... un temps ...pour vous ressourcer puis oublier ...  mais si c'est une relation proche ou intime, ou que cela devient récurrent dans votre comportement attention !!! Il est important de comprendre que vous avez là sur votre chemin l'occasion unique (ou si vous ne la saisissez pas qui sera représentée lol) de comprendre. Il y a à saisir l'opportunité d'explorer la haine dans toute sa dimension, que la souffrance vous fasse comprendre que ce n'est que vous qui vous l'imposez, que vous détruisez tout ce qui vous approche ou l'altérez et que cela est néfaste plus pour vous que pour l'objet de votre rancoeur. Que cela vous fait voir la vie que d'une face, celle de la peur et du négatif, et que cela vous cache toute la beauté de l'autre facette, tout le positif, vos possibilités de bonheur et de soulagement, vos ouvertures plutôt que l'enfermement dans des émotions dévorantes.

Alors vient le temps de la prise de conscience de la nécessité de comprendre et de changer, de prendre suffisamment confiance en vous, pas votre personnalité on s'en fiche, mais de votre intérieur, de vos talents, de vos ressources, de vos qualités et que seul vous êtes juge de ce que vous valez. Si vous pensez que vous valez quelquechose, il est alors temps de grandir et de se dire que finalement on s'accepte, nos défauts, nos faiblesses (qu'on pourra travailler du coup ) mais aussi d'affirmer nos qualités et développer nos possibilités et que personne ne peut en juger, qu'il y a une partie de vous inaltérable et que vous devez vous respecter suffisamment pour vous AIMER et arrêter de HAINER, alors peut intervenir le pardon qui vous libère ( LE PARDON) , vous savez désormais que l'autre a fait quelquechose de mal peut être à vous mais aussi à lui, que l'évènement ne vous est pas arrivé par hasard mais qu'il est peut être nécessaire, que l'autre dans son comportement vis à vis de vous ne fait que PARLER DE LUI, comme vous selon votre réaction vous PARLEZ DE VOUS. Dans un échange d'amour ou de haine, ce ne sont que deux états intérieurs qui s'extériorisent envers l'autre et en nous. Dans l'amour vous faîtes du bien à l'autre et à vous même, vous vous respectez et l'autre avec, dans la haine ou l'insulte ou la jalousie ou je ne sais quoi, vous êtes en train de dire à l'autre, JE NE SUIS PAS BIEN avec moi donc avec toi. 

C'est ainsi qu'aujourd'hui, je sais que je suis guérie, enfin en fin de convalescence et voie de grande guérison, car aujourd'hui, quand on m'a dit "tu n'es qu'une merde", eh oui lol, j'ai pu (pas encore sourire je vous le répète je ne suis pas encore au tip top) mais j'ai pu calmement penser pendant que l'autre insultait (et ne pas répondre dans l'insulte ni baisser mes vibrations au point de me mettre en colère) : mon dieu, le pauvre il en est encore là .... et j'avoue cela m'a fait un petit pincement car c'est quelqu'un de proche, mais ce pincement n'était pas une blessure d'égo, mais une compassion en souhaitant du fond de mon coeur (et mince j'ai oublié ce que j'ai appris au dernier stage énergies, j'aurais dû diffuser l'amour lol, raté mais ce sera pour la prochaine fois promis) et très sincèrement (au moment où j'écris j'envoie des pensées d'amour) du plus profond de mon âme que cette personne s'apaise, et découvre qu'elle ne parle que d'elle et de son état d'esprit, qu'elle s'aperçoive qu'elle se fait du mal en voulant m'atteindre, et qu'elle ressente les limites de sa haine et l'issue favorable qui mène à l'amour de soi, la confiance en soi et le respect de l'autre .... si ce n'est l'amour qui guérit tout !!!!!!!! 

Alors comme rien n'arrive par hasard je suis tombée sur cette petite vidéo, un peu ringarde je sais mais moi j'adore car elle me rappelle mon enfance où j'ai regardé ce film sans vraiment saisir le sens mais où aujourd'hui il prend enfin toute sa dimension, écoutez donc "les routes du Paradis", une vieille série pleine de ressources !!


