20 février 2016 6 20 /02 /février /2016 10:56
A six mois tous les bébés choisissent le bonhomme vert qui symbolise l'altruisme, à 1 an 10 à 20 pour cent des bébés commencent à choisir le bonhomme bleu qui symbolise celui qui fait tomber les autres pour réussir .... L'enfant va ainsi continuer son "apprentissage" du système dans lequel il est né ... mais est ce trop tard ?
A six mois tous les bébés choisissent le bonhomme vert qui symbolise l'altruisme, à 1 an 10 à 20 pour cent des bébés commencent à choisir le bonhomme bleu qui symbolise celui qui fait tomber les autres pour réussir .... L'enfant va ainsi continuer son "apprentissage" du système dans lequel il est né ... mais est ce trop tard ?

A six mois tous les bébés choisissent le bonhomme vert qui symbolise l'altruisme, à 1 an 10 à 20 pour cent des bébés commencent à choisir le bonhomme bleu qui symbolise celui qui fait tomber les autres pour réussir .... L'enfant va ainsi continuer son "apprentissage" du système dans lequel il est né ... mais est ce trop tard ?

Je vous partage ci-dessous une vidéo d'une conférence du neurobiologiste :  Prof. Dr. Gerald Hüther de 15 minutes (vous allez pouvoir prendre le temps de la regarder ...). Elle est édifiante, à la fois elle nous éclaire sur l'installation du "formatage" de l'humain par rapport à un système de valeurs véhiculé par son entourage, tout d'abord familial, puis éducatif, en attirant toutefois notre attention sur le transgénérationnel in utéro, mais nous laisse sur une note d'espoir "réalisable" car il nous rappelle la neuroplasticité du cerveau et ce, jusqu'à un âge très avancé (il parle de 85 ans) dont le moteur d'activation des cellules neuronales serait le coeur, via L'ENTHOUSIASME. Je vous rappelle qu'étymologiquement enthousiasme vient du grec ancien ἐνθουσιασμός enthousiasmós (« transport divin »)

 

Le choix qu'ont les bébés entre le bonhomme vert altruiste et le bonhomme bleu qui "fait tomber l'autre pour réussir", me fait penser à l'allégorie de Matrix (reprise moderne de la caverne de Platon ) qui, TOUTE NOTRE VIE, nous propose un choix. En effet,la pilule bleue est le bonhomme bleu, celui qui "maintient" le système "neuronal" dans lequel nous sommes enfermés (cela peut être bien sûr notre système social mais également psy où nous voyons le monde à travers nos blessures et non la réalité, notre "structure mentale" ou système de pensées si vous préférez qui est la source de notre réalité) mais rien n'est perdu car à tout âge, nous pouvons changer nos orientations et la pilule rouge ou le bonhomme vert peuvent être choisis. 

 

En effet, la neuroplasticité du cerveau, peut nous conditionner dans un premier temps car bébés nous ne pouvons échapper à notre dépendance alimentaire, affective, nous sommes bien dépourvus et le choix est vraiment très limité d'autant que le transgénérationnel a conditionné nos parents et nous avec .... et que ce système pour notre inconscient a fait ses preuves, nous sommes "en vie" donc ça fonctionne mais c'est sans compter sur le petit bonhomme jaune, celui qui tombe dans le trou poussé par le bonhomme bleu (vous comprendrez avec la vidéo) .... là c'est l'histoire du terrier du lapin d'Alice aux pays des merveilles (ou bien la métaphore de Jules Verne dans voyage au centre de la terre), oui il tombe dans un trou, un gouffre, mais en meurt il ? Non, il ira visiter les entrailles de sa terre (formule VITRIOL de l'alchimiste « Visita Interiora Terrae, Rectificando Invenies Occultam Lapidem » ), il ira regarder les conditionnements qui l'ont mené là, ses ombres qu'il avait mises au placard et qui en réalité sont des merveilles, il les transformera avec le même outil qui les a mis en place mais à l'envers ...(neuroplasticité du cerveau), l'enthousiasme le poussera à évoluer et il sortira du trou et deviendra un bonhomme vert pour qui les bonhommes bleus ne pourront plus rien. Tendra t'il la main aux autres bonhommes jaunes ???? Oui et non car aider c'est simplement montrer le chemin, celui d'oser tomber dans le trou, et si la vie nous y a poussée par l'intermédiaire d'un bonhomme bleu c'est bien pour justement comprendre et en remonter. Le bonhomme vert montre simplement l'exemple et toujours par ce phénomène d'observation expliqué dans la vidéo, le bonhomme jaune apprendra de lui même inspiré par le bonhomme vert ou bien dés-inspiré par le bonhomme bleu (il a toujours le choix), il développera ses propres ressources et fort de ceci remontra la pente.... Le moteur physiologique (montré dans la vidéo) et psychologique est bien l'enthousiasme, la passion qui anime notre coeur, racine du mot courage et charisme. C'est pourquoi dans mon accompagnement, ou à travers mes articles, je vous montre la voie mais je ne fais rien à votre place, c'est votre précieux "libre arbitre" et liberté de choix, jusqu'à la fin de votre vie. Tout le monde a un conscient et un inconscient, un cerveau, et toutes les capacités qui vont avec ......

 

Vous l'avez compris tout ceci est du vécu ..... et je vous transmets cette vidéo comme un bonhomme vert que je n'ai pas choisi par naissance, conditionnée comme nous tous, puis du fond du trou, je suis revenue et j'ai démarré ma relation d'accompagnement et d'information qui m'anime profondément et est ma raison de vivre, ma raison du coeur et permet à mes petites cellules neuronales d'apprendre encore et encore, puis transmettre, à l'instar de ce vieil homme de 85 ans qui apprend le chinois pour sa belle (qui pour moi symbolise son anima, sa femme intérieure, sa muse ...) (rassurez vous mesdames, nous avons un animus, un guide :) )

Vous comprendrez mon message en regardant la vidéo ci-dessous à laquelle vous pouvez allez directement pour les petits lecteurs.

 

J'ai récemment partagé un article qui dit la même chose en parlant de nos gênes ici http://www.revelessencedesoi.com/2016/02/nos-etats-d-ame-modifient-notre-adn.html , mais un petit incident avec google a bloqué cet article alors peut être n'avez vous pas pu le lire (j'ai contacté google qui a tout remis en place, ils m'avaient mis en liste rouge, amusant tiens ils ont peut être voulu me faire prendre la pilule rouge :) ) 

Je précise que je n'alimente pas la thèse du "complot" véhiculé sur les réseaux et dont certains détournent le sens de "matrix" pour ce faire, car pour moi il n'y a pas de complot, juste que l'humain est ainsi fait et que tout est à double tranchant, à l'instar d'un couteau qui peut tuer ou faire un bon repas dans l'amour, la neuroplasticité de notre cerveau peut soit nous conditionner par adaptation, soit nous en faire sortir, c'est juste un choix que la vie nous propose tous afin d'évoluer et notre monde avec .... le petit bébé n'est pas si dépourvu qu'il en a l'air, c'est juste la graine, il poussera comment il a été arrosé, ensoleillé et soigné mais à tout moment n'oubliez pas cette expression "on peut reprendre de la graine".

 

Cette histoire n'est pas nouvelle en soi puisque Platon avec les ombres de sa caverne nous en parlait déjà, Alice a bercé notre enfance et nous pouvons comprendre son chemin en grandissant intérieurement, Matrix nous le fait revisiter et chacun comprend ce film soit pour de la Science Fiction au premier degré, soit qu'il le relie à son expérience, rien n'est ni bien, ni mal, le bonhomme bleu n'est pas mauvais, le bonhomme vert n'est pas meilleur et le bonhomme jaune n'est pas une victime, ce n'est pas un complot, c'est simplement le chemin d'adaptation d'abord et d'évolution ensuite de l'humanité .... et personne n'y échappe car comme le disait Jung "tout ce que tu n'auras pas regardé en toi, se retournera contre toi sous la forme de destin" mais ce n'est pas une fatalité car il nous reste l'enthousiasme, le coeur car pour citer encore Jung "Sans émotions, il est impossible de transformer les ténèbres en lumière et l'apathie en mouvement".

 

C'est pourquoi, outre ma "profession", qu'elle soit "professionnelle" ou de Foi, toujours je vous partagerai mon expérience dans le coeur. Allez GO GO, osez suivre votre lapin blanc petits bonhommes jaunes encore dans le terrier, petits bonhommes bleus encore merci de jouer votre rôle qui nous y pousse et petits bonhommes verts, non non vous n'êtes pas des extra terrestres même s'il y parait encore pour beaucoup, vous êtes juste sortis de la matrice et vous contribuez à la "nouvelle terre".

 

Bien à vous,

 

Un neurobiologiste nous prouve que l'humain naît altruiste et bon et que le coeur est le moteur de notre cerveau !
 “Qui regarde dans le miroir de l’eau aperçoit, il est vrai, tout d’abord sa propre image. Qui va vers soi-même risque de se rencontrer soi-même. Le miroir ne flatte pas, il montre fidèlement ce qui regarde en lui, à savoir le visage que nous ne montrons jamais au monde, parce-que nous le dissimulons à l’aide de la “persona“, du masque du comédien. Le miroir, lui, se trouve derrière le masque et dévoile le vrai visage. C’est la première épreuve du courage sur le chemin intérieur, épreuve qui suffit pour effaroucher la plupart, car la rencontre avec soi-même est de ces choses désagréables auxquelles on se soustrait tant que l’on a la possibilité de projeter sur l’entourage tout ce qui est négatif. Si l’on est à même de voir sa propre ombre et de supporter qu’elle existe, une petite partie seulement de la tâche est accomplie: on a du moins supprimé l’inconscient personnel.”  Jung

“Qui regarde dans le miroir de l’eau aperçoit, il est vrai, tout d’abord sa propre image. Qui va vers soi-même risque de se rencontrer soi-même. Le miroir ne flatte pas, il montre fidèlement ce qui regarde en lui, à savoir le visage que nous ne montrons jamais au monde, parce-que nous le dissimulons à l’aide de la “persona“, du masque du comédien. Le miroir, lui, se trouve derrière le masque et dévoile le vrai visage. C’est la première épreuve du courage sur le chemin intérieur, épreuve qui suffit pour effaroucher la plupart, car la rencontre avec soi-même est de ces choses désagréables auxquelles on se soustrait tant que l’on a la possibilité de projeter sur l’entourage tout ce qui est négatif. Si l’on est à même de voir sa propre ombre et de supporter qu’elle existe, une petite partie seulement de la tâche est accomplie: on a du moins supprimé l’inconscient personnel.” Jung

La matrice n'est pas un complot, c'est simplement notre structure mentale et neuronale qui en découle qui crée nos comportements et notre réalité

La matrice n'est pas un complot, c'est simplement notre structure mentale et neuronale qui en découle qui crée nos comportements et notre réalité

Repost 0
17 février 2016 3 17 /02 /février /2016 12:41
Nos états d'âme modifient notre ADN

"Science sans conscience n'est que ruine de l'âme"

nous disait Rabelais dans Gargantua.

..... mais également le contraire est vrai "Conscience sans science peut laisser errer l'âme" dirai je. 

Bien sûr vous me direz qu'un être conscient n'a pas besoin de cela. En tous cas, j'en ai eu besoin et je suis toujours très curieuse et émerveillée de la nature humaine que cela soit au niveau psy ou phy. Cela a été un soutien pour moi quand j'ai commencé à "changer de paradigme" et que ma réalité vacillait, ainsi chaque avancée scientifique qui explorait l'invisible me confortait que ce que je découvrais par la voie intuitive n'était pas pure folie mais également cela aidait mon petit moi à élargir ses croyances limitantes et sa vision du monde. Ce que l'on croit possible ou que l'on comprend peut se manifester dans notre réalité. 

Cette "science" l'est aussi auprès de docteurs en psychanalyse, tels que Carl Gustav Jung qui m'a beaucoup aidée (surtout que lui également a connu la "nuit noire de l'âme" qui nous fait flirter un temps avec la folie...) mais je n'ai vraiment accepté, compris et donc multiplié, les synchronicités que je manifestais et décryptais sur mon chemin seulement quand j'ai découvert qu'il avait une relation épistolaire soutenue pendant des années avec Mr Pauli, physicien quantique nobelisé ...  et que finalement la création de notre réalité, bah c'est scientifique :) donc rationnel !! 

Aujourd'hui cela m'aide dans ma profession d'accompagnement pour "rassurer" les personnes quand nous allons visiter en hypnose d'autres mondes ou même pour attirer leur attention sur leur gestion émotionnelle, sur leur pensées .... ou encore pour leur faire comprendre que rien n'est figé grâce à la neuroplasticité de leur cerveau ou ici justement ci-dessous l'épigénétique....

Ainsi je suis passionnée et goulue de tout ceci et outre les derniers articles partagés récemment sur mon profil fb (Hugues Duffau très décrié avant d'être nobelisé) qui nous montrent que notre cerveau se répare et s'agence de lui même, que ces fameuses zones délimitées ne le sont plus ou encore qu'hémisphères gauche ou droit ne veulent plus rien dire ... la science avance et ces pionniers, souvent qui du coup finissent eux mêmes, scientifiques, par se relier à la conscience, apportent beaucoup à ceux qui veulent bien piocher et se documenter pour nourrir leur voie d'évolution de conscience. Je dis ceci car, je reçois à mon cabinet des personnes de voie scientifique et souvent, malheureusement, cantonnées à "un seul domaine de leur science" n'ont pas pris la peine de se documenter et arrivent très limitées dans leur ouverture d'esprit ... le dernier en date me décriait la mémoire de l'eau et l'homéopathie, le placébo ... et n'était même pas au courant que le professeur Luc Montagnier, nobel lui aussi, avait repris avec succès les travaux de Jacques Benvéniste si décrié lui aussi, REP, ..... voilà pourquoi, même si cet article source de 2010, date un peu, il est encore bien d'actualité pour certains.

Que cela puisse alimenter votre quête de conscience et de science.

Bien à vous

Elisabeth Rouzier

 

PS : Vous avez aimé l'article "comment l'esprit agit sr la matière" que vous pouvez relire ici http://www.revelessencedesoi.com/2015/05/comment-l-esprit-agit-sur-la-matiere.html et qui résume bien toutes ces avancées ....

 

---------------------------------------------------------------------------------------------

Voici l'article que je vous partage aujourd'hui et sa source à télécharger au bas de cette page

 

 

A contre-pied du déterminisme implacable du « tout­génétique », de nombreux chercheurs observent aujourd’hui que nos expériences, nos émotions, nos actions façonnent l’expression de nos gènes en permanence. Si l’on sait depuis longtemps que le stress et les traumatismes psychiques influent à la fois sur les comportements et sur la santé, les récents travaux montrent qu’ils attaquent directement notre ADN.

Violences, mauvais traitements, abus sexuels, abandon et autres traumatismes psychologiques laissent une trace indélébile à l’âge adulte, comme l’avait déjà observé Sigmund Freud il y a plus d’un siècle. Depuis, une multitude d’études cliniques l’ont confirmé : ceux qui ont subi de grands traumatismes dans l’enfance sont globalement plus sujets à la dépression, à la toxicomanie, aux comportements asociaux, mais aussi à l’obésité, au diabète et aux maladies cardiovasculaires. Pis, ce mal-être s’ancre parfois en nous… avant la naissance ! Car d’autres études montrent que les enfants dont la mère a subi un stress psychologique prolongé ou un traumatisme psychique intense pendant la grossesse ont plus de risques que les autres d’être anxieux, dépressifs, voire schizophrènes. C’est un fait que la psychologie a établi et qui fait consensus : il existe un lien entre traumatismes psychiques et comportements. Quel lien ? Comment des expériences négatives peuvent-elles s’inscrire dans l’organisme, au point d’affecter durablement le comportement ou la santé ?

L’EFFET DE L’ESPRIT SUR LE CORPS

Le secret de cette empreinte biologique serait niché au cœur de nos cellules, là où les effets du stress perturbent l’organisme en s’attaquant à l’ADN. Ce pouvoir étrange de l’esprit sur le corps, la biologiste australo-américaine Elizabeth Blackburn, prix Nobel de médecine 2009, et Elissa Epel, psychiatre à l’université de Californie, l’ont montré en 2004 en comparant l’ADN de mères d’enfants en bonne santé à celui de mères d’enfants atteints d’une maladie grave et chronique, comme l’autisme ou un handicap moteur et cérébral. Eh bien, chez ces dernières, soumises au stress psychologique chronique, l’ADN présente des signes de vieillissement précoce… Comme s’il était « rongé » par l’angoisse. Plus précisément, c’est l’extrémitédes chromosomes qui est atteinte. En effet, au cœur des cellules, l’ADN est condensé sous forme de chromosomes, à l’extrémité desquels se trouvent des « capuchons » appeléstélomères qui les protègent de l’érosion au fil des divisions cellulaires.

Cependant, ils raccourcissent progressivement au fur et à mesure que la cellule vieillit. Or, chez ces mères angoissées, les télomères sont anormalement courts, reflétant un vieillissement accéléré de 9 à 17 ans ! « Nous observons ainsi un lien direct entre les émotions et ce qui se passe dans la cellule, précise Elissa Epel. Et nous avons aussi constaté que lorsque le niveau de stress diminue la longueur des télomères augmente ! » Comment le stress pourrait-il raccourcir les télomères ? « On ne comprend pas encore le mécanisme, reconnaît Elizabeth Blackburn. Nous cherchons du côté des interactions entre le cortisol, l’hormone du stress, dont le taux élevé est associé à une réduction de l’activité de la télomérase, la molécule chargée de l’entretien des télomères. »
Fixés aux extrémités de chaque chromosome, les télomères raccourcissent progressivement au fil de l’âge. Mais un stress chronique peut les réduire de manière anormale, jusqu’à accélérer le vieillissement cellulaire de plusieurs années (->).

UN RÉSULTAT FASCINANT

Les changements de méthylation temporaires sont visibles sur l’hippocampe d’un rat soumis à un stress important. A dr., les groupements méthyles, en noir, sur les gènes des neurones, ont disparu.

Mais ce n’est pas tout. Car non content de s’attaquer aux télomères, l’état de stress inscrit sa marque directement sur nos gènes, modifiant de façon ciblée et durable certains de nos comportements. Cette action relève d’un phénomène biologique dont l’importance se dévoile de plus en plus aujourd’hui : l’épigénétique, terme désignant les modifications chimiques qui affectent l’ADN, autres que les mutations qui touchent la structure même de la molécule. Ces modifications épigénétiques sont comme de petites « étiquettes » – des groupements méthyles – qui indiquent à la machinerie cellulaire quels gènes elle doit utiliser ou, au contraire, ignorer. A la clé ? La méthylation empêche physiquement l’expression des gènes en se plaçant sur l’ADN (voir infographie).

Or, les biologistes constatent que stress et traumatismes psychiques entraînent des erreurs d’étiquetage épigénétique dans la zone cérébrale qui gère les émotions, l’hippocampe… Une équipe menée par MichaelMeaney, à l’université McGill (Canada), l’a montré en 2004 en comparant le cerveau de bébés rats cajolés par leur mère à ceux de ratons délaissés. Le délaissement induit des modifications épigénétiques qui bloquent le gène utilisé pour produire le récepteur aux corticoïdes dans l’hippocampe. Or, ce récepteur contrôle la réponse au stress en réduisant le taux sanguin de cortisol, l’hormone libérée en cas de stress. En clair, les rats délaissés possèdent moins de récepteurs au cortisol, et sont alors moins armés pour faire face au stress. Perpétuellement angoissés, ils souffrent de troubles de la mémoire et d’un comportement dépressif. Même à l’âge adulte, le moindre dérangement prend chez eux des proportions alarmantes… 


Ces deux souris Agouti sont dotées d’un gène de la couleur du pelage identique. Selon le degré de méthylation de ce gène, lié au stress, l’une est jaune, avec même une susceptibilité à l’obésité, et l’autre brune et sans problème de santé (->).Or, les biologistes constatent que stress et traumatismes psychiques entraînent des erreurs d’étiquetage épigénétique dans la zone cérébrale qui gère les émotions, l’hippocampe… Une équipe menée par Michael Meaney, à l’université McGill (Canada), l’a montré en 2004 en comparant le cerveau de bébés rats cajolés par leur mère à ceux de ratons délaissés. Le délaissement induit des modifications épigénétiques qui bloquent le gène utilisé pour produire le récepteur aux corticoïdes dans l’hippocampe. Or, ce récepteur contrôle la réponse au stress en réduisant le taux sanguin de cortisol, l’hormone libérée en cas de stress. En clair, les rats délaissés possèdent moins de récepteurs au cortisol, et sont alors moins armés pour faire face au stress. Perpétuellement angoissés, ils souffrent de troubles de la mémoire et d’un comportement dépressif. Même à l’âge adulte, le moindre dérangement prend chez eux des proportions alarmantes…

Ce fascinant résultat peut-il être extrapolé à l’homme ? Oui, répondent les mêmes chercheurs qui, en mars 2009, ont publié les résultats de l’analyse du cerveau de personnes décédées par suicide, certaines ayant été victimes de sévices sexuels dans l’enfance, d’autres non. Chez celles ayant subi des abus, le gène du récepteur aux corticoïdes est bloqué par une méthylation de l’ADN des neurones… de l’hippocampe, tout comme chez les rats abandonnés. « Ces personnes ont donc naturellement un taux de cortisol élevé, ce qui est souvent associé à un état dépressif majeur », explique Moshe Szyf, l’un des auteurs de l’étude. Ainsi, en affectant les gènes qui permettent de lutter contre les tensions, les traumatismes précoces altèrent durablement la capacité à surmonter les difficultés, favorisant le risque suicidaire.


Depuis deux ans, les études qui confirment le rôle de l’environnement et du vécu dans l’apparition des troubles mentaux se multiplient. En 2008, des chercheurs canadiens du Centre de l’addiction et de la santé mentale, à Toronto, ont comparé le cerveau de personnes atteintes de schizophrénie ou de troubles bipolaires à celui de témoins. Chez les premières, 40 gènes présentaient une méthylation anormale. Or, ces gènes s’avèrent pour la plupart impliqués dans le développement cérébral ou la transmission des messages entre les neurones.

Certes, les scientifiques sont encore loin de pouvoir faire la part du biologique dans les maladies psychiatriques. Mais certaines données sont troublantes : c’est parfois en remontant très loin dans l’histoire d’un individu, avant sa naissance, que l’on trouve la « source » de la maladie. Ainsi, en 2008 également, une étude danoise menée sur 1,38 million de femmes a montré que le fait d’être confronté à la maladie ou au décès d’un proche juste avant ou pendant la grossesse augmente de 67 % le risque de schizophrénie chez l’enfant à naître. En outre, lorsqu’une femme est dépressive ou anxieuse pendant sa grossesse, le bébé a tendance à présenter un marquage épigénétique anormal sur le gène du récepteur aux corticoïdes. Avec pour conséquence un nourrisson au taux de cortisol élevé, très sensible au stress.

La preuve que nos gènes gardent la cicatrice des événements vécus avant même la naissance ! « Je pense que la plupart des maladies chroniques comme l’asthme, le cancer, le diabète, l’obésité et des maladies neurologiques (autisme, troubles bipolaires, schizophrénie) résultent en partie d’une mauvaise régulation épigénétique lors des premiers stades de développement », estime Randy Jirtle, directeur du laboratoire d’épigénétique à la Duke University, aux Etats-Unis. Alors que le génome d’un individu reste très stable au cours de sa vie, l’ensemble des marques épigénétique qui régulent l’expression des gènes – son « épigénome » – varie constamment, en réaction aux variations extérieures… Et c’est justement son rôle : « L’épigénome est une interface entre nos gènes, qui sont statiques, et notre environnement, variable », explique Randy Jirtle. Ainsi, la « partition »génétique reste la même, mais son interprétation peut varier au cours de la vie, en fonction de son marquage épigénétique.

DES EMPREINTES POSITIVES

Mais alors, si le marquage épigénétique est dynamique, serait-il réversible ? L’expérience de chercheurs de l’université Rockefeller, à New York, le laisse penser. Ils ont réussi en novembre 2009 à « annuler » les effets épigénétiques causés par le stress dans le cerveau de souriceaux, en leur donnant… du Prozac, un anti-dépresseur. Mieux, la trichostatine A, un médicament proche du valproate, utilisé pour réguler les troubles de l’humeur dans certaines psychoses, a permis de supprimer le marquage épigénétique anormal et de corriger le comportement de rats adultes ayant été négligés par leur mère à la naissance. 


En outre, les émotions positives peuvent heureusement, elles aussi, laisser leur empreinte. En 2008, des travaux menés au Massachusetts General Hospital ont montré que huit semaines de relaxation suffisaient à modifier l’expression de plusieurs centaines de gènes, selon un profil totalement opposé à celui induit par le stress. Par ailleurs, une nouvelle étude menée à l’université de Saarland, à Hambourg, vient de montrer que l’activité physique ralentit le raccourcissement des télomères dans les globules blancs. De son côté, Elissa Epel lance une étude pour étudier les effets de la méditation sur la longueur des télomères.Mais alors, si le marquage épigénétique est dynamique, serait-il réversible ? L’expérience de chercheurs de l’université Rockefeller, à New York, le laisse penser. Ils ont réussi en novembre 2009 à « annuler » les effets épigénétiques causés par le stress dans le cerveau de souriceaux, en leur donnant… du Prozac, un anti-dépresseur. Mieux, la trichostatine A, un médicament proche du valproate, utilisé pour réguler les troubles de l’humeur dans certaines psychoses, a permis de supprimer le marquage épigénétique anormal et de corriger le comportement de rats adultes ayant été négligés par leur mère à la naissance.

« En fait, le message de l’épigénétique est optimiste. Ses empreintes peuvent être inversées, et nous cherchons maintenant à utiliser des médicaments agissant sur ce marquage pour soigner les maladies mentales, explique Moshe Szyf. Il y a aussi des chances pour que le soutien social et psychologique suffise à corriger le marquage épigénétique chez les personnes à risque ». Ainsi, contrairement à ce qu’affirmaient les scientifiques dans les années 1990, nous ne sommes pas uniquement le produit de nos gènes. Nos expériences, nos émotions, nos actions façonnent l’expression de ces gènes en permanence. Avec la certitude que rien n’est irrémédiable.

 

TRANSMIS SUR AU MOINS DEUX GÉNÉRATIONS


Empreinte de nos expériences au cœur de nos cellules, le marquage épigénétique de nos gènes peut se transmettre à la descendance. Et lui faire ainsi subir le poids de notre passé. C’est ce que révèle une étude célèbre, menée en 1992 sur la famine ayant frappé les Pays-Bas en 1945. En réaction au manque de nourriture, les bébés conçus à cette période étaient plus petits que la moyenne, et avaient plus de risque, à l’âge adulte, d’être atteints de diabète ou de maladie cardiovasculaire. Jusque-là, rien que d’attendu. Mais ce qui étonne, c’est que leurs propres enfants souffrent eux aussi d’un faible poids de naissance et d’une mauvaise santé.

La cause ? L’empreinte épigénétique laissée par la famine a été transmise sur deux générations. Certes, les marques épigénétiques sont réversibles et malléables, mais elles peuvent donc aussi être transmises presque à l’identique à la descendance. A une condition : qu’elles soient « imprimées » dans les spermatozoïdes ou les ovules. Or, le stress psychologique, lui, ne semble laisser ses marques que dans le cerveau. « Il est possible que les abus subis dans l’enfance entrainent des changements épigénétiques dans les cellules reproductrices, mais nous n’en savons rien », conclut Moshe Szyf. La question reste donc ouverte.

Source à télécharger en pdf ci-dessous. – SCIENCE & VIE > Mars > 2010
 

 

article source complet format pdf : Science et Vie mars 2010 p 99 à 103

Nos états d'âme modifient notre ADN
Repost 0
22 août 2015 6 22 /08 /août /2015 12:28
L'Univers Connecté (conférence EN FRANCAIS de Nassim Haramein)... et autres liens intéressants

"Tout ce que l'on considère comme spirituel ou métaphysique est en général simplement de la physique que nous n'avons pas encore comprise"

Nassim Haramein

 

Comme j'osais me livrer à vous il y a quelques jours en fin de cet article ici, j'ai vécu plusieurs évènements que l'on peut qualifier de spirituels mais que je préfère appeler transcendants ou transformateurs. En particulier quand j'ai commencé à "capter" des informations venant de "nulle part" mais désormais que j'appelle le vide alors que mon état de conscience n'était pas encore prêt à les recevoir .... j'ai dû, afin de les intégrer dans ma vie quotidienne, combler le fossé en moi entre ma "raison" et mon potentiel illimité (rassurez vous, vous avez tous ce "potentiel" et justement que moi petite bonne femme de rien du tout ait pu en ce temps (il y a 5 ans) , être connectée à plus grand que moi sans aucune démarche particulière prouve justement que TOUS y sont naturellement destinés.... s'ils se l'autorsent). Pour ce faire, entretenir ma confiance et ma foi en ce processus transcendant et transformateur de l'expérience humaine et matérielle, et puisque sans cette confiance illimitée en soi et la puissance intérieure, l'humain reste dans sa condition nocébo (je me nuis) , j'ai encore "besoin" de ce soutien scientifique qui matérialise si bien ce que je vis pourtant chaque jour. Ainsi, plutôt que de me nourrir des infos du journal de 20 h très négatives et limitantes, cultivant la peur et le manque, j'ai coupé la TV depuis maintenant 6 ans et je me nourris de lectures, d'infos, vidéos ... que je choisis sur l'épigénétique, les neurosciences, la physique quantique, la biologie, la puissance de la nature qu'elle soit humaine, animale, minérale ou végétale, l'alchimie, les textes anciens, la psychologie transpersonnelle,  et bien d'autres ... ou simplement je me connecte en moi et reçois l'information nécessaire à ........ mon prochain pas.

 

Ce que nous vivons en nous se reflète à l'échelle des mondes cosmologiques et quantiques et vice versa. Ainsi, cette énergie inépuisable du vide (qui en fait est invisible certes mais plein) représente plus de 90 pour cent de ce qui existe mais nous nous basons sur la matière visible et ainsi nous limitons. C'est sur la base de cette limite que nous nourissons le MANQUE affectif, énergétique, financier au niveau individuel et collectif et puisque nous croyons que les ressources sont limitées, cela crée la course à celui qui les détiendra que nous constatons à travers les conflits intérieurs individuels et ceux au niveau collectif, les guerres et ce qui nourrit le journal TV.  Ainsi, pour moi, combler ce vide en nous, revient finalement à l'explorer, chacun à notre manière et d'y découvrir des potentiels illimités. En ce qui concerne Nassim Haramein, cela fait trente ans qu'il cherche, depuis son intuition dès l'âge de 9 ans, et finit progressivement par trouver. Ses dernières découvertes qui relient les mondes cosmiques et quantiques, dans ce fameux graal des physiciens "la théorie du tout",  qui ainsi ne s'opposent plus dans leur fonctionnement, l'un reposant sur la physique "classique" basée sur la théorie de la relativité d'Einstein et l'autre sur la physique quantique, ont d'énormes retombées en particulier énergétiques (énergie libre) ou encore pour l'information cohérente des cellules (santé) ou encore un processus de croissance du végétal sans aucun engrais (régénération des ressources épuisées de la terre). Il est très difficile de croire en l'abondance dans ce monde mais en fait c'est ce qui est réellement, au delà des apparences. Les recherches de Nassim nous aident à y croire et donc de pouvoir les matérialiser en puisant dans cette source illimitée du vide. Bien sûr, il se heurte au monde de la croyance limitée et son combat se gagne progressivement au rythme de ses publications scientifiques qui commencent à recevoir une certaine validité et des applications (petit appareil se déplaçant grâce à cette énergie, cristaux activant cette énergie permettant de faire croître plus rapidement des végétaux, voire régénérer une terre devenue infertile ...). La conception de notre monde, même retranscrite en belle équation n'est pas qu'une idée, elle sous tend une transformation de notre vie quotidienne et de notre société.

 

Selon l'histoire des avancées scientifiques, j'ai constaté qu'elles partent d'intuitions; Le scientifique en a l'intuition en lui, il SENT avant de SAVOIR et ensuite cherche ce qu'il a déjà trouvé, des "hasards" ou synchronicités l'aident en fonction de cette intuition, puis finit (parfois) par le prouver au travers d'une belle équation ..... enfin le monde basé sur l'ancien système, tout d'abord le rejette ou le ridiculise, dans les temps anciens, il pouvait être même condamné et exécuté .... puis finalement cette "idée" finit par transformer l'ancien système, donnant ainsi naissance à d'autres systèmes de pensées et d'autres découvertes dans d'autres domaines qui modifient la vie matérielle de l'humain ... Parfois cela peut mettre presque deux millénaires, ainsi l'intuition d'Aristarque de Samos en 300 av JC sur l'héliocentrisme, que la terre tourne sur elle même et autour du soleil, et sur un univers beaucoup moins limité (par contre il était encore bloqué par la forme du cercle plutôt que l'elipse), est ensuite avancée par Galilée qui n'a pu le prouver mais par ses raisonnements, il a montré que la terre pouvait tourner sur elle même, il  a levé tous les obstacles de notre perception de mouvements qui n’étaient qu’apparents ( le mouvement du soleil, la relativité du mouvement et la notion de référentiel, la force d’inertie). En s’attaquant à un problème astronomique, Galilée a posé les bases d’une nouvelle physique du mouvement. La preuve de la rotation de la terre sur elle même, longtemps admise, ne sera expérimentalement montrée qu’en 1851 avec le pendule de foucault . Il en va de même pour Newton pour la gravité, puis Einstein la relativité .... et ainsi de suite. Ainsi progressivement, ce n'est pas l'univers qui change ou devient d'un coup infini, l'invisible qui contient des forces ou qui serait plein, notre matière qui ne serait pas ce que l'on croit et en tous cas pas l'essentiel de ce qui compose l'univers, ce sont bien nos perceptions souvent erronées que ces avancées demandent de modifier.... et cela peut prendre un certain temps .... mais intuitivement nous savons déjà.

 

Pour cela, je vous invite à prendre trois minutes pour visionner cette vidéo qui va vous emmener grâce aux possibilités d'exploration humaines actuelles, à passer du niveau cosmique au niveau quantique, des confins de l'infiniment grand à l'infini de l'infiniment petit qui finalement ressemble étrangement à l'infiniment grand  et se prolonge encore indéfiniment sans que l'homme puisse à ce jour le mesurer..... Cette vidéo nous permet de ressentir intuitivement que ces mondes sont liés et que même si la science met un peu de temps à s'accorder sur un système qui relierait le fonctionnement de la physique dite "moderne" à la physique quantique, nous pouvons déjà l'explorer en nous .... c'est parti ! Bon voyage !

Je vais désormais vous partager la conférence de Nassim Haramein, qui exceptionnellement est en Français, et je peux vous dire que c'est un véritable cadeau qu'il fait au monde francophone à fortiori car elle dure 3 heures, pour avoir visionné ses précédentes conférences en anglais... j'ai vraiment apprécié qu'il partage aussi en français et il se débrouille très bien ! La première partie est plus corsée avec la présentation de la théorie de l'univers connecté mais les talents de pédagogue de Nassim nous aident à rester captivés, puis la seconde est plus abordable avec les implications et les applications pour notre société ainsi que les questions du public. 

Pour ceux qui atterriraient et ont du mal à suivre ou encore découragés par la durée de la conférence, je vous propose une explication écrite sous une vidéo moins longue mais sous titrée que j'ai publiée sur ma chaîne viméo il y a quelques mois ici

 

Enfin, Nassim fait référence à d'autres notions telles  celles de la "mémoire de l'eau" où le prix Nobel de médecine Luc Montagnier a fait un constat surprenant où l'eau garde en mémoire l'information de la matière qui provoquera peut-être une révolution en matière médicale...(reprenant les travaux de J Benveniste) pour ceux qui ne sont pas encore informés ou ouverts à ceci, vous pouvez visionner le film ici.

 

Je vous mets également un lien ICI vers une autre référence de Nassim Haramein au cours de cette conférence, où en parlant du rôle minime du cerveau dans la conscience et de l'importance de l'eau dans la circulation de l'information, il cite l'exemple de "l'homme qui fonctionnait pratiquement sans cerveau". Je sais, pour avoir lu les commentaires sous la vidéo de Nassim, que cela a fait débat, et que notre sacro saint cerveau occupe encore pour beaucoup une place centrale EN TETE plutôt qu'ailleurs ;) .... c'est pourquoi, je vous propose ce lien afin de vous documenter sur les phénomènes constatés chez les hydrocéphales qui effectivement fonctionnent avec une matière grise réduite ...pour certains presque à néant et dans ce cas, l'eau conserve les informations permettant un fonctionnement quasi normal de l'individu. Cela se corse (effet nocébo oblige) quand la personne apprend qu'elle n'a presque plus de cerveau, l'émotionnel dans ce cas inhibe parfois ce processus salvateur et conservateur naturel ...

Voici, comme à l'habitude de mes partages ici, une fois ce long préambule posé, enfin le moment de découvrir l'objet initial du partage.

 

L'Univers Connecté (conférence EN FRANCAIS de Nassim Haramein)... et autres liens intéressants

LA CONFERENCE

 

Présentation de l'organisateur

Conférence du physicien Nassim Haramein à Bruxelles le 25 juin 2015

 

Nassim Haramein est un physicien internationalement reconnu, conférencier, inventeur, éducateur et Directeur de Recherches à la Fondation du Projet Résonance.
Ses découvertes fondamentales, dont la détermination par calcul de la masse exacte du proton, ont mené Nassim à l’élaboration d’une théorie de Grande Unification de la physique, dont les implications sont phénoménales et pourraient mener à un changement de paradigme ainsi qu’à une refonte complète de notre modèle énergétique actuel.


Il s’agit de l’Univers Connecté, une théorie qui prouve que tout dans un Univers vivant et conscient est connecté par un vide infiniment dense énergétiquement. Elle réalise le pont tant attendu entre la physique quantique et la cosmologie, et ce d’une manière purement géométrique, ce qui était le rêve d’Albert Einstein. Serait-il possible qu’un trou noir siège au centre de chaque atome, de chaque étoile, de chaque galaxie ? Notre Univers serait-il lui-même un trou noir ?


Dans son dernier film « The Connected Universe » tourné par le célèbre réalisateur Malcolm Carter, Nassim explique au grand public ainsi qu’au monde scientifique comment sa théorie permettra de changer notre point de vue sur le monde. 


Nassim viendra partager son savoir en français à Bruxelles le 25 Juin 2015.

Une occasion à ne pas manquer pour tous les passionnés de science, mais aussi pour tous ceux et celles qui s’intéressent au futur énergétique de notre belle planète.

 

LA VIDEO :

J'espère que ce partage nourrira votre connaissance, votre libre arbitre, votre expérience et votre placébo (je me plais) afin d'alimenter en pensées et émotions, le "vide", d'informations cohérentes et de la certitude que notre monde n'est pas en perdition ou en manque mais bien au contraire plein d'abondance et d'opportunités qu'il nous convient de transformer de l'invisible vers le visible et de matérialiser ceci dans nos vies, chacun à notre façon.

Bien à vous

L'Univers Connecté (conférence EN FRANCAIS de Nassim Haramein)... et autres liens intéressants
L'Univers Connecté (conférence EN FRANCAIS de Nassim Haramein)... et autres liens intéressants
Repost 0
Published by Elisabeth Rouzier - dans SCIENCE ET CONSCIENCE
commenter cet article

Présentation

  • : revelessencedesoi.com
  • revelessencedesoi.com
  • : boite à outils de développement transpersonnel et d'éveil de l'esprit
  • Contact

Profil

  • Elisabeth Rouzier
  • si tu as déjà tout fait et que ta vie ne te convient pas, fait quelquechose que tu n'as jamais fait !! c'est en te changeant toi même, que tu changeras ta vie !Ne subis plus les évènements, sers toi en, l'obstacle est là pour ça !
  • si tu as déjà tout fait et que ta vie ne te convient pas, fait quelquechose que tu n'as jamais fait !! c'est en te changeant toi même, que tu changeras ta vie !Ne subis plus les évènements, sers toi en, l'obstacle est là pour ça !

 

Chaque jour est un défi pour révéler vos ressources et non un obstacle pour vous faire chuter .....Agir n'est pas ré-agir c'est apporter des réponses , choisissez la RESPONS-ABILITY (capacité à répondre)  -  Vous n'êtes ni fautif ni victime de ce qui vous arrive, vous en êtes tout simplement la source créatrice, c'est un pouvoir et non une faille, utilisez le pour créer votre vie ! - Aujourd'hui, ne vous inquiétez pas - - Aujourd'hui ne vous fâchez pas - - N'écoutez pas la peur et le doute et faîtes vous confiance - Aujourd'hui, bénissez la vie et aimez, faîtes la paix - - Aujourd'hui, vivez, osez ETRE vous-mêmes et agissez dans le PRESENT - - Aujourd'hui, soyez bon avec vous-même, avec les autres, et avec tous les êtres vivants ... n'écoutez que votre coeur et votre intuition  .... merci de votre visite - cherchez ici une réponse, un outil et vous trouverez ou demandez le moi par la fiche contact - Belle et lumineuse journée à vous ! Elisabeth on revelessencedesoi.com .....pour le BONHEUR EN SOI et PAR SOI, choisissez d'être heureux ...  

Soyez les bienvenus dans mon espace ! 
Si vous souhaitez vous ressourcer en lisant l'article du blog, je vous partage une musique puissante ...

Recherche


arobas-copie-1 Je m’inscris ci-dessous à la Newsletter et je suis informé(e) régulièrement 

 

J'envoie aux abonnés des partages qui ne sont pas publiés sur le blog

je noue une relation privilégiée et je respecte la confidentialité, merci de votre confiance

à bientôt !

suivez moi sur :

Ma Page sur Hellocoton

suivez moi sur


 

suivez moi sur :

Suivre revelessence sur Twitter  https://twitter.com/#!/revelessence 

 

 

revelessencedesoi on twitter