 La haine n'est pas un bon conseiller. Victoria Wolff 

La haine ne cesse pas par haine, mais seulement par l'amour ; c'est la règle éternelle. Bouddha                                                                       

Se rappeler toujours que d'autres peuvent vous détester mais ceux qui vous détestent ne gagnent pas à moins que vous les détestiez. Et alors vous vous détruisez. 
Richard M. Nixon

La haine est autopunition. Hosea Ballou

Si vous détestez une personne, vous détestez quelque chose dans lui que fasse partie de vous-même. Ce qui n'est pas une partie de nous-mêmes ne nous dérange pas. Hermann Hesse

Dans la haine comme dans l'amour, nous nous développons comme la chose que nous couvons au moment. Ce que nous détestons, nous greffons dans notre âme même. Mary Renault

Haine personne ; détester leurs vices, pas eux-mêmes. J.G.C. Brainard

La haine, qui pourrait détruire tellement, n'a jamais manqué de détruire l'homme qui a détesté et c'était une loi immuable. James Baldwin

Vous ne pouvez pas détester d'autres sans détester votre individu.  Oprah Winfrey

Et pour finir sur une note d'amour, j'ai aimé dans le petit amour, puis me suis hainée moi-même en hainant l'autre, alors pour me sauver, j'ai décidé d'arrêter de me détruire et tout autour de moi, je suis rentrée en amour de moi, de l'autre et inconditionnellement j'ai aimé et suis enfin heureuse. Elisabeth image (5)


Par Elisabeth R. - Publié dans : GESTION DES EMOTIONS - Communauté : Connaissance de soi
Ecrire un commentaire - Voir les 2 commentaires
Mercredi 27 avril 2011 3 27 /04 /Avr /2011 15:31
3729624935_7a574d9d98.jpgLimpatience est-elle vraiment une fleur ? J'ai reçu un mail de mon ami Bruno, un sage et je vous en reproduis ici la texture, histoire de vous accorder une minute de patience et de méditer ceci , voici ce qu'il m'écrit :
J'aimerais vous parler d'une autre qualité
tout aussi indispensable et qui malheureusement
fait terriblement défaut dans notre culture.

De plus l'absence de cette qualité engendre
beaucoup de souffrance, elle est, entre autres,
la cause même de la colère.

Avez-vous deviné de quoi je parle ?

L'impatience

Un des sages indiens que j'ai rencontré
disait :

« La patience ça dure 1mn »

Que voulait-il dire ?

Rien d'autre que ce que dit ce proverbe
Tibétain :

« Quand on fait rapidement, rapidement,
on obtient lentement, lentement.
Et quand on fait lentement, lentement,
On obtient rapidement, rapidement »

N'avez-vous jamais remarqué combien
l'impatience met dans un état d'agitation
tel que nous ne pouvons agir de manière
juste et adéquate ?

L'impatience engendre l'agressivité et
la colère et ces réactions n'accélèrent
pas les choses pour autant. La colère
quant à elle engendre à son tour des
perturbations qui troublent la pensée et
affectent la santé.

Elle aggrave même la situation et crée
parfois de profonds malaises dans nos
relations.

La patience elle nous fait regarder les choses
avec plus de recul, nous permet de préserver
notre calme. De fait nous pensons mieux
agissons mieux et notre santé en est
préservée.

Pensez-y combien de situations, de relations
avez-vous gâché dans votre vie à cause
de l'impatience ?

il ne s'agit pas de se juger mais de faire
le constat que l'impatience crée plus
de désagréments qu'elle n'apporte
de bonheur.

Pensez-y la prochaine fois où l'impatience
vous gagnera.

Pour quel résultat ?
Par revelessencedesoi - Publié dans : GESTION DES EMOTIONS
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires


arobas-copie-1 Je m’inscris ci-dessous à la Newsletter et je suis informé(e) régulièrement 

 

J'envoie aux abonnés des partages qui ne sont pas publiés sur le blog

je noue une relation privilégiée et je respecte la confidentialité, merci de votre confiance

à bientôt !

J'ai trouvé les meilleures, offrez vous les !

AUDIO-presence-logo        AUDIO-souffle-logo.jpg 

pour débuter bien guidé en toute confiance

testées et approuvées efficaces, voix énergétique

et relaxante, à thème selon votre besoin

AUDIO-corps-logo.jpg        AUDIO-chakras-logo.jpg

Présentation

Profil

  • Elisabeth Rouzier
  • revelessencedesoi.com
  • si tu as déjà tout fait et que ta vie ne te convient pas, fait quelquechose que tu n'as jamais fait !! c'est en te changeant toi même, que tu changeras ta vie !Ne subis plus les évènements, sers toi en, l'obstacle est là pour ça !

suivez moi sur :

Ma Page sur Hellocoton

suivez moi sur


 

 

 

bien etre
compteur gratuit visiteur


compteur gratuit visiteur depuis le 15 mars 2011

suivez moi sur :

Suivre revelessence sur Twitter  https://twitter.com/#!/revelessence 

 

 

La Chaîne de revelessencedesoi.com ON VIMEO 

http://www.vimeo.com/channels/revelessencedesoi

vidéos et films inspirants www.revelessencedesoi.com

revelessencedesoi on twitter

Partager

Recherche


compteur pour site

MES VIDEOS DE COEUR

 

 

Syndication

  • Flux RSS des articles

Calendrier

Novembre 2014
L M M J V S D
          1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
             
<< < > >>
Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